Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



MB&F Horological Machine No4 Final Edition : montre furtive et définitive…


Avec la Horological Machine No4 Final Edition, la marque MB&F clôt un chapitre important de sa jeune histoire. En effet, cette nouvelle série limitée de huit montres vient terminer une série de 100 exemplaires de HM N°4. Pour cette « Final Edition », Maximilian Busser et ses amis nous ont concocté un garde-temps encore plus futuriste que les autres. Une montre noire et « furtive » qui s’inspire de l’aéronautique et du célèbre F-117 Nighthawk.



MB&F Horological Machine No4 Final Edition
Furtif. N'importe quel navire ou avion conçu dans le but d'être furtif ressemble bizarrement à tout sauf à un objet discret. Et plus ils sont furtifs, plus ils attirent l'attention -sauf celle des radars bien évidemment !

Le sensationnel F-117 Nighthawk de Lockheed fut ainsi le premier avion furtif opérationnel du monde.

Bien que visuellement reconnaissable entre tous, ses panneaux plats à facettes renvoyaient les ondes radar et ses surfaces noires se fondaient dans le ciel nocturne. Le Nighthawk était également révolutionnaire par sa structure : un mélange d'aluminium et de titane.

Comme l'emblématique F-117, la MB&F HM4 Final Edition dispose de panneaux angulaires carrés, de surfaces sombres et de titane high-tech. Elle paraît à la fois rapide et menaçante. Et à ce jour, on n'a pas signalé de Final Edition détectée par un radar. On peut donc la qualifier également de « furtive ».

Inspirés par l’aéronautique, le boîtier et le moteur de la Horological Machine N°4, présentée pour la première fois en 2010, ne font qu’un. Le boîtier de cette « Final Edition » 2013 associe le titane, pour sa légèreté et sa solidité, au saphir pour une section centrale permettant d'admirer le moteur. Le traitement en PVD noir procure au titane le manteau sombre de la dissimulation sans empêcher la lumière de faire ressortir les contrastes des surfaces mates et polies.

MB&F Horological Machine No4 Final Edition

MB&F Horological Machine No4 Final Edition : montre furtive et définitive…
Le mouvement de la HM4 est l'aboutissement de trois longues années de développement. Chacun de ses 300 composants –de l’organe réglant aux plus petites vis– a été spécialement conçu pour ce calibre, disons, « anarchiste ».

Deux barillets disposés horizontalement entraînent deux trains de rouages verticaux et transfèrent l’énergie à deux nacelles qui affichent les heures, les minutes et la réserve de marche.

Cependant, décrire le moteur de la HM4 en s’attachant à ses fonctions mécaniques reviendrait à décrire l'oeuvre de Renoir sous l'angle de la composition chimique de ses toiles.

Seul un regard méticuleux permet de l’apprécier dans toute sa plénitude. La section centrale en saphir et les panneaux transparents dessus et dessous permettent d'admirer la finition minutieuse de la micromécanique complexe de la HM4.

La forme aérodynamique épurée de la HM4 prend racine dans l’enfance de Maximilian Büsser et dans sa passion pour les modèles réduits d’avions, même si aucun d’eux n’arborait un aspect aussi futuriste. L’étonnante section transparente en saphir du boîtier nécessite plus de 185 heures d’usinage et de polissage afin de transformer un bloc massif de cristal opaque en un panneau aux courbes élégantes qui laisse passer la lumière et révèle la beauté du moteur de la HM4. Chaque composant, chaque forme répond à une exigence technique ; rien n’est superflu. Les cornes articulées assurent un confort exceptionnel.

La HM4 Finale Edition est une édition limitée furtive de huit pièces seulement. Avec elle se ferme le livre de la ligne HM4, qui fut limitée à 100 mouvements sur tous les modèles.

Moteur

Entièrement dessiné et développé par MB&F, le mouvement de la HM4 a nécessité plus de trois ans de travail intensif. En raison des caractéristiques extrêmes de son architecture, chacun des 311 composants a été conçu spécialement.

Deux barillets montés en parallèle assurent 72 heures de fonctionnement, transfèrent leur énergie à deux nacelles en forme de réacteurs par l’entremise de trains de rouages verticaux. Visible à travers un panneau en saphir situé sur la partie supérieure du boîtier, un pont à la silhouette aérodynamique sert de support au balancier. Son centre est évidé afin de révéler la plus grande partie de la roue oscillante et de confirmer la composante cinétique du langage artistique de MB&F.

Une œuvre d’art se contemple sous des angles différents. La Horological Machine N°4 ne fait pas exception à cette règle. Il suffit de la retourner pour découvrir, à travers les sections en saphir, le splendide panorama d’une micromécanique aux finitions raffinées. Dans un amusant effet de trompe-l’œil, l’élément qui semble être de prime abord un microrotor sculpté en forme d’astéro-hache, l'emblème de MB&F, est en fait un pont.

Indications

Pour un garde-temps qui n’a pas particulièrement été développé pour indiquer l’heure, la HM4 s’acquitte superbement de cette fonction. En fait, avec ses cadrans parfaitement lisibles disposés de manière perpendiculaire au poignet, elle s’impose d’emblée comme la montre idéale pour les aviateurs et les pilotes automobiles.

Sur la nacelle de gauche, la réserve de marche est clairement indiquée par une aiguille squelettée rappelant l’astéro-hache de MB&F. Sur celle de droite, heures et minutes sont indiquées par de larges aiguilles remplies de Superluminova et se terminant en pointe de flèche. Réalisés dans le style des instruments d’aviation, les deux cadrans sont directement contrôlés par leur propre couronne: l’une pour remonter le mécanisme et remplir les réservoirs, l’autre pour régler l’heure.

Boîtier

Inspiré par l’aviation, le boîtier de la HM4 dégage, dans une égale mesure, une impression de vitesse, de force, de technologie et de raffinement. Visuellement, il se compose de trois parties, deux nacelles aux lignes aérodynamiques, semblables à des réacteurs d’avion, fixées sur une section horizontale qui abrite le moteur, clairement visible à travers les panneaux en saphir transparent.

Techniquement, le boîtier se compose aussi de trois sections principales qui intègrent les cadrans et les cornes frontales articulées, une section centrale en saphir qui offre au regard un accès inédit à 360° sur un mouvement aux finitions raffinées, et une section arrière qui s’affine jusqu’aux deux couronnes.

Plus de 185 heures d'un usinage complexe et d'un polissage méticuleux sont nécessaires pour transformer un morceau de cristal opaque en un atrium baigné de lumière qui révélera une partie du moteur de la HM4 et certains détails de sa construction.

Les contrastes entre les surfaces mates et les surfaces polies sous le traitement en PVD noir, les courbes sensuelles et les lignes droites furtives, les formes rigides aux bras articulés font de la HM4 Final Edition un garde-temps totalement différent de tout ce que l'on peut voir (ou pas) sur terre, sur mer ou dans les airs !

La détection de cette HM4 Final Edition sera indéniablement difficile… Les premiers rapports confidentiels indiquent que cet avion racé et menaçant serait déployé dans seulement 5 bases aériennes à travers la planète: Chronopassion à Paris, The Hour Glass à Singapour, Westime à Los Angeles, la base alpine de Chronometryx à Gstaad et le port d’attache MB&F : la M.A.D.Gallery à Genève

Spécificités techniques de la montre MB&F HM4 Final Edition édition limitée de 8 pièces en titane noirci

Mouvement d’horlogerie tridimensionnel, entièrement développé par MB&F
Remontage manuel avec deux barillets montés en parallèle
Réserve de marche : 72 heures
Fréquence du balancier : 21'600 alternances par heure / 3 Hertz
Nombre de composants : 311
Nombre de rubis : 50

Fonctions :
Indication des heures, des minutes et de la réserve de marche
Heures et minutes sur le cadran droit, réserve de marche sur le cadran gauche
Couronnes séparées pour le réglage de l’heure et le remontage du mouvement

Boîtier titane grade 5 avec traitement PVD noir et saphir
Dimensions : 54 mm (largeur) x 52 mm (longueur) x 24 mm (hauteur)
Nombre de pièces : 67
Articulations des cornes : 3°

Verres saphir : cinq verres saphir: 2 x cadrans, 1 x section centrale du boîtier, 2 x panneaux (dessus et dessous)

Bracelet en veau cousu à la main et attaché aux cornes articulées avec boucle déployante au design personnalisé en titane et or gris.

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Mars 2013 | Lu 1172 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques