Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

IWC Ingenieur Automatic 40 : le grand retour du modèle de Gerald Genta


IWC dévoile son Ingenieur Automatic 40 à l’occasion du salon Watches and Wonders à Genève. Ce nouveau modèle reprend les codes esthétiques de la fameuse Ingenieur SL Référence 1832 conçue par Gérald Genta dans les années 1970. Une collection qui se compose de trois références en acier et une en titane dotée du calibre 32111 d’une réserve de marche de 120 heures. Étanches jusqu’à 10 bars, ces nouveaux modèles sont équipés d’un boîtier en fer doux pour assurer son anti-magnétisme.



C’est incontestablement l’une des stars de Watches & Wonders 2023. En effet, dans les couloirs feutrés de Palexpo où se tenait le salon genevois, tout le monde parlait de cette nouvelle Ingenieur d’IWC.
 
Celle qui fut imaginée à l’origine, dans les années 70, par le designer suisse Gerald Genta (marque que LVMH vient tout juste de relancer par ailleurs) et qui revient cette année dans une version proche de celle d’origine.
 
Si la toute première Ingenieur date de 1955, l’Ingenieur SL 1832, celle de Genta, date quant à elle de 1976. Tout comme la fameuse Nautilus de Patek Philippe qui sortit la même année d’ailleurs... Ce modèle présentait à l’époque, une lunette vissée dotée de cinq perforations, un cadran décoré d’un motif et un bracelet intégré à maillons en H.
 
« Avec la nouvelle Ingenieur Automatic  40, la montre de sport en acier équipée d’un bracelet intégré signe son retour dans notre portefeuille. Tout en nous inspirant de l’Ingenieur SL conçue par Gérald Genta dans les années 1970, nous avons investi beaucoup de temps et d'efforts pour concevoir un nouveau modèle automatique » explique Christopher Grainger-Herr, PDG d’IWC Schaffhausen.

Ce nouveau modèle est globalement très réussi. La seule critique prononcée par les nombreux professionnels présents à W&W : un prix trop élevé (12.700 euros pour l’acier et 15.800 euros pour le titane) !
  
Cette montre est dotée d’un boitier de 40 millimètres, étanche à 100 mètres. Si l’Ingenieur SL des années 1970 possédait des cornes en forme de nez, la nouvelle Ingenieur Automatic 40 est équipée d’une nouvelle fixation des maillons centraux.
 
« Cette nouvelle solution affiche une esthétique similaire à celle de l’Ingenieur SL tout en améliorant l’ergonomie et en offrant une meilleure tenue sur le poignet. Le cercle d’emboîtage incurvé contribue également à accroître l’ergonomie du boîtier » assure la marque dans son communiqué.
 
L’introduction de vis polygonales fonctionnelles sur la lunette représente l’un des changements les plus frappants. Sur l’Ingenieur SL, la lunette avec ses cinq perforations était vissée sur le cercle d’emboîtage. Les perforations se retrouvaient donc à différentes positions sur chaque montre (ce qui fait aussi son charme d’ailleurs).

Sur l’Ingenieur Automatic 40, cinq vis fixent la lunette sur le boîtier. Ces vis ont désormais une fonction technique et occupent par conséquent toujours la même position.
 
Le cadran quant à lui, présente une structure quadrillée distinctive composée de fines lignes tracées à 90 degrés les unes des autres. Ce motif est estampé dans l’ébauche en fer doux avant d’être galvanisé. Enfin, des appliques luminescentes introduisent une profondeur supplémentaire et assurent une meilleure lisibilité, même dans l’obscurité.

Le boîtier, la lunette et le bracelet arborent des finitions polies et satinées. Les parties supérieures du bracelet comportent des maillons fermés, sans barrettes (à noter qu’il n’est pas équipé de barrettes de changement rapide). La boucle déployante papillon fait ressortir la finesse du bracelet à maillons en H. Le caractère sportif de la montre est par ailleurs souligné par une nouvelle protection de la couronne.
 
L’Ingenieur Automatic 40 est entraînée par le calibre 32111 de manufacture IWC, doté d’un remontage à cliquets automatique et d’une réserve de marche de 120 heures, très largement « week-end proof ».

Conformément à la tradition de l’Ingenieur, un boîtier interne en fer doux protège efficacement le mouvement des champs magnétiques susceptibles d’affecter sa précision (ce l’essence même de ce modèle).

L’Ingenieur Automatic 40 est déclinée en trois références en acier inoxydable :
• Ingenieur Automatic 40, réf. IW328901 : boîtier en acier, cadran noir, aiguilles et appliques rhodiées, bracelet intégré en acier avec boucle déployante papillon

• Ingenieur Automatic  40, réf.  IW328902  : boîtier en acier, cadran argenté, aiguilles et appliques rhodiées, bracelet intégré en acier avec boucle déployante papillon

• Ingenieur Automatic 40, réf. IW328903 : boîtier en acier, cadran aqua, aiguilles et appliques rhodiées, bracelet intégré en acier avec maillons centraux polis et boucle déployante papillon

IWC propose également une version en titane, l’une des spécialités de la maison depuis les années 80. Un tiers plus léger que l’acier, ce matériau se distingue également par ses propriétés hypoallergéniques et anti-allergiques.
 
L’Ingenieur Automatic 40 dotée d’un boîtier et d’un bracelet en titane grade 5 arbore des finitions alternant des surfaces sablées, satinées et polies. Le cadran gris ainsi que les aiguilles et les appliques noires font ressortir le style gris mat caractéristique du titane pour un effet plus monochrome.
 
• Ingenieur Automatic  40, réf.  IW328904  : boîtier en titane grade 5, cadran gris, aiguilles et appliques noires, bracelet intégré en titane grade 5 avec boucle déployante papillon
 
Tous les nouveaux modèles Ingenieur Automatic  40 sont disponibles auprès d’une sélection de boutiques IWC. Cette pièce est par ailleurs éligible au programme My  IWC. Son enregistrement permettra notamment d’étendre de 6  années supplémentaires la Garantie internationale limitée standard de 2 ans.



Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Avril 2023 | Lu 7074 fois




Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail