Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Omega : une nouvelle Speedmaster 321 en or Canopus en hommage à la fameuse CK2915


Pour célébrer son premier grand lancement de l’année 2022 (qui ne sera commercialisé qu’au printemps prochain), Omega vient de dévoiler une nouvelle Speedmaster Calibre 321 rendant hommage au fameux modèle CK2915, ici en or blanc Canopus, un or exclusif à l’horloger biennois. Compter 84.000 euros.



En novembre 2021, une Omega Speedmaster CK2915 était vendue plus de trois millions de francs suisses par la maison Phillips. Le fait est que cette Speed’ est l’un des « graals » horlogers absolus pour de nombreux collectionneurs de chronographes vintage.
 
Présentée pour la première fois en 1957, cette Omega a immédiatement créé un avant et un après dans l’histoire du chronographe. Conçu pour les pilotes de course professionnels, le garde-temps avait pour vocation d’offrir une visibilité à toute épreuve et une fonctionnalité « intuitive ». A ce titre, il s’agit du tout premier chrono à arborer son échelle tachymétrique sur la lunette (et non pas sur le cadran).
 
S’inspirant de cette toute première Speedmaster, connue et reconnue sous le nom de CK2915-1, ce lancement qui inaugure l’année 2022 en beauté, marque le 65e anniversaire de la collection avec un boîtier unique de 38,6 mm fabriqué en or Canopus 18 carats. Rappelons que ce matériau exclusif est
l’alliage d’or blanc propre à Omega et qu’il se distingue par sa brillance, sa blancheur et sa longévité élevées (l’or blanc ayant tendance à « jaunir » avec le temps).

Cette Speed’ d’exception embarque cadran en onyx d’un noir profond arborant le logo Omega vintage appliqué et une typographie avec un « O » ovale -un détail typique des premiers modèles CK2915. Les aiguilles et les index sont également en or blanc avec traitement Canopus Gold PVD.
 
On retrouve bien évidemment, les trois sous-cadrans classiques de la Speedmaster : un petit affichage des secondes, un enregistreur de 30 minutes et un enregistreur de 12h ainsi que la fonction chronographe centrale.
 
Omega n’a bien évidemment pas oublié l’échelle tachymétrique sur la lunette (puisqu’il s’agit là de l’une de ses caractéristiques fondamentales), emplie d’émail « Grand Feu » noir. Là aussi, à y regarder de plus près, les aficionados reconnaitront deux détails très prisés des collectionneurs de la Speedmaster originale : le point signature frappé au-dessus du chiffre 90 et celui en diagonale du 70.

Quant à l'emblématique calibre 321 (la « star » de ce chrono) il est visible à travers le fond en verre saphir, ce qui permet au propriétaire d'admirer à tout moment et comme il se doit, ce magnifique mouvement et ses rouages en marche.
 
Pour la petite histoire, sachez que la montre qui a servi à recréer le calibre 321 d’origine est celle de l’astronaute Gene Cernan, une dotation de la Nasa. Il s’agit de la toute dernière montre qui fut portée sur la Lune en 1972. C’est dire si elle est historique…
 
Tous les amateurs d’horlogerie connaissent ces trois chiffres : 321. Pour eux, ils sont à jamais associés aux premières Speedmaster qui étaient équipées entre 57 et 69 de ce mouvement chronographe à remontage manuel avec roue à colonne ; un « moteur de légende ». Le 821 arrivera après.

Un calibre conçu à l’origine par Albert Piguet et fabriqué par la société SSIH (Tissot, Omega et Louis Brandt). Un mouvement de 27 mm qui sera dénommé CH27 chez Lemania et 321 chez Omega.

Rapidement, il va acquérir une réputation de robustesse, de précision et de solidité à toute épreuve. Il équipera d’une part les Speedmaster -et il ira sur la Lune- mais on le retrouvera également dans d’autres modèles de l’époque d’Omega.
 
On considère que ce mouvement fut produit du milieu des années 40 jusqu’à 1968, pratiquement 25 ans de production au total. Un quart de siècle ! Dès le début, en 1945 ce calibre sera équipé d'un anti-choc Incabloc et d'un système balancier/spiral non magnétique. En 1946 il sera muni d'un nouveau sautoir ajustable sur le compteur des minutes. En 1947, on dit qu’une version automatique aurait même été mise au point…

Le calibre 321 original a entraîné toute une série de modèles qui ont voyagé dans l’espace, dont la Speedmaster ST 105.003 (le modèle testé et approuvé par la NASA et porté par l’astronaute Ed White lors de la première sortie américaine dans l’espace) et la Speedmaster ST 105.012 (la première montre portée sur la Lune le 21 juillet 1969).
 
Une très belle montre et un calibre somptueux ! Qui sera de surcroit livrée au compte-goutte, car rappelons-le, chaque calibre est assemblé par un seul et même horloger.

On estime sa production à mille ou deux mille pièces par an. On est donc face à un « moteur » fabriqué plus artisanalement que les autres calibres Omega et surtout, en petites quantités... A bon entendeur !

Les connaisseurs de montres pourront également découvrir le symbole NAIAD sur la couronne de la montre, qui a été spécifiquement utilisé pour référencer l’étanchéité dans certains des premiers modèles CK2915.
 
Le fond de la montre rend lui aussi hommage à l’anniversaire de la collection. En effet, une gravure de l’hippocampe Omega -un symbole historique associé à la Speedmaster depuis 1957- a été ajoutée à l’intérieur du verre saphir. De surcroit, un saphir bleu marque l’œil de l’animal mythique.
 
Cette Speedmaster Calibre 321 extrêmement rare est prolongée par un bracelet en or blanc Canopus également, doté du système de réglage confort breveté par la marque. Elle est livrée dans un coffret en bois, confectionné avec un motif inspiré du bois de rose, en l’honneur de l’anniversaire de la collection. Dernier point, sa forme et son design font écho aux boîtes originales de la Speedmaster de 1957…

Montres-de-luxe.com | Publié le 5 Janvier 2022 | Lu 14693 fois