Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Ikepod : arrivée d'une version automatique dessinée par Alexandre Peraldi


Suite au succès mérité rencontré par les Ikepod (quartz) redessinées par Emmanuel Gueit en 2019, la marque revient en ce printemps 2020 avec un nouveau modèle qui cette fois-ci est automatique et dont le design a été confié à Alexandre Peraldi. La Megapod mesure 46mm et sera commercialisée 1.250 francs suisses.



La marque horlogère suisse Ikepod fut lancée à l’origine -en 1994- par le fameux designer australien Marc Newson à qui l’on doit, entre autre, certains modèles d’horloges Atmos de chez Jaeger-LeCoultre, mais également la dernière valise Horizon de chez Louis Vuitton qui a fait entrer les bagages du prestigieux malletier français dans le 21ème siècle. 
 
En une vingtaine d’années, Ikepod, a commercialisé de nombreux modèles de montres allant de la simple deux aiguilles au complexe quantième perpétuel. Des calibres mécaniques intégrés la plupart du temps au sein de boitiers en titane (certains en platine) tout en rondeurs arborant des aiguilles bien spécifiques à la marque.
 
Oui mais voilà, malgré la renommée du designer et l’esthétique très réussie de ces produits, Ikepod n’a jamais vraiment décollé. Notamment à cause du prix de vente de ces montres, bien trop élevés ! Dans ce contexte, pas étonnant que la marque ait disparu des radars horlogers… Pas étonnant mais dommage tout de même.

Heureusement, l’horlogerie -comme la mode- est un éternel recommencement ! C’est ainsi, qu’en 2018, grâce au financement participatif, Ikepod est revenu sur le devant de la scène par le biais d’une campagne Kickstarter. Une réussite grâce au design d’Emmanuel Gueit (à qui l’on doit notamment la fameuse Royal Oak Offshore) mais une petite déconvenue tout de même pour les puristes puisque cette première « mouture » était dotée de calibres quartz.
 
En ce printemps 2020, Ikepod revient donc une nouvelle fois grâce à Kickstarter. Après E. Gueit, c’est Alexandre Peraldi (école Boulle puis Cartier et surtout, ex-directeur artistique de Baume & Mercier pendant plus d’une décennie) qui s’est attelé à la lourde tâche de dessiner cette version automatique baptisée Megapod.
 
Partant du principe que les montres historiques Ikepod étaient géniales mais chères (c’est le moins qu’on puisse dire), Ikepod continue de rendre ses créations abordables : 1.250 francs suisses. Toujours manufacturées avec fierté à Hong Kong avec des cadrans et des aiguilles en provenance de Taïwan, des boites et des bracelets de Chine et un mouvement Japonais, le fameux Miyota qu’on ne présente plus.
 
Cette nouvelle Megapod se veut très fidèle aux premières sorties en 1997 et « reprennent le cours du temps avec des formes pures sans ornementation excessive ». Cette « trois aiguilles » est dotée d’un boitier en acier de 46mm sans corne -qui semble 43 mm au poignet- embarquant le Miyota 9039 et associé à un bracelet en caoutchouc qui rappelle ceux des Ikepod originales.
 
En prévente sur Kickstarter le 24 mars 2020 à 14 heures (heure de Genève) au prix de 740 francs suisses (1.250 francs suisses par la suite).


Montres-de-luxe.com | Publié le 20 Mars 2020 | Lu 3838 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos