Lancement du premier club de design horloger !


Le 1er octobre 2019, Rafael Simoes Miranda, l’un des designers de montres les plus primés au monde, va lancer le premier club de design horloger dont le but est de remporter le premier prix collectif de l’histoire horlogère. Original. Explications.



Designer depuis plus de quinze ans, professeur de design et fondateur de la marque horlogère suisse indépendante Dwiss, Rafael Simoes Miranda a remporté une dizaine de prix internationaux pour ses créations, et notamment le Red Dot Design, l’un des plus prestigieux.
 
Le 1er octobre prochain, il va lancer un club de design horloger -original comme idée- destiné aux amateurs et collectionneurs de montres qui souhaitent participer à une aventure unique dans l’industrie horlogère : créer le premier garde-temps qui aura pour but de « remporter le premier prix de design par équipe ».
 
Le projet durera près d’un an et le club devrait rassembler dans les 200 personnes. Les inscriptions seront ouvertes avant le 1er octobre aux clients de DWISS et se poursuivront jusqu’en novembre (premiers inscrits, premiers servis).
 
Chaque membre devra participer activement au processus créatif qui abordera successivement la boîte, le cadran, les aiguilles, le bracelet, la boucle… Reste à savoir si les amateurs horlogers sont les plus à même de devenir des créateurs horlogers… Rien n’est moins sûr mais l’avenir le dira.
 
Le premier prototype devrait être présenté à Bâle en mai 2020 et la production lancée entre juin et septembre. Une édition limitée au nom du club sera produite et distribuée à ses membres en novembre et le modèle sera présenté au jury de plusieurs concours internationaux.
 
Enfin, tous ceux qui auront suivi l’avancement du projet sans pouvoir y prendre part auront la possibilité d’acquérir la montre au prix de CHF 1'390. Un concept intéressant qui n’aura d’intérêt que si un nombre important d’amateurs s’inscrit et participe.

Rappelons que Rafael Simoes Miranda est l’un des designers de montres les plus primés au monde. Né au Brésil en 1980, où les formations de design n’offrent que peu de débouchés, il s’installe en Italie en 2000 où il poursuit des études de design industriel à l’Istituto Europeo di Design puis à la Scuola Politecnica di Design à Milan et remporte son premier prix à 24 ans : le Targa Bonetto Design Award.
 
Naturalisé Italien, Rafael S. Miranda fait ses classes dans le Saint des saints du design technologique en Europe : le Hitachi Design Center de Milan. Rapidement remarqué pour sa créativité et sa facilité à évoluer dans un environnement multiculturel, il intègre l’équipe internationale qui développe des technologies ultra innovantes pour les écrans plasma et téléviseurs LCD. Ses nombreux voyages entre Milan, Tokyo et Londres lui inspirent la vision d’un design capable de transcender les frontières qui lui permet de remporter le prestigieux Red Dot Design à Singapour en 2005.
 
Porté par ses récents succès et une renommée croissante, c’est en 2006 qu’il commence à dessiner des montres pour plusieurs marques de haute-couture séduites par l’élégance de ses créations, ainsi que pour la marque mythique américaine Bulova.
 
En 2012, il développe également la première montre de l’histoire en Niobium - un métal proche du tantale dont le point de fusion est supérieur à celui du platine - et remporte son premier prix en tant que designer horloger.
 
En 2011, Rafael crée la marque de niche suisse DWISS (Design – Watch – Independent – Switzerland) et suit des cours à l’Université de Genève en 2015-2016, année qui lui permettra d’approfondir ses connaissances techniques.
 
Il remporte alors pas moins de 6 prix internationaux entre 2016 et 2019 pour ses modèles manuels ou automatiques M2, RS1 et RC1, dont un tourbillon. Son affichage innovant des heures et des minutes, primé en 2016 et 2017 devient sa signature et la RC1-SW est présélectionnée au Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2018.
 
Après avoir autofinancé le lancement de DWISS et sa participation à des événements tels que Baselworld et la Hong Kong Watch & Clock Fair, Rafael développe la marque grâce au financement participatif sur Internet. Il recueille ainsi près d’un million de francs suisses auprès d’amateurs de belle horlogerie et de collectionneurs.
 
Devenus des clients fidèles – et pour certains des amis -, ils constituent une communauté solide qui soutient la marque et la suit sur tous les réseaux sociaux. Aujourd’hui, DWISS a trouvé son rythme de croisière avec des modèles produits en éditions limitées dont le prix moyen évolue entre CHF 400.- (montres à quartz), CHF 1'500.- (montres mécaniques) et CHF 15'000.- pour les tourbillons automatiques.

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Septembre 2019 | Lu 1398 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos