Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



FP Journe : la Sonnerie Souveraine en son binaural ! Une expérience unique en son genre


Pour cette première mondiale signée François-Paul Journe, il ne s’agit pas d’une montre mais d’une expérience auditive et horlogère totalement unique. En effet, l’horloger a fait enregistrer le son binaural de sa Sonnerie Souveraine (42 mm en acier) dans la chambre anéchoïque de l’EPFL. Explications.



Si binaural signifie littéralement « ayant trait aux deux oreilles », le binaural est également une technique d’enregistrement réalisée afin de créer un son tridimensionnel. Pour l’enregistrement binaural de sa Sonnerie Souveraine, F.P. Journe a donc utilisé des oreilles artificielles dotées de micros.
 
Du choix des composants jusqu'aux formes et aux proportions, « tout a été conçu dans ce dispositif pour restituer un son le plus fidèle possible à une expérience humaine » assure le communiqué de la prestigieuse manufacture genevoise.
 
Pour cette première mondiale dans le domaine horloger, Journe a investi la chambre anéchoïque (ou chambre « sourde ») de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) qui travaille régulièrement avec les horlogers dans différents domaines d’activités.
 
Avant d’aller plus loin, précisons qu’une chambre sourde est dotée de parois qui absorbent les ondes sonores ou électromagnétiques en reproduisant des conditions de champ libre et ne provoquant donc pas d'écho pouvant perturber les mesures. La chambre anéchoïque de l’EPFL fait 200m3 et toutes ses parois (y compris le sol) sont intégralement couvertes de dièdres en laine de verre d’un mètre de hauteur, permettant une absorption optimale du son !

C’est là que F.P. Journe a décidé d’enregistrer le son de sa fameuse Sonnerie Souveraine qui possèdent les fonctions grande sonnerie et répétition minutes. Comme le rappelle la marque, il s’agit de « la plus complexe des réalisations horlogères. Elle est la seule montre-bracelet à grande sonnerie offrant une totale sécurité d’utilisation, avec précision et confort ».
 
Le fait est que par le passé et c’est encore le cas pour d’autres marques, manipuler une montre à grande sonnerie peut s’avérer risqué ; « dommage » quand on connait le prix de ces petites merveilles…. Par exemple, changer l’heure pendant la sonnerie, peut endommager sérieusement le mécanisme.
 
Aussi, la première contrainte que François-Paul Journe s’imposa dans son cahier des charges fut la suivante : « qu’un enfant de huit ans puisse la manipuler sans l’endommager ». Beau challenge. D’ailleurs six années de recherche et de mise au point et dix brevets furent nécessaires pour la conception de cette montre hors-norme qui demande trois moins d’assemblage et un mois de réglage.  
 
Rappelons qu’une montre à grande sonnerie offre l’heure en musique. La maison Journe, passée experte dans la maîtrise de la résonance, sait l’importance des ondes acoustiques dans l’art de la mesure du temps. Elle trouve toute sa raison d’être lorsqu’il s’agit de retransmettre l’heure en sons. Le signal sonore émis par les gongs extra-plats de 3/10 de millimètre a été traité avec autant d’importance que le mode de fonctionnement de son mécanisme qui impose une frappe très spécifique des marteaux.

fpjourne_sonnerie_souveraine_binaural.wav fpjourne-sonnerie-souveraine-binaural.wav  (6.03 Mo)

En effet, le poids de frappe d’un marteau de la grande sonnerie est de l’ordre de 0,3 gramme. Cette force, est, pour avoir un ordre de grandeur, entre 10 et 15 fois inférieure à celle employée pour faire sonner une répétition minutes classique.
 
Toutefois, parce que le travail d’acoustique a été particulièrement soigné et les solutions techniques parfaitement adaptées à ce type de complication, cette Sonnerie Souveraine « produit un son plus riche que n’importe quel garde-temps à sonnerie de taille équivalente » assure le communiqué de la marque. Par ailleurs, un mode de sélection inédit -via le poussoir placé à 4 h- permet de choisir entre trois possibilités : Grande Sonnerie, Petite Sonnerie et Silence. Le poussoir à 2 h active la Répétition Minutes à la demande.
 
Pour le boîtier de la Sonnerie Souveraine, la manufacture genevoise a exceptionnellement abandonné les métaux précieux qui lui sont chers pour une noble cause ; celle d’assurer la meilleure sonorité possible en tirant parti de la structure cristalline de l’acier soit, 912 coups de marteaux en 24 heures ou 35.040 sonneries par an !
 
Bon à savoir : ce modèle va prochainement tirer sa révérence... Les clients sont donc invités à placer leur commande jusqu’au 31 décembre 2018 pour acquérir cette montre déjà rare et unique qui deviendra dès lors une pièce de collection.
 
Afin de plonger au coeur de cette mécanique d’exception et de toucher du doigt ce qui fait l’âme de cette merveille de technicité, nous vous invitons à vous équiper d’un casque pour vivre cette expérience unique.
 
*En 2006, la Sonnerie Souveraine F.P.Journe a reçu l’Aiguille d’Or au Grand Prix d’Horlogerie de Genève et été consacrée Montre de l’année au Japon.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Septembre 2018 | Lu 1034 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos