Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



La FHH classifie la production horlogère dans un livre blanc


Avec la publication de son livre blanc, la Fédération de la Haute Horlogerie (FHH) pose les questions de savoir d’une part, ce qu’est la haute horlogerie et d’autre part, quelles sont les entreprises horlogères qui répondent aux critères de qualité au travers d’une sélection de différentes fabriques.



Mais attention, il ne s’agit pas d’une révolution. Alors que chaque année, le classement Euro NCAP établit sans concession le niveau de sécurité des différentes automobiles disponibles sur le marché en distribuant bons points mais aussi mauvais points, la FHH se refuse à divulguer les maisons qui n’ont pas souscrit à leurs critères de qualité correspondant à la haute horlogerie.
 
Créée en 2005 à l’instigation du groupe Richemont, de Girard-Perregaux et de Audemars Piguet, la FHH était chargée jusqu’à présent de se positionner par rapport à la notion de haute horlogerie, de promouvoir à travers le monde différents évènements et expositions, d’organiser des salons, d’informer le public ainsi que de former des professionnels de qualité. Autant d’objectifs qui décident la FHH à mettre en œuvre la réalisation d’un « livre blanc ».
 
Définir avec précision la notion exacte de Haute Horlogerie étant bien sûr la priorité. Préciser les bases de la haute horlogerie c’est également recenser les marques horlogères qui répondent aux différents critères de cette activité. Dans cet esprit, la FHH a dans un premier temps retenu un choix de 105 fabricants qui a été réduit à 86 marques admises à participer à cette sélection. Au sein de ce dernier choix, seules 64 marques peuvent se prévaloir du terme de haute horlogerie.
 
Précisons que la liste des marques non retenues n’a pas été communiquée. Seules les marques répondant favorablement aux critères de la FHH sont connues. Ce qui n’aide pas à comprendre réellement ce qu’est la haute horlogerie. D’autant que le mode de sélection n’est pas des plus aisés à appréhender avec ses différentes subdivisions. Chaque marque reçoit une note de 1à 10 pour chacun des sept domaines imposés (R&D et fabrication, style & design, histoire/ADN, distribution/SAV, avis des collectionneurs, image de marque/communication et formation du personnel).
 
A partir de ces domaines, 28 critères sélectifs sont établis et les marques sont alors notées par une série d’experts spécialisés. Seules les marques ayant reçu une note supérieure à 6 pouvant prétendre à la définition de la haute horlogerie. Mais comme le précise la FHH : « Sous la forme d’un document mentionnant les notes obtenues, ces évaluations strictement confidentielles sont remises et discutées exclusivement avec les représentants des maisons concernées. En aucun cas, elles ne sont publiées ou communiquées à des tiers. Elles ne débouchent pas davantage sur un quelconque classement. Une fois l’évaluation effectuée, une rencontre est organisée avec la marque. A cette occasion, la marque peut commenter les résultats de l’évaluation (….) et si elle n’a pas obtenu la note requise, faire valoir ses arguments pour une éventuelle réévaluation sous trois ans ».
 
Précisons également que les différentes marques ont été regroupées dans quatre sous-groupes à savoir : les maisons historiques, les marques contemporaines, les marques de luxe et les artisans -créateurs. En voulant définir qu’elles étaient les marques de haute horlogerie, la FHH s’est engagée dans une voie difficile en posant une question dont la réponse ne doit pas forcément faire plaisir à certains.
 
Alors que les nouvelles réglementations concernant le Swissmade compliquent singulièrement la donne pour les amateurs et les clients, la compréhension de ce qu’est la véritable haute horlogerie est indispensable. Mais pour l’instant, la réponse n’est pas encore totalement complète.  
 
Joël Chassaing-Cuvillier

​Les marques de haute horlogerie, selon les critères de la FHH

Maisons historiques
A. Lange & Söhne – Audemars Piguet – Blancpain – Bovet Fleurier – Breguet – Breitling – Bulgari – Cartier – Chopard – Girard Perregaux – Glashütte Original – H. Moser & Cie – Harry Winston – IWC – Jaeger-LeCoultre – Jaquet Droz – Officine Panerai – Omega – Patek Philippe – Piaget – Rolex – TAG Heuer – Ulysse Nardin – Vacheron Constantin – Van Cleef & Arpels – Zenith
 
Marques contemporaines
Armin Strom – Ateliers Louis Moinet – Cabestan – Christophe Claret – De Bethune – De Witt – FP Journe – Greubel Forsey – Hautlence – Hublot – HYT – Laurent Ferrier – Maîtres du Temps – MB&F – MCT – Parmigiani Fleurier – Ressence – Richard Mille – Roger Dubuis – Romain Gauthier – RJ-Romain Jerome – Speake Marin – Urwerk
 
Marques de luxe
Chanel – Hermès – Louis Vuitton – Montblanc
 
Artisans créateurs
Andreas Strehler – Antoine Preziuso – Beat Haldimann – Christiaan Van der Klaauw – Grönefeld – Kari Voutilainen – Philippe Dufour – Roger W. Smith – Sarpaneva – Thomas Prescher – Vianney Halter

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Décembre 2016 | Lu 1558 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos