Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Excelsior Park : Out of the Park, en collaboration avec seconde/seconde


Décidément, seconde/seconde est à la mode ces derniers temps. Et c’est une bonne chose tant son univers décalé offre une bouffée d’air à l’horlogerie. Après différentes collaborations réussies, il revient le 20 novembre prochain au sein d’un intéressant chrono en acier de 38,9 mm d’Excelsior Park doté d’un beau calibre historique. Compter dans les 2.100 euros.



Depuis 1866, la manufacture de mouvements suisses Excelsior Park fondée par Jules-Frédéric Jeanneret fait partie des « pépites » horlogères de Saint-Imier -par ailleurs, le fief de Longines. Elle fut même l’une des pionnières du chronographe, en déposant son premier brevet en 1891.
 
Pendant des années, ce grand nom de l’horlogerie a continué à construire son héritage en développant ses propres calibres et en fournissant des mouvements pour d’autres marques horlogères. En 2020, la marque a été rachetée par Guillaume Laidet (le fondateur de William L. et consultant pour Vulcain) et le groupe Korius qui veulent lui redonner son lustre d’antan.
 
« Excelsior Park est une marque qui m’est chère car la toute première montre modifiée que j’ai vendue était un chronographe Zenith des années 50 équipé du fameux calibre Excelsior Park 4 » explique Romaric André, fondateur de seconde/seconde. On sait que l’homme a construit sa notoriété internationale sur le détournement de montres, qu’elles soient vintages ou modernes ! Il vient de travailler avec Louis Erard.

« Lorsque Excelsior Park m’a proposé cette collaboration, j’ai trouvé mon angle d’attaque en traduisant « Excelsior » qui, en latin, signifie « plus haut, plus élevé »… Aller « plus haut » que le « Park » m’a conduit à la notion de « home-run », le coup ultime lorsque l’on pratique le baseball, et dont l’expression « Out Of The Park » est un synonyme » poursuit Romaric.
 
Déroulant avec légèreté l’imagerie de ce sport communément appelé « America’s favorite pastime », l’artiste n’oublie pas d’en suggérer certaines dérives et penchants prononcés pour les anabolisants au début des années 2000.
 
« Evoquer le baseball et sa course obsessionnelle à la surperformance, c’est une façon pour moi de répondre aux exigences de la marque qui souhaitait que je ‘booste’ leur chronographe. J’ai voulu le mettre littéralement sous stéroïdes ».
 
On aime cette création délicieusement vintage dotée d’une touche de folie ! Elle est disponible sur un boitier en acier de 38,9 mm, étanche à 50 mètres, embarquant le calibre SW510 M BH b (4Hz) à remontage manuel.
 
Le cadran noir mat bicompax est associé à des chiffres arabes et un logo blanc lumineux. On remarque que l’aiguille des heures est en forme de batte de baseball pixélisée et que l’aiguille du compteur 30 minutes est en forme de balle de base-ball. Les sous-cadrans offrent une finition CD avec décors blanc en forme de diamant. L’ensemble étant protégé par un verre saphir double bombé avec traitement antireflet.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Novembre 2022 | Lu 5382 fois