Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Omega : interview de Jessica Ennis-Hill


Alors que le JO de Rio 2016 viennent de commencer et que l’heptathlonienne britannique Jessica Ennis-Hill fait partie de la nouvelle campagne de communication d’Omega, l’horloger a interviewé cette grande championne en exclusivité. En règle générale, elle porte une Ladymatic.



Il y a quatre ans, vous étiez le visage des Jeux olympiques de Londres. Cette année, à Rio, ressentez-vous moins de pression à l'idée de concourir si loin de chez vous ?
Je ressens un peu moins de pression pour Rio. 2012 a été une grande année pour moi du début à la fin, et en particulier à cause des JO de Londres bien sûr. Toute cette expérience a été incroyable à vivre. Cette année, j'ai des objectifs personnels pour lesquels je me mets moi-même la pression. Je suis très contente de ce que j'ai déjà accompli, mais à Rio j'espère être au meilleur de ma forme pour pouvoir conserver mon titre olympique en donnant le meilleur de moi-même.
 
Qu'attendez-vous de la ville de Rio ?
Je ne suis allée à Rio qu'une seule fois donc je n'en ai pas vu grand-chose, mais j'ai surtout hâte de découvrir le public. Ce sera différent de Londres, bien sûr, mais je m'attends à une véritable ambiance de carnaval. Et la météo s'annonce superbe en plus de cette atmosphère de fête !
 
Quels étaient vos rêves et vos objectifs d'athlète au début de votre carrière ?
Je suis tombée amoureuse de l'athlétisme le jour où j'ai commencé. J'adorais courir et participer à toutes les épreuves. Mon rêve était à chaque fois de monter sur la plus haute marche du podium pour revivre la sensation unique de gagner la médaille d'or. En grandissant, j'ai découvert les autres championnats et les multiples niveaux que l'on pouvait atteindre, et naturellement les JO sont devenus mon plus grand rêve. Je voulais d'abord devenir une athlète olympique, et ensuite monter sur la première marche du podium.
 
Quelle est votre épreuve préférée dans l'heptathlon ? À quel point le chrono est-il important pour vous ?
Mon épreuve préférée, c'est le 100 mètres haies. J'adore cette épreuve et c'est l'un de mes points forts. Bien sûr, le chrono joue un rôle considérable dans cette épreuve. Tous les heptathlètes sont très concentrés sur eux-mêmes et sur leurs propres performances, mais pour moi, mon principal adversaire reste le chrono. Je compare toujours mes chronos et j'essaie de les améliorer. Le 100 mètres haies, pour moi, ce n'est qu'une histoire de temps.
 
Que ressentez-vous quand vous voyez un temps record s'afficher ?
La ligne de départ du 100 mètres haies aux Jeux olympiques de Londres en 2012. J'étais à la fois très impatiente et très stressée. Pourtant, je n'ai presque aucun souvenir de la course en elle-même. Tout est passé si vite ! Dès que j'ai franchi la ligne d'arrivée, j'ai tourné la tête pour regarder le chrono et je suis restée bouche bée. J'étais sous le choc : je n'arrivais pas à croire que c'était mon temps. C'était extraordinaire de commencer mes JO par cette superbe victoire.
 
Vous avez fait une pause en 2014, avant de remporter le titre de championne du monde en 2015. Comment êtes-vous revenue à votre plus haut niveau si vite ?
Il n'y a pas de secret : il m'a d'abord fallu quelques semaines avant de reprendre l'entraînement après avoir accouché de mon fils. C'est le soutien de mon entraîneur, de mon médecin, de mon kiné et de tous mes proches qui m'a aidée à me remettre sur les rails. Toute mon équipe s'est assurée que je n'aille pas trop vite, que je prenne mon temps et que je reprenne l'entraînement en douceur. Ma famille m'a apporté son soutien pour qu'aille au bout de mon entraînement.
 
Ce retour a-t-il été aussi difficile mentalement que physiquement ?
Bien sûr. Le corps subit de nombreux bouleversements pendant la grossesse. J'ai dû suivre un entraînement rigoureux et varié pour revenir au meilleur de ma forme. Mentalement aussi, j'ai énormément changé. Aujourd'hui, je suis maman et j'ai une perspective différente sur tout. J'ai dû relever de nombreux défis cette année et apprendre énormément de choses pour retrouver mon niveau, mais je suis ravie d'avoir retrouvé la compétition. Me qualifier pour les championnats du monde de Pékin en 2015 et remporter la médaille d'or, c'était déjà extraordinaire. 

Pays : Angleterre
 
Discipline : heptathlon
 
Participations aux Jeux Olympiques : Londres 2012
 
Médailles olympiques : 1 or

Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Août 2016 | Lu 954 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos