Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


MeisterSinger Astroscope : cent pièces orange


MeisterSinger poursuit le développement de son Astroscope, introduite sur le marché au printemps 2020. L’idée ? Sans céder à son concept de monoaiguille, cette montre propose un affichage très original de nos semaines en corrélation avec… les corps célestes ! Montre en acier de 40 mm avec calibre automatique. Après les versions crème et bleu, c’est au tour de l’orange en édition limitée à 100 exemplaires. Compter 2.190 euros.



Depuis sa création en 2001, la marque horlogère allemande avec calibres mécaniques suisses MeisterSinger n’a jamais dérogé à sa spécialité : l’affichage de l’heure par le biais d’une seule aiguille.
 
Pour un temps de l’à peu près. Pour ceux qui souhaitent avoir l’heure au poignet, mais sans stress et sans contraintes. Un temps plus « relax » que celui qui s’affiche de manière traditionnelle à l’aide de deux aiguilles.
 
Au fil des années, la marque a développé de très nombreux modèles qui sont toujours restés très cohérents, tant en terme de design, que de fonction et de prix. C’est le cas, encore une fois, de cette Astrascope présentée au printemps 2020 : un nouveau modèle au catalogue qui s’inscrit dans un boitier de 40 mm en acier (étanche à 50 mètres), taille idéale pour une montre de ville présentant une fonction « jour de la semaine » des plus originales.

Pourquoi originale ? Car elle présente les jours de la semaine en corrélation avec les corps célestes qui leur ont été attribués depuis les temps anciens. Le Soleil et la Lune distinguent le jour de la nuit (normal) et divisent notre temps en douze mois de l’année. Par contre, la séparation en semaines de sept jours ne suit aucun rythme astronomique particulier. Elle est plutôt de nature mythologique.
 
« La méthode remonte très probablement aux Babyloniens qui, comme de nombreux autres peuples, considéraient le nombre sept comme particulièrement sacré et lié à sept corps célestes, à savoir : le Soleil, la Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne » précise la marque dans son communiqué.
 
Et d'ajouter qu’à « l’image de presque toutes les planètes tirant leurs noms des dieux romains, la plupart des jours de la semaine en allemand et en anglais sont issus de la mythologie nordique ».
 
Lundi : la Lune                        ☽
Mardi : Mars                            ♂
Mercredi : Mercure                  ☿
Jeudi : Jupiter                         ♃
Vendredi : Vénus                     ♀
Samedi : Saturne                      ♄
Dimanche : le Soleil                 ☉
 
Indiquant les corps célestes par leurs symboles classiques sur la partie centrale du cadran, l'Astroscope montre les jours de la semaine non pas de façon linéaire ou radiale, mais errant d'avant en arrière (ce qui s’associe très bien avec une lecture de l’heure de l’à peu près), stylisant une constellation rare qui ne se produit que tous les dix à douze ans dans le ciel nocturne sud de l'hémisphère nord...
 
Ainsi, en juillet 2020, à l'exception du Soleil bien sûr (puisque c’est dans le ciel nocturne que cela se passe), tous les corps célestes des jours de la semaine seront visibles en même temps.
 
Evoluant d’un positionnement à l’autre selon le jour, un point lumineux bien lisible apparaît le lundi à 12h sous le symbole de la Lune et le lendemain à gauche sous le symbole de Mars. Mercredi, saute sur Mercure à 9h, jeudi est sur Jupiter à 3h, etc. Rien de compliqué. Et même un affichage de la semaine plutôt ludique !
 
Techniquement, c’est assez simple, sous le cadran, un large disque doté des points positionnés à dessein, se décale du jour au lendemain, se déplaçant toujours en cercle, tout comme dans une mécanique céleste.
 
Sinon, on remarquera que l'Astroscope est équipé d’une lunette très fine qui permet d’afficher un large cadran noir disponible en deux versions : avec chiffres et symboles célestes orange très seventies. On remarque également la « découpe » au-dessus du logo MeisterSinger qui n’est pas sans évoquer une voûte céleste.
 
Côté moteur, l’Astroscope est animée par un mouvement mécanique à remontage automatique de facture suisse (Sellita), se laissant admirer par le fond de boîtier transparent. Elle se porte sur un bracelet en cuir gold avec points d’arrêt crème.
 
Cette MeisterSinger est livrée avec une brochure détaillant l’origine historique de l’Astroscope tout en expliquant son mécanisme du point d'errance de la journée…

MeisterSinger est disponible à Paris et en ligne chez Emile Léon. Emile Léon est un détaillant horloger atypique en ce sens qu’installé en plein cœur de Paris, et surtout, en plein cœur du luxe parisien, il propose une offre horlogère qui sort des sentiers battus… Jugez-vous-même : Corum et Eterna côtoient Garmin et Le Forban, mais également, Frédérique Constant, Junghans, Atelier de Monaco, Mido, Triton, Dodane, Michel Herbelin, Hamilton, Citizen et quelques autres.
 
Joaillerie Emile Léon
8 rue Royale
75008 PARIS
 
Lundi : 10:00 à 19:00
Mardi : 10:00 à 19:00
Mercredi : 10:00 à 19:00
Jeudi : 10:00 à 19:00
Vendredi : 10:00 à 19:00
Samedi : 10:00 à 19:00
Dimanche : Fermé
 
Téléphone 01 40 20 40 03

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Février 2021 | Lu 4450 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances