Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


MB&F Legacy Machine N°1 Xia Hang : Mr. Up et Mr Down


Il y a quelques années, Maximilian Busser, fondateur de la marque MB&F, totalement unique dans le monde de l’horlogerie, rencontre à Pékin l’artiste chinois Xia Hang… En 2014, les deux homes viennent de dévoiler le fruit de leur collaboration : la MB&F Legacy Machine N°1 Xia Hang. Une montre en tous points exceptionnelle, mais dont la principale caractéristique est d’offrir une réserve de marche verticale par le biais d’une sculpture miniature articulée. Du grand art.



MB&F Legacy Machine N°1 Xia Hang : Mr. Up et Mr Down
A chaque présentation d’une nouvelle MB&F, on se dit que Maximilian Busser et ses amis vont avoir du mal à nous étonner, une fois encore. Que l’homme et ses collaborateurs ont d’ores et déjà atteints des sommets en matière d’horlogerie et d’inventivité… C’est mal les connaitre.
 
A chaque fois, MB&F nous étonne et nous séduit. A chaque fois, cette marque totalement atypique nous présente une montre somptueuse, différente, extraordinaire. Un garde-temps magique qui a de surcroit la faculté de nous faire retomber dans le monde innocent de l’enfance.
 
Ces œuvres à part entière, à mi-chemin entre la très haute horlogerie et l’art, sont fascinantes, captivantes et enjôleuses. Cette dernière création en date vient renforcer notre admiration pour ce groupe de grands enfants qui donnent libre cours à leur imagination, et surtout, réalisent leurs rêves les plus fous pour nous offrir des montres totalement uniques…
 
Après environ 45 heures de travail ininterrompu au meilleur de sa forme, il a passé une journée épuisante et il n’a presque plus d’énergie. La fatigue est sensible : s’il lui était relativement facile de se tenir droit au point du jour, il a désormais le dos courbé et sa tête repose sur ses genoux. « Mr. Up » est devenu « Mr Down ». Mais, avant que celui-ci ne se déconnecte complètement, un afflux d’énergie vient relever sa tête, redresser son dos et ranimer son esprit. Mr. Up est revenu à la vie !
 
Bienvenue dans l’univers de Legacy Machine N°1 Xia Hang. Bienvenue dans l’univers de Mr. Up et Mr. Down, fruit d’une collaboration entre MB&F (laboratoire horloger) et l’artiste chinois Xia Hang. Legacy Machine N°1 Xia Hang (LM1 Xia Hang) présente toutes les caractéristiques empruntées aux montres de poche du XIXème siècle de la LM1 originale, en particulier le balancier à oscillation lente  suspendu et les deux cadrans horaires réglables de manière complètement indépendante.
 
Coup de théâtre cependant : la réserve de marche est indiquée par un personnage miniature en aluminium finement poli, conçu par le sculpteur chinois Xia Hang. L’homme assis se tient droit quand le mouvement est remonté (Mr. Up) et se courbe progressivement au fur et à mesure que l’énergie diminue (Mr. Down).
 
« J’ai baptisé ces petits personnages « hommes virgules ». Leur silhouette particulière émane d’une sélection d’oeuvres que j’ai créées entre 2005 et 2008. A mes yeux, la virgule présente dans l’écriture chinoise évoque un petit garçon rondelet » indique Xia Hang.
 
Xia Hang et MB&F ont beaucoup en commun. Chez MB&F, on crée des oeuvres d’art cinétique sérieuses sans se prendre trop au sérieux. Xia Hang pense de même du monde de l’art…Le jugeant souvent trop sérieux, il le préfère espiègle et il aime que ses sculptures fassent sourire. De plus, tout comme MB&F, Xia Hang nomme ses créations cinétiques « machines ».
 
« Il y a quelques années, un ami chinois collectionneur d’art, m’a présenté Xia Hang. Je l’ai rencontré dans son atelier de la banlieue de Pékin et j’étais comme un enfant dans une fabrique de jouets ! » remarque Maximilian Büsser, à la tête de MB&F.
 
Le mouvement manufacturé de la LM1 Xia Hang a été développé par Jean-François Mojon et son équipe de Chronode qui intègre ici la première réserve de marche verticale au monde et permet les réglages complètement indépendants -y compris des minutes- des deux cadrans horaires. Responsable de l’esthétique, le célèbre horloger indépendant Kari Voutilainen a assuré la réalisation des finitions, dans le plus grand respect de la tradition.
 
La conception de Legacy Machine N°1 découle de l’imaginaire de Maximilian Büsser : «Que ce serait-il passé si j’avais vu le jour en 1867 au lieu de 1967 ? Avec l’apparition des premières montres bracelet au début du XIXème siècle, j’aurais voulu créer des machines tridimensionnelles à porter au poignet. Sans Goldorak, Star Wars ou les avions à réaction, j’aurais eu les montres de poche, la tour Eiffel et Jules Verne pour m’inspirer. A quoi aurait donc ressemblé ma machine de 1911 ? Forcément ronde et tridimensionnelle, Legacy Machine N°1 est ma réponse.»
 
Maximilian Büsser affectionne depuis longtemps les montres de poche des XVIIIème et XIXème siècles. Presque toutes les complications horlogères que nous connaissons aujourd’hui ont été conçues à cette époque avec seulement un crayon et du papier (sans logiciels sophistiqués). Les composants étaient fabriqués avec une très haute précision -proche des standards actuels- sur des machines plutôt primitives (sans électricité). Les finitions, l’assemblage et le réglage atteignaient un degré de qualité incroyable, encore difficile à égaler. Quant aux dimensions généreuses par rapport aux montres bracelet modernes, elles autorisaient des mouvements à l’architecture épurée, avec ponts et platines superbement dessinés.

MB&F Legacy Machine N°1 Xia Hang : Mr. Up et Mr Down
Si toutes les Horological Machines futuristes de MB&F sont basées sur le meilleur de l’horlogerie traditionnelle, Maximilian Büsser a voulu lui rendre un hommage plus appuyé en imaginant la montre qu’il aurait créée s’il était né cent ans plus tôt, en 1867 au lieu de 1967. Avec son grand balancier qui oscille tranquillement, ses cadrans bombés, ses ponts au design historique et ses finitions classiques raffinées, Legacy Machine N°1 donne au rêve une réalité très contemporaine imprégnée d’élégance traditionnelle.
 
Le mouvement tridimensionnel de la LM1 a été conçu en exclusivité pour MB&F, à partir d’esquisses de Maximilian Büsser, et développé par Jean-François Mojon et son équipe de Chronode au Locle, en Suisse. Le balanciers-spiraux, qui assurent la précision de marche, forment le coeur de toute montre mécanique. Les grands balanciers à oscillation lente des montres de poche anciennes -18’000 a /h au lieu des 28’000 courantes aujourd’hui- fascinent particulièrement Maximilian Büsser. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit parti de là pour laisser libre cours à son imagination. La surprise vient de la manière radicale dont il a réinterprété la tradition. Le balancier n’est plus, comme dans la plupart des cas, dissimulé au dos du mouvement, mais flotte majestueusement au-dessus… et même au-dessus des cadrans !
 
Si un caractère d’avant-garde apparaît dans le positionnement de l’organe réglant, le respect de la tradition s’exprime à travers les 14 mm de diamètre du balancier à vis de réglages exclusives, le spiral à courbe Breguet et le porte-piton mobile. La LM1 se caractérise également par le réglage complètement dissocié des deux cadrans horaires. La grande majorité des mouvements à double affichage horaire permettent l’ajustement indépendant exclusivement pour les heures pleines, et rares sont ceux qui autorisent un ajustement par tranches d’une demi-heure (pour l’Inde par exemple). Legacy Machine N°1 offre à l’utilisateur la possibilité de régler les heures et les minutes de chaque cadran comme il le souhaite, à n’importe quel moment.
 
L’indicateur de réserve de marche vertical de la LM1 Xia Hang est actionné par un différentiel ultra plat sur roulement à billes en céramique, ce qui rend la complication plus fine et le mécanisme plus solide et durable.
 
La complication réserve de marche de la LM1 a été modifiée pour permettre à l’homme virgule de Xia Hang de passer harmonieusement de sa position voûtée, quand l’énergie est faible, à sa position droite, quand le mouvement est remonté. L’artiste a créé des sculptures de grande taille que MB&F a réduites à seulement 4 mm (1/8’’) de hauteur avant de développer l’articulation requise. Grâce à une charnière invisible, la tête, les épaules, le dos et la poitrine de Mr. Up (nom de la réserve de marche quand elle est remontée) penchent vers l’horizontale au fur et à mesure qu’il se fatigue : Mr. Up devient Mr. Down. La minuscule sculpture micromécanique est composée d’aluminium pour minimiser les besoins en énergie. Un polissage très fin permet au petit homme de capter la lumière et l’oeil, tout en restant fidèle au concept original de Xia Hang.
 
La marche des deux cadrans est contrôlée par un seul régulateur (balancier et échappement) de sorte que, une fois réglés, les affichages soient parfaitement synchronisés. Les heures ET les minutes de chaque cadran peuvent être ajustées à n’importe quel moment via leurs couronnes respectives. Pour parfaire la tridimensionnalité générée par le balancier flottant, les deux cadrans blancs dotés d’aiguilles en or d’un bleu lumineux se détachent eux-mêmes de la surface du mouvement.
 
Bombés, ils brillent de l’éclat d’une laque translucide appliquée en plusieurs couches selon le procédé de la « laque tendue » : chauffées, elles s’étirent sur toute la surface. Un système sophistiqué de fixation, placé au verso, en-dessous, préserve la pureté esthétique des cadrans et de leurs chiffres romains traditionnels : nul besoin de vis perturbantes. Sur chaque pourtour, un cercle d’or souligne  leur classicisme intemporel. La responsabilité d’assurer au mouvement de Legacy Machine N°1 un style et des finitions fidèles à l’histoire a été confiée au célèbre maître horloger Kari Voutilainen.
 
Une mission peu évidente quand on part d’un balancier suspendu aussi anticonformiste. Côté cadran, le fin soleillage de la platine attire l’oeil depuis différents points de vue, sans détourner le regard des deux cadrans blancs, du balancier flottant ou de la réserve de marche verticale. Cependant, c’est surtout dans le style et les finitions des ponts et platines visibles à travers le fond que Kari Voutilainen a excellé : il a ainsi dessiné des ponts aux courbes élégantes et largement espacés comme il se doit, à la fois entre eux et par rapport au périmètre de la boîte.
 
Au verso du mouvement, des rubis surdimensionnés logés dans des chatons en or polis à l’extrême forment un contrepoint aux côtes de Genève traversant les ponts aux courbes sensuelles. Non seulement ils rappellent les rubis d’usage dans les beaux mouvements de montres de poche anciennes, mais ils ont également pour fonction de réduire l’usure et d’accroître la longévité, en permettent des pignons de plus grand diamètre et une quantité d’huile plus importante.
 
Geste spontané de Xia Hang, chacune des 24 pièces de la LM1 Xia Hang -12 en or rose et 12 en or blanc- est livrée avec une paire de sculptures en grande taille (environ 15 cm de haut) de Mr. Up et Mr. Down. Réalisées en acier poli, elles sont signées par l’artiste. « Legacy Machine N°1 Xia Hang »  est le premier exemple (et probablement pas le dernier) d’une conception croisée entre un artiste de la MB&F M.A.D. Gallery et les créateurs d’une montre MB&F (LM1). Les talentueux artistes exposés dans notre M.A.D. Gallery à Genève nous ouvrent un vaste champ de créations conjointes possibles pour les Machines MB&F.

Xia Hang en quelques mots

Xia Hang est né en 1978 à Shenyang dans la province chinoise de Liaoning. Il a commencé à peindre dès l’âge de 10 ans et il a intégré une école de beaux-arts en 1997. En 2002, il obtient un Bachelor of Fine Arts de la Lu Xun Academy of Fine Arts, en Chine. Pour son diplôme, il a réalisé un ensemble d’hommes virgules en acier poli miroir, premier exemple du style très singulier aujourd’hui appliqué à l’indicateur de réserve de marche de Legacy Machine N°1.
 
Xia Hang est également titulaire d’un Masters of Fine Art du département sculpture de la Central Academy of Fine Arts, en Chine. Depuis qu’il a commencé à sculpter, Xia Hang affectionne l’acier, attiré par sa solidité et sa faculté à être extrêmement poli. Il explique : « j’ai toujours été intéressé par le métal, probablement pour son éclat et sa durabilité. Le métal est beaucoup plus résistant que la pierre ou le bois mais reste très malléable. Je pense que la propension au changement du métal est comparable à la nature humaine. C’est pourquoi j’ai choisi de le travailler ».
 
Xia Hang estime que l’on devrait considérer ses sculptures comme des jouets… Il souhaite qu’on les touchent, que l’on joue avec. Une philosophie qu’il a mis en exergue en 2008, dans l’exposition intitulée « Please don’t touch » avec le mot « don’t » barré. Alors que nous pourrions voir dans ses créations des aliens, lui voit des bébés. De gros bébés. « La première fois que j’ai rencontré Max, il portait une HM3 que j’ai aimée pour sa nature sculpturale et amusante. A travers lui, j’ai appris que les montres pouvaient être très créatives. J’admire la passion avec laquelle Max recherche les artistes qui partagent ses goûts et la MB&F M.A.D. Gallery à Genève est une de mes galeries préférées au monde. Un jour j’espère, je pourrai collectionner les montres de Max, des oeuvres d’art mécanique inégalées à mes yeux. Je suis très heureux d’avoir eu l’opportunité de collaborer avec MB&F, ses Machines m’inspirent » remarque Xia Hang.

Spécificités techniques de la montre MB&F Legacy Machine N°1 Xia Hang

Mouvement tridimensionnel développé en exclusivité pour MB&F par Jean-François Mojon de Chronode et par Kari Voutilainen
Remontage manuel avec barillet simple
Balancier : diamètre 14 mm, créé spécialement, avec les quatre vis de réglage traditionnelles, flottant sur le mouvement et les cadrans
Spiral : avec courbe terminale Breguet, dans une fixation mobile au piton selon la tradition
Fréquence du balancier : 18’000 a /h, 2,5 Hz
Nombre de composants : 274
Nombre de rubis : 23
Chatons : en or avec moulures polies
Décoration minutieuse entièrement réalisée à la main dans le style du XIXème siècle, biseaux internes des angles soulignant la facture manuelle des chanfreins, côtes de Genève, gravures réalisées à la main
 
Réserve de marche : 45 heures
 
Fonctions : heures et minutes. Deux zones horaires totalement indépendantes, affichées sur deux cadrans ; réserve de marche verticale unique au monde indiquée par un personnage miniature en aluminium finement poli
Couronne gauche à 8h pour le réglage de l’heure sur le cadran gauche, couronne droite à 4h pour le réglage de l’heure sur le cadran droit et le remontage
 
Boitier : disponible en or rose 18 carats ou or blanc 18 carats
Dimensions : diamètre de 44 mm, hauteur de 16 mm
Nombre de composants : 65
Dôme en verre saphir sur la face et verre saphir sur le fond avec traitement antireflet des deux côtés
 
Bracelet en alligator noir ou brun cousu à la main avec boucle ardillon en or de la même couleur que le boîtier

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Mars 2014 | Lu 1684 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques