Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Le marché mondial de la haute horlogerie et ses perspectives


Une récente étude réalisée par Eurostaf (groupe Les Echos) fait le point sur le marché mondial de la haute horlogerie et ses perspectives. Cette enquête parue en juillet 2008, particulièrement destinée aux professionnels, fait l’'analyse de treize maisons et groupes intervenants sur le marché de la haute horlogerie. En voici les grandes lignes… Toujours intéressantes à prendre en compte lorsque l'on est amateur...



Dans un contexte de forte croissance du marché, les maisons font face à de nombreux défis qui concernent notamment :

• La gestion de l'offre « produits » sur trois axes principaux :
- la montée en gamme de l'offre, levier naturel de croissance dans un contexte de tension sur les volumes produits. Tag Heuer a triplé son prix de vente moyen entre 1995 et 2007.
- la rationalisation des gammes. Ainsi, Zenith a totalement refondu son offre après son rachat par LVMH.
- la féminisation de l'offre. Le défi est difficile pour un produit traditionnellement très masculin.

• La production
Dans un contexte de tension sur les capacités, la sécurisation des approvisionnements constitue un enjeu stratégique majeur. Ceci d'autant que le groupe Swatch contrôle le marché des composants stratégiques (spiraux notamment) et des ébauches (dont les livraisons cesseront en 2011). Les maisons horlogères cherchent donc aujourd'hui à intégrer l'amont.

Pour cela, elles procèdent à des opérations de croissance externe (cf. acquisitions de Getech par Franck Muller, de Finger par Bulgari et de l'outil industriel de Roger Dubuis par Richemont en 2007) et développent des solutions en interne (Rolex, Patek Philippe et Parmigiani maîtrisent les spiraux). Elles nouent également des alliances, qu'elles soient capitalistiques (cf. prise de participation d'Audemars Piguet dans le capital de Richard Mille et d'Hermès dans Vaucher Manufacture Fleurier) ou industrielles (cf. partenariat entre Corum et Vaucher Manufacture Fleurier). Les acteurs doivent également investir dans l'outil productif existant afin de limiter les goulots d'étranglement.

• La distribution
En amont, les maisons renforcent le contrôle qu'elles exercent sur la distribution via la création de filiales sur les marchés clés. En aval, la tendance est à la rationalisation de la distribution multimarques et au développement de la distribution à l'enseigne. En 2007, la 100ème boutique à l'enseigne Chopard a été ouverte et Rolex a inauguré sa première boutique exclusive européenne (ndlr : d’autres ont vu le jour depuis). Néanmoins, certaines maisons n'entendent pas développer leur réseau à l'enseigne, à l'instar de Parmigiani.

Source : Eurostaf.fr

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Octobre 2008 | Lu 5252 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos