Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Métiers d’Art : à la découverte du métier des différents métiers de l’horlogerie


Alors qu’ont eu lieu début avril 2011 à Paris, dans la splendide Galerie des Moulages de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, face à la Tour Eiffel, les Journées des Métiers d’Art (parrainées par Vacheron Constantin) revenons à cette occasion sur les différents métiers de l’horlogerie qui peuvent susciter des vocations chez les plus jeunes…D’autant que ce secteur d’activité ne connait pas le chômage.



Métier

L’horlogerie se compose de deux secteurs : les montres, leurs composants et bracelets, dits horlogerie de « petit volume » et les pendules, pendulettes, réveils, les régulateurs, l’horlogerie monumentale, les horloges d’édifices, le « gros volume ».

Le mécanisme d’horlogerie est toujours composé d’une force motrice (poids, ressort), d’une transmission, le rouage (roue dentée équipée d’un pignon) et d’une régulation, l’échappement qui rythme le mouvement en unité de temps.

Cependant, chaque activité requiert un savoir-faire et des outils particuliers et les horlogers se spécialisent. Le métier d’horloger peut donc recouvrir des activités différentes. Dans l’artisanat, le fabricant et restaurateur d’horloges, carillons, pendules, aiguilles, balanciers travaille dans l’horlogerie de gros volume ou produit certaines pièces de mouvement.

Le restaurateur de montres de collection est spécialisé dans la réparation ou la réfection des pièces du mouvement, de la boîte, du cadran ou des aiguilles.

Les horlogers peuvent travailler dans la conception (dessin), la réalisation (fabrication de pièces), la réparation et la restauration. Ils représentent les mécanismes à faire, accompagnés de calculs correspondant aux caractéristiques mécaniques : cotes, dentures et types d’engrenage. Ils mesurent les longueurs, largeurs et épaisseurs des métaux à façonner. Ils usinent les différentes pièces des organes et platines servant de soutien au mécanisme, ajustent et montent le mouvement et la boîte.

La réparation consiste à détecter les pannes, remplacer les pièces défectueuses, remettre en état esthétique et assurer l’étanchéité. La restauration d’horloges d’édifices fait appelle à d’autres compétences, comme la menuiserie ou l’électricité.

Parfois, l’horloger fait appel à d’autres professionnels qui décorent la boîte et le cadran des montres, des pendules ou des horloges : bijoutier, joaillier, émailleur, marbrier, ébéniste, bronzier, sculpteur sur bois, marqueteur, etc. Le graveur décore le fond du boîtier et certaines pièces du mouvement de dessins tracés à la main ou à l’aide d’une machine. L’émailleur représente des motifs à l’aide de pinceaux très fins. Le joaillier ou le sertisseur fixe les pierres dans des alvéoles forées dans le métal des cadrans, attaches ou bracelets.

Formations

Formation initiale

Niveau V (Niveau équivalent BEP, au certificat d’aptitude professionnelle).
- CAP horlogerie, 2 ans.

Niveau IV (Niveau équivalent au Bac, au bac technologique, au brevet de technicien - BT, au brevet des métiers d’art - BMA, bac professionnel - Bac Pro).
- Bac Pro artisanat et métiers d’art option horlogerie, 2 ans.
- CQP horloger-rhabilleur, 2 ans.
- CQP horloger spécialisation montres à complications, 1 an.
- FCIL horloger sur montres haute gamme, 1 an.

Niveau III (Niveau équivalent aux formations BAC + 2 au brevet de technicien supérieur -BTS, au diplôme
des métiers d’art- DMA)
- DMA horlogerie, 2 ans.

Formation professionnelle continue

Certains diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation professionnelle continue. Les formations non diplômantes, de courte durée ou sous forme de cours à l’année, permettent de suivre une initiation, une formation complète ou un perfectionnement dans les techniques de l’horlogerie (montre mécanique, montre à quartz, restauration de pendules et horloges anciennes, etc.).

- Sur le site, consultez la base de données sur la formation initiale et la formation professionnelle continue en France.

- Sur le site retrouvez les adresses des centres de formations européens.

Des informations concernant les évènements et les organismes professionnels à l’étranger sont disponibles sur demande directement au centre de ressources.

Environnement

D’après les statistiques de la Chambre française de l’horlogerie et des microtechniques (CFHM), du Service des études et des statistiques industrielles (SESSI) et des douanes françaises, collectées par le CPDHBJO, le chiffre d’affaires global de l’industrie horlogère française en 2005 représentait 365 millions d’euros pour 119 entreprises.

Les artisans sont amenés à intervenir dans la fabrication ou la restauration de produits haut de gamme. Certains travaillent en sous-traitance pour les grandes marques horlogères. Les services après-vente des marques et les stations techniques de réparation peuvent également offrir des débouchés aux horlogers. Depuis une dizaine d’années, les montres mécaniques, les montres à complications et les montres anciennes suscitent l’engouement de particuliers ou de professionnels collectionneurs, intéressés par la transmission du patrimoine familial.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Avril 2011 | Lu 2537 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos