Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



La Man d'Allemano arrive chez Emile Leon à Paris


On le sait, d’une manière générale, le détaillant parisien Emile Leon est une « tête chercheuse ». Un homme -et une équipe- toujours à l’affut des nouvelles marques avec du potentiel. Sa dernière découverte en date ? Allemano et ses régulateurs des plus séduisants !


Emile Leon, c’est deux boutiques situées au 8 rue Royale à Paris. Mais c’est également une cinquantaine de marques horlogères : des plus connues comme Longines, Frédérique Constant, Tissot, Citizen, Seiko, Herbelin, Hamilton, Baume et Mercier, etc. aux plus confidentielles comme Grandval, Le Forban, Beaubleu…
 
Résultat ? Un choix de modèles extrêmement large et des prix qui vont de 200 à 6.000 euros environ. C’est qu’Emile et sa sympathique équipe, notamment Gilbert et Thomas, sont à l’affut des dernières nouveautés horlogères. Et quand une marque leur plait, qu’ils sentent un « potentiel », ils s’engagent.
 
Leur dernier coup de cœur ? Allemano, une marque horlogère italienne, comme son nom ne l’indique pas d’ailleurs ! Son produit « phare » : un régulateur lancé il y a trois ans déjà qui s’inspire de son métier de base, à savoir, la conception d’instruments de mesure, notamment des compteurs que l’on retrouvera dès les années 20 sur la Fiat 501 Torpedo ou en 1947, sur la toute première Ferrari 125 S.

Avec le temps, l’entreprise s’est développée et, en plus des manomètres, a entamé la production de thermomètres, de dynamomètres, d’altimètres, etc. Bref, de tous les instruments servant à mesurer des unités.
 
En 2019, Allemano a créé sa filiale Allemano Time destinée à commercialiser des garde-temps s’inspirant de ses instruments. Le concept n’est pas entièrement nouveau puisqu’en la matière, la marque horlogère française Reservoir, propose la même idée de base.
 
Mais l’interprétation est différente chez nos voisins transalpins. Pour Allemano Time, l’inspiration s’avère nettement plus rétro (donc bien avant le vintage), avec des designs qui découlent de ceux des anciens manomètres, époque années 20 ou 30.  
 
Au sein de ce jeune catalogue, une référence se détache nettement puisqu’elle illustre parfaitement l’histoire de la marque : il s’agit d’un modèle Man, doté d’un boitier en acier 316L sablé, brossé et poli de 44 mm étanche à 50 mètres.
 
Il embarque un calibre suisse à remontage manuel (base ETA 6498 modifié avec réserve de marche de 48h) qui affiche l’heure sous la forme d’une régulateur, les amateurs d’horlogerie apprécieront. La grande aiguille centrale (très réussie) affiche les heures quand la petite seconde se situe à 6h et que les minutes sont rétrogrades à midi.
 
Disponible en deux versions de cadrans : crème ou noir, protégé par un verre saphir. Le modèle avec cadran clair parait plus « grand » sur le poignet. Il faut avouer qu’il faut un petit temps d’adaptation pour lire l’heure, mais le résultat est efficace. Et la montre pleine de charme !  Compter dans les 3.800 euros par contre. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 13 Septembre 2022 | Lu 4222 fois