Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Gorilla Fastback Drift : de la bombe !


Gorilla vient de présenter son deuxième modèle : la Fastback Drift. Un garde-temps de 44 mm dont le calibre ETA modifié par Vaucher permet l’affichage des heures –dites errantes- par le biais de trois satellites tournant sur eux-mêmes le long d’une ligne en arc-de-cercle pour les minutes. De l’horlo d’avant-garde à prix d’entrée de gamme.



En 2016, Octavio Garcia (ancien directeur artistique d’Audemars Piguet) lançait sa marque Gorilla à Neuchâtel en Suisse. Au catalogue, une montre d’entrée de gamme à moins de mille euros avec un calibre Miyota qui n’avait rien de révolutionnaire et dont le design n’était pas très séduisant non plus. Depuis ce premier modèle un peu raté, plus rien.
 
En cette rentrée 2018, Gorilla revient sur le devant de la scène avec un garde-temps nettement plus intéressant. Certes, le design reste globalement dans la même veine, mais il prend ici tout son sens. En effet, cette Fastback Drift s’avère des plus réussie avec son boitier noir associé à une complication (made in Vaucher, les connaisseurs apprécieront) à un prix très étudié et accessible pour un produit de cette qualité.  

Le boitier en titane, céramique et carbone de 44 mm (étanche 100 mètres) conserve la forme du premier modèle, mais ce qu’il embarque comme moteur est d’une toute autre nature. « Out » le calibre japonais de chez Miyota. Le mouvement –base ETA 2824-2- à heures errantes s’inspire d’un mécanisme horloger du 17ème siècle et a été modifié (ajout d’un module) par Vaucher Manufacture à Fleurier.   
 
Les minutes apparaissent dans un arc de cercle situé dans la partie haute du cadran tandis que les heures tournent (littéralement) sur trois disques –ou trois satellites- affichant chacun quatre chiffres pour les heures, se déplaçant le long de l’arc de minutes pour lire l’heure (sur la photo, il est dix heures). Le tout, lisible dans la nuit grâce au Superluminova et protégé par un verre saphir.
 
On est clairement dans le même genre que la Urwerk UR103, mais à un prix qui ne dépasse pas les 3.000 francs suisses ! Une très belle et très séduisante réalisation. Attention série limitée à 250 exemplaires.


Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Septembre 2018 | Lu 6382 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques