Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Eterna teste ses "plongeuses" en conditions réelles


L’horloger suisse Eterna a récemment testé ses montres de plongée (son chrono SuperKonTiki ainsi que la Lady KonTiki Diver) en conditions réelles au large de l’île de Bonaire dans les Antilles néerlandaises. Pendant six jours, ces garde-temps sportifs ont plongé dix-huit plongées afin de prouver leur résistance à l’élément marin.



Chaque année de nombreuses « plongeuses » sortent sur le marché. A chaque fois, les marques nous expliquent les différentes raisons et les caractéristiques techniques qui font que leurs montres sont dotées de tous les atouts pour aller explorer le fond des océans. De son côté, Eterna a choisi de prouver l’étanchéité et la résistance de ses montres en conditions réelles.
 
En effet, afin de réellement déterminer les performances d’une montre de plongée, rien de tel que d’enfiler une combinaison et… de plonger avec ! C’est dans cet esprit que la maison suisse a engagé le plongeur expérimenté et expert en horlogerie Jason Heaton, qui a mis à l’épreuve en conditions réelles la montre chronographe Eterna SuperKonTiki ainsi que l’Eterna Lady KonTiKi Diver.
 
Pour ce faire, il a choisi l’île de Bonaire, dans les Antilles néerlandaises, et a fait subir à ces plongeuses tout une batterie de tests qui a nécessité plus de dix-huit plongées réparties sur une période de près de six jours.

Jason Heaton portait à son poignet le chronographe Eterna SuperKonTiki, tandis que sa partenaire, Marìa Clara Aboleda, une instructrice de plongée colombienne vivant sur l’île, portait l’Eterna Lady Kontiki Diver. Le duo a démarré son évaluation dans des eaux relativement peu profondes, sous l’immense jetée de Bonaire, où les navires s’amarrent et chargent leurs cargaisons de sel insulaire.
Il leur a cependant fallu attendre que le quai se vide avant de pouvoir plonger.
 
La plongée suivante était radicalement différente puisqu’ils ont choisi d’explorer l’épave du « Hima Hooker », un navire coulé en 1984 dans de mystérieuses circonstances. C’est la quatrième fois que les deux plongeurs s’aventuraient près de ce cargo néerlandais de 80 mètres de long, couché sur son flanc tribord. L’épave, située entre deux récifs coralliens à une profondeur de 30 mètres, est considérée comme l’un des plus beaux sites de plongée des Caraïbes. Jason Heaton et Marìa Clara Aboleda ont pu en explorer tant l’intérieur que l’extérieur, afin de mettre à l’épreuve la précision et les performances de leurs montres à une telle profondeur.

« Nous avons effectué une plongée de nuit à Bonaire, précise Jason Heaton. Avant mon immersion, j’ai projeté la lumière d’une lampe torche sur le cadran de la Super KonTiki durant seulement 30 secondes et cette dernière a brillé tout au long des 45 minutes d’exploration en eaux troubles. Des tarpons immenses (poissons de pêche sportive à écailles argentées de deux mètres de long) fuyaient cependant à la vue du faisceau lumineux, tandis que des anguilles à queue fine surgissaient de leur cachette pendant que des euryalinas spectaculaires déployaient leurs tentacules pour chasser ».
 
Le plongeur d’ajouter : « je portais le chronographe en bleu ou en noir pour toutes les plongées tandis que Marìa Clara Aboleda arborait le modèle pour femmes. Les montres se sont très bien comportées dans toutes les conditions, à la fois lisibles et précises, avec leurs bracelets sécurisés et leurs lunettes très fonctionnelles ».

Bonaire en quelques mots

Bonaire est un véritable coin de paradis, une petite île aride au large des côtes du Venezuela, connue pour sa production ancestrale de sel, mais aussi, plus récemment en tant que la Mecque des plongeurs, qu’ils soient amateurs ou confirmés. Un récif encercle l’île, dont une grande partie est accessible depuis le rivage. Des années de combat sans relâche afin de conserver l’environnement maritime permettent de profiter encore aujourd’hui d’un écosystème sous-marin très sain, couvert par des coraux variés, ainsi que par d’innombrables créatures qu’ils abritent, tels des barracudas, des tarpons, des raies, et encore des tortues de mer, en passant encore par les pieuvres et poissons de récifs multicolores.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Juillet 2016 | Lu 1075 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos