Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Jaeger-LeCoultre Reverso Tribute Enamel Hokusai "Amida Falls"


Régulièrement, Jaeger-LeCoultre rend hommage à la peinture via sa fameuse montre Reverso. Cette année, dans le cadre de sa collection Tribute Enamel, la Grande Maison propose une montres dont le fond de boite en or gris arbore une splendide reproduction du peintre japonais Hokusai et de ses Cascades d’Amida. Cette montre sera produite en 10 exemplaires. En boutique JLC uniquement.



Depuis près de deux millénaires, les échanges culturels entre l’Asie et l’Europe influencent profondément l’art oriental et occidental, des arts plastiques aux arts du spectacle, mais aussi les techniques de production des textiles, du verre ou encore de la céramique.
 
Artiste japonais le plus connu en Occident, Hokusai (vers 1760-1849) était un illustrateur, estampeur et artiste ukiyo-e très prolifique.
 
C’est à plus de 80 ans qu’il réalise son chef-d’œuvre : une série monumentale d’estampes intitulée Trente-six vues du mont Fuji, qui comprend notamment La Grande Vague de Kanagawa (Kanagawa oki nami ura), l’une des illustrations les plus célèbres au monde.
 
Pour rappel, Jaeger-LeCoultre avait rendu hommage à cette œuvre en la reproduisant sous forme de peinture miniature en émail sur une Reverso en édition limitée en 2018. L’an passé, la manufacture avait célébré la cascade de Kirifuri. Cette année, c’est au tour de celle d’Amida d’être à l’honneur.

Le fond de boîtier est décoré d'une reproduction miniature émaillée à la main de l'œuvre Les Cascades d'Amida dans la province de Kiso (Kisoji no oku Amida-ga-taki), la plus connue de la série de huit gravures sur bois réalisée par l'artiste entre 1833 et 1834, intitulée « Circuit des cascades de toutes les provinces » (Shokoku taki meguri).
 
Au XIXe siècle, Hokusai faisait partie des quelques artistes japonais qui ont élevé l'ancienne pratique de la gravure sur bois du rang d'art populaire et « mineur » à celui de grands arts, grâce à ses innovations en matière de sujets, de couleurs et de composition.
 
Sa série de « cascades », réalisée à plus de 70 ans, est considérée par de nombreux historiens de l'art comme faisant partie des plus beaux paysages jamais réalisés. La série la plus connue, « Cascades d’Amida », incarne la fascination de l'artiste pour la puissance de l'eau en cascade et les formes terrestres monumentales, qui font oublier les silhouettes humaines profitant d'un pique-nique à proximité.

Pour capturer la puissance de l'œuvre originale d'Hokusai et reproduire fidèlement chaque détail sur une surface de seulement trois centimètres carrés (soit un peu plus d'un dixième de la taille de l'original), les maîtres artisans de Jaeger-LeCoultre ont dû non seulement miniaturiser et imiter parfaitement chaque détail de la composition, mais aussi, créer l'illusion de la technique de gravure sur bois ; un effet spécifique entièrement différent de l'émaillage.
 
Pour y parvenir, les émailleurs ont mis au point une technique spéciale qui reproduit l'effet bokashi caractéristique des couleurs nuancées et graduées des œuvres initialement imprimées sur papier, tout en capturant les bleus et les jaunes vifs qui sont une signature de l'œuvre d'Hokusai.
 
Il s'agit d'un processus soigneusement orchestré en plusieurs étapes, qui représente 70 heures de travail étendues sur plusieurs semaines, dont un total de 12 à 15 cuissons distinctes à 800 degrés Celsius.

De l’autre côté, la simplicité du cadran de la Reverso Tribute, avec ses index appliqués facettés et ses aiguilles Dauphines, met en exergue la beauté de son décor. En complément de la peinture miniature du fond de boîtier (45,5 mm x 27,4 mm, étanche à 30 mètres), ce cadran est orné d'un motif losange guilloché dont la texture est amplifiée par un émail Grand Feu translucide dans une riche nuance de vert.
 
Exécuté à la main, à l'aide d'un tour centenaire, le motif losange exige une grande dextérité et une grande habileté : en tenant la plaque du cadran selon un angle soigneusement calculé, chacune des 60 lignes qui composent le motif nécessite trois passages du tour, soit 600 passages au total ; pour chaque passage, la plaque doit être tenue exactement selon le même angle afin de garantir que les lignes soient gravées avec précision et que le motif soit parfaitement symétrique.
 
Ce processus requiert à lui seul environ quatre heures d’un travail extrêmement minutieux, et est suivi de l'application d'au moins six couches d'émail translucide, chacune étant cuites séparément. Le tout prend ainsi plus d'une semaine.
 
Une fois l'émaillage terminé, le dernier défi est l’application minutieuse des index (qui implique le perçage de minuscules trous à travers la surface lisse de l’émail) et le décalquage de la minuterie chemin de fer.

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Juillet 2022 | Lu 9689 fois






Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail