Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Felix Baumgartner et Martin Frei (Urwerk) : Prix Gaïa 2020 "Esprit d'entreprise"


Le jury du Prix Gaïa a distingué cette année, Felix Baumgartner et Martin Frei pour le rôle précurseur joué par leur entreprise (Urwerk) dans la définition d'une horlogerie du 21eme siècle humble, rigoureuse et audacieuse, fruit d'un dialogue permanent et d'une fidélité à toute épreuve entre le designer et l'horloger. Une récompense amplement méritée pour l’une des marques les plus séduisantes chez les indépendants !


Felix Baumgartner
Fils et petit-fils d’horlogers, Felix Baumgartner est né à Schaffhouse en 1975. Il découvre les pendules et l'histoire de l'horlogerie avec son père qui en détient une cinquantaine à la maison et à l'atelier. Felix fait ses premières armes dans le monde de l'horlogerie à l’établi de son père, restaurateur de pendules de collection.
 
Il s'inscrit donc naturellement à l'École d'horlogerie de Soleure en 1992. En 1995, diplôme en poche, il s’établit en tant qu’horloger indépendant à Genève. Il développe anonymement différentes complications pour des marques prestigieuses de la place.
 
La même année, il rencontre Martin Frei à Zurich. En 1998, Felix Baumgartner est admis au sein
de l’Académie horlogère des créateurs indépendants (AHCI).

Martin Frei
Né à Winterthur en 1966 d'un père ingénieur et d'une mère professeur d’art, Martin Frei obtient en 1987 son diplôme de Design Graphique à l’École d’Arts visuels de Zurich et en 1989 son Bachelor à la Haute École d’Art et Design de Lucerne.
 
L'année suivante, il étudie la vidéo et le cinéma à la Hochschule für Gestaltung und Kunst de Lucerne. En 1994, il fonde le groupe d’artistes appelé U.S.A. "United Swiss Artists" à Lucerne.
 
Leur rencontre
Felix Baumgartner et Martin Frei se rencontrent à Zurich en 1995. Ensemble, ils discutent de longues
heures sur une nouvelle conception de l'horlogerie contemporaine. Déjà, Martin Frei dessine les premières créations Urwerk, les UR-101 et UR-102, alors même que la marque voit le jour officiellement en 1997.
 
Urwerk dépose en 2007 un brevet pour la complication "satellite". Employant 15 collaborateurs, l'entreprise produit actuellement environ 150 montres par an. Elle développe des pièces à l'esthétique originale et techniquement complexes.
 
Felix Baumgartner et Martin Frei reçoivent notamment à deux reprises, en 2014 et 2019, le Prix spécial du Jury du Grand Prix d'Horlogerie de Genève.
 
Cette marque horlogère est le symbole de l’iconoclasme et de l’innovation dans le monde de l’horlogerie moderne. A travers leur société, Felix Baumgartner et Martin Frei « popularisent » (ndlr : certes dans le très haut de gamme) des montres inédites et inaugurent le mouvement des horlogers indépendants avides de conceptions nouvelles et futuristes qui donnent un souffle nouveau à un marché souvent emmuré dans des conceptions traditionnelles de l’horlogerie depuis des décennies.

Leurs réalisations
1997. UR-101
2003. UR-103 qui devient une pièce iconique pour Urwerk
2013. The EMC "Electro-Mechanical Control"
En plus d'indiquer les heures, minutes, secondes et réserve de marche, cette montre mécanique possède l’indicateur de performance δ qui permet, sur simple déclenchement d’un bouton-poussoir, d’obtenir une mesure électronique ultra-précise de la bonne marche du mouvement mécanique.
 
2011. UR-1001
Grâce à des satellites orbitaux et un système rétrograde, la super complication Zeit Device indique non
seulement le passage du temps en secondes, minutes et heures, mais également en jour/nuit, mois, années, centaines d'années et même milliers d'années. Les platines, carrousels, satellites, cadrans, ponts, ressort spiral et ressorts en rétrogrades sont tous en ARCAP, un métal ne contenant pas de fer et résistant à l'oxydation, à la corrosion chimique et aux basses températures.
 
2019. AMC "Atomic Master Clock"
En reprenant le principe des montres sympathiques de Breguet, Urwerk a remplacé l'horloge-mère mécanique par une horloge atomique qui peut accueillir une montre mécanique développée à cette occasion. Avec une précision de l'ordre d'une seconde pour 317 ans, l'horloge atomique de presque 25 kilos fonctionne avec tous les voltages et agit sur la montre mécanique au niveau du réglage de sa fréquence, de la synchronisation de la minute et de la seconde et du remontage de ses deux barillets.

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Septembre 2020 | Lu 1097 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos