Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

L'Armoriale de Parmigiani Fleurier : vibrant hommage à Michel Parmigiani et ses racines italiennes


En cette fin d’année 2023, la maison horlogère suisse Parmigiani Fleurier dévoile une somptueuse montre de poche « pièce unique » qui rend un splendide hommage à Michel Parmigiani, le fondateur de la marque, grâce à son mouvement mécanique d’exception, mais aussi, grâce aux différents savoir-faire qui la composent : gravure, émaillage et sa chaine en or entièrement façonnée à la main. Du grand art horloger assurément.



« L'Armoriale n'est pas simplement une montre de poche unique, c'est un chef-d'œuvre de la maison Parmigiani qui porte en elle l'histoire, la passion et l'excellence d'un homme. Elle nous rappelle que parfois, l'horlogerie peut transcender le temps pour devenir une véritable œuvre d'art » indique en préambule Guido Terreni, PDG de Parmigiani Fleurier.
 
Et d’ajouter : « elle nous invite à nous perdre dans les dédales du Palazzo Te, à ressentir l'essence de la Renaissance et à célébrer le voyage extraordinaire de Michel Parmigiani ».
 
Dans cet esprit, les créateurs de cette montre de poche en pièce unique ont puisé leur inspiration dans les origines italiennes septentrionales de la famille Parmigiani, mais aussi dans la profonde passion de Michel Parmigiani pour la Renaissance, l'architecture et la perfection du nombre d'or (récurrent dans l’horlogerie, autant chez Patek Philippe que chez Jaeger-LeCoultre).

Guido Terreni a ainsi reconnu dans le somptueux dallage en rosace triangulaire de la salle des Géants du Palazzo Te de Mantoue en Italie, la signature évidente de l'œuvre. C'est là que tout a commencé… Pour donner vie à cette pièce unique, Guido Terreni s'est entouré d'artisans, ces "mains d'or" qui sont la famille de prédilection de Michel Parmigiani.
 
Tout d’abord, le calibre. En effet, au cœur de L'Armoriale se trouve un mouvement qui associe une Répétition Minutes Chronographe de 1890 et un Calendrier Perpétuel créé par Michel Parmigiani en 1985. Sorte « fusion horlogère » entre deux époques !
 
Ce mouvement, magistralement restauré par l'homme lui-même, est en soi un traité d'histoire horlogère. Il résonne comme un témoin silencieux des époques passées, un patrimoine vivant qui incarne l'engagement total de Michel Parmigiani envers l'art horloger.
 
Le mouvement datant de 1890 et signé A. Golay Leresche & Fils à Genève s’avère bien plus qu'un simple mécanisme. Il est le cœur battant de L'Armoriale, un trésor horloger qui raconte une histoire riche et complexe. À l'origine conçu pour une montre de poche, ce calibre témoigne de l'art horloger de l'époque, avec les heures, les minutes et les petites secondes à 6 heures.

Ce mouvement historique fut tout d’abord méticuleusement restauré par Michel Parmigiani lui-même, préservant ainsi cette pièce d'une époque où les mouvements mécaniques étaient au bord de l'extinction en raison de la montée en puissance des mouvements à quartz.
 
Sa restauration nécessita un travail minutieux, avec des surfaces polies, des aciers biseautés à la main et des gravures faites à la main reflétant le motif présent sur le cadran. Mais ce mouvement ne s'arrête pas à sa simple restauration.
 
En effet, Michel Parmigiani y a ajouté une touche d'innovation en développant un calendrier perpétuel en 1985, dans ses laboratoires PMAT (Parmigiani Fleurier Mesure et Art du Temps). C’est ce calendrier perpétuel qui a été intégré au mouvement d’origine.
 
Le mouvement de l'Armoriale bat à un rythme de 2,5 Hz, soit 18 000 alternances par heure, offrant une expérience de mouvement lente et douce pour les amateurs d'horlogerie. Il dispose également d'une répétition minutes, permettant de sonner les heures, les quarts d'heure et les minutes sur demande, ainsi qu'un chronographe avec seconde centrale.

Ce calibre exceptionnel, de par son origine et ses caractéristiques, réunit toutes les principales fonctions et complications de l'art horloger, en faisant une pièce d'une rare complexité et grande beauté. Chaque élément, des engrenages aux ponts finement ciselés, témoigne de la maîtrise des horlogers de chez PF.
 
Du côté du cadran, celui-ci est d'une teinte brun mordorée, gravé selon le thème "mezzo vibrato". La bague gravée qui l’encadre reflète les motifs en amande présents sur le boîtier et la bélière. Les compteurs en or blanc, également ornés de bagues gravées, ajoutent une touche subtile à l'ensemble.
 
L’émaillage a été réalisé par le Maître Émailleur Vanessa Lecci. Son travail et son expertise transforment chaque détail de cette montre en une œuvre d'art intemporelle. Le fond du boîtier en or blanc de 58,2 mm est une œuvre d'art en émail grand feu. Les motifs sur le boîtier, inspirés des sols du Palazzo Te de Mantoue, ont été gravés avec précision et, chaque cavité a été remplie d'émail coloré.
 
Cette technique complexe crée des nuances subtiles et une texture unique, conférant au boîtier une véritable profondeur visuelle. Les nuances d'émail utilisées sur le cadran font partie d'une palette soigneusement sélectionnée, comprenant des teintes de jaune, de rouge et de brun translucides.

Ces couleurs, inspirées des armoiries de la famille Gonzague - propriétaires du magnifique Palazzo Te de Mantoue – vise à ajouter une dimension artistique supplémentaire à la montre.
 
Une grande partie de la beauté de cette montre est due à la gravure réalisée par les Maître Graveur Eddy Jaquet et Christophe Blandenier, des artistes renommés dont le talent et l'expertise sont reconnus à travers le monde horloger.
 
Le boîtier (étanche à la poussière uniquement) est orné de motifs distinctifs de la marque Parmigiani Fleurier, présents également sur d'autres créations uniques réalisées chaque année pour l'anniversaire de Michel Parmigiani. Le travail du Maître graveur sur ce boîtier est une véritable prouesse. Le motif qui se déploie sur les cornes crée un effet visuel de profondeur et de texture. Chaque détail a été minutieusement gravé à la main.
 
La carrure de la montre est également un véritable chef-d'œuvre de gravure. Elle est ornée de palmettes ciselées dans le corps de l'or précieux et des rainures polies ajoutent encore plus de sophistication. Chaque élément a été façonné avec précision.

Même le mécanisme de fermeture activant la répétition des minutes n'a pas été négligé. Il a été travaillé avec la même méticulosité que la carrure, avec des gravures fines et des détails impeccables. De même, le pendant et la couronne de la montre ont été finement gravés.
 
Quant à la gravure qui se trouve sur le boîtier de l'Armoriale, elle s'inspire d'une montre de poche avec Jaquemarts et d’une scène d'automates intitulée « Moïse frappant le rocher ».
 
Même le cadran n'a pas échappé au talent du Maître Graveur. Il est décoré d'un motif de type « florentin » stylisé. Chaque élément de cette décoration a été gravé avec précision.

La chaîne de la montre de poche est une création réalisée par le Maître Chaîniste Laurent Jolliet. Il est important de souligner que Laurent Jolliet est l'un des derniers chaînistes de sa profession.

Pour réaliser ce projet, le Maître Chaîniste a collaboré avec l'équipe PF pour s'assurer que cette chaîne de 30 cm soit en parfaite harmonie avec l’esthétique de l'Armoriale.
 
Ce dernière, réalisée sur-mesure en or blanc et très souple, est elle-même une œuvre d'art : façonnée à la main avec une précision méticuleuse. Chaque maillon (35 maillons de forme carrés et 33 maillons de forme ovales anglés et polis) a été spécialement conçu sur-mesure.

Le motif de cette chaîne reprend celui gravé à la main sur la carrure de la montre ainsi que sur le mécanisme de fermeture de la répétition des minutes créant ainsi une continuité esthétique.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Décembre 2023 | Lu 3651 fois







Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail