Patek Philippe Calatrava Semainier : l'une des stars de Baselworld 2019


A l’occasion de la Foire de Bâle, Patek Philippe a présenté une nouvelle complication dans un boîtier en acier (des pièces toujours très recherchées) : il s’agit d’une nouvelle fonction parmi ses montres à calendrier : le semainier, un mécanisme semi-intégré indiquant –en plus du jour et de la date– le numéro de la semaine en cours. Cette Calatrava Semainier référence 5212A-001 de 40 mm est aussi la seule Calatrava en acier dans la collection courante de la manufacture.



Du simple guichet de la date au très complexe quantième séculaire programmé jusqu’au 28e siècle, Patek Philippe a développé une vaste palette de fonctions calendaires. D’ailleurs, le fameux quantième perpétuel (QP) s’est imposé depuis longtemps comme l’une des spécialités de la manufacture genevoise.
 
Le Quantième Annuel breveté, lancé en 1996, a introduit une petite révolution avec son calendrier complet n’exigeant qu’une seule correction par an, le 1er mars. La référence 5200 Gondolo « 8 Days, Day & Date Indication » a innové, en 2013, par son mécanisme instantané indiquant le jour et la date.
 
Cette année, PP franchit un nouveau pas en enrichissant sa gamme de « petites complications » avec un semainier affichant le numéro de la semaine en cours. Une fonction très utile pour les hommes d’affaires dans le monde globalisé d’aujourd’hui.
 
Cette nouvelle Calatrava (la seule en acier au sein de la collection Calatrava) se distingue par son cadran opalin argenté à la géométrie inédite, doté de cinq aiguilles centrales –une configuration peu commune.

De fait, les heures et les minutes sont indiquées par d’élégantes aiguilles de type « dauphine » en or gris noirci avec deux faces lapidées, auxquelles font écho des index appliques de type « bâton », également en or gris noirci, avec quatre faces lapidées. Une fine aiguille avec contrepoids égrène les secondes.
 
Le jour s’affiche quant à lui sur un cercle placé au centre du cadran grâce à une aiguille de forme « marteau » avec extrémité peinte en rouge. Une autre aiguille de même design permet de lire simultanément à la périphérie le numéro de la semaine et le mois correspondant sur deux échelles concentriques. Ces indications sont complétées par un guichet de la date à 3h.
 
Autre originalité à souligner : la typographie créée spécialement pour cette montre reproduit la véritable écriture manuscrite d’un des designers de la manufacture, avec des lettres et des chiffres tous différents et uniques puisqu’écrits à l’origine à la main. Décalquée en noir, elle donne au cadran, « une touche humaine » rappelant l’époque, pas si lointaine, des notes inscrites à la main dans les agendas en papier.

Doté d’un diamètre de 40 mm pour une épaisseur de 11,18 mm, le boîtier se démarque par sa construction avec lunette rapportée et attaches de bracelet incurvées à doubles godrons. Etampé à froid et usiné dans les ateliers de la manufacture, il est ensuite intégralement poli à la main ; un travail complexe en raison des nombreux angles vifs.
 
Son esthétique épurée s’inspire d’une pièce unique de 1955, la référence 2512, conservée au Patek Philippe Museum de Genève, vendue aux enchères par Sotheby’s en 2012 pour une somme record de 962 500 dollars. Une parenté soulignée par l’utilisation des mêmes chiffres de référence, mais dans un ordre différent. La note « vintage » est renforcée par un verre saphir de type « box » affichant un léger relief. Le fond clippé en acier est doté d’un verre saphir permettant d’admirer la mécanique.
 
Pour afficher le jour et le numéro de la semaine en cours, PP a développé un tout nouveau mécanisme semi-intégré de 1,52 mm d’épaisseur exigeant à lui seul 92 pièces supplémentaires. Une platine spécialement conçue et usinée pour ce mécanisme permet de conserver au mouvement une minceur optimale.

Une étoile à 7 branches placée sur la roue des heures au centre du mouvement pilote l’affichage des jours. Une deuxième « étoile de 7 », dotée d’un doigt plus long pour le dimanche, entraîne par le biais d’une bascule la roue des semaines comptant 53 dents. Les changements d’indications calendaires sont de type semi-instantané, avec des sauts légèrement décalés, ce qui permet d’éviter des pics de consommation d’énergie.
 
Les corrections du jour et du numéro de la semaine s’effectuent à l’aide de deux correcteurs placés respectivement à 8h et 10h, tandis que la date se règle par le biais de la couronne tirée en position intermédiaire. Grâce aux systèmes de sécurisation, l’utilisateur peut procéder à des corrections à toute heure du jour et de la nuit, sans risque d’endommager le mouvement.
 
Conformément à la norme internationale ISO 8610, Patek a choisi comme premier jour de la semaine le lundi (et non le dimanche, comme c’est le cas dans certains pays). La première semaine de l’année est celle qui contient le 4 janvier. L’échelle graduée sur 53 permet de tenir compte des années comprenant une semaine supplémentaire – une occurrence qui se reproduit tous les 5-6 ans, la prochaine intervenant en 2020.

Le mécanisme de semainier n’est pas la seule particularité technique de la référence 5212. PP introduit également sur ce modèle un tout nouveau mouvement basé sur le calibre 324 à remontage automatique. Fruit de plusieurs années de développement et doté d’un diamètre de 26,6 mm pour une hauteur de 3,3 mm, d’où sa désignation de calibre 26-330, ce mouvement se distingue par plusieurs innovations et optimisations.
 
Premier domaine d’intervention : l’entraînement du pignon des secondes. Pour supprimer les risques de chevrotement de l’aiguille et réduire les frottements, les ingénieurs de la manuf’ ont renoncé à l’habituelle roue moyenne avec ressort de friction nécessitant un réglage et l’ont remplacée par un système novateur de roue à rattrapage de jeu.
 
Fabriqué par procédé LIGA (lithographie/galvanisation/formage), ce composant breveté en nickel-phosphore revêtu d’une couche d’or/cuivre/indium présente une géométrie d’avant-garde, avec de longues dents fendues intégrant chacune une minuscule lame-ressort de 22 microns d’épaisseur qui vient plaquer la dent contre l’aile du pignon supprimant ainsi tout risque de chevrotement de l’aiguille des secondes –sans besoin d’aucun réglage.

Le pivotement du pivot de l’axe de l’aiguille des secondes entre pierres contribue également à réduire les frottements. Autre optimisation : l’ajout d’un « stop seconde », ou plus exactement d’un « stop balancier » agissant instantanément quand on tire la couronne en position de mise à l’heure. Grâce à ce dispositif, l’utilisateur peut effectuer le réglage de l’heure à la seconde près. Lorsqu’on repousse la couronne, le mécanisme donne une petite impulsion au balancier pour le faire redémarrer.
 
Le système de remontage automatique a été, lui aussi, entièrement revu et affiné. Le changement le plus visible se situe au niveau de la forme de la masse oscillante, avec ses deux découpes arrondies de part et d’autre de l’axe central – un signe de reconnaissance du nouveau calibre 26-330. Mais d’autres changements plus substantiels sont venus améliorer l’efficacité et la longévité du remontage unidirectionnel.
 
La première avancée, liée au remontage automatique par la masse oscillante, a permis de remplacer la traditionnelle bascule d’embrayage avec ressort pitonné par une nouvelle roue de débrayage brevetée – une pièce de fabrication très complexe qui, dans un sens, entraîne le barillet et, dans l’autre sens, débraye.
 
La seconde optimisation a consisté à ajouter une roue de réduction débrayant le remontage automatique lors du remontage manuel. Le fait de remplacer des pièces entraînant des frottements et exigeant des réglages par ces composants high-tech a permis d’accroître les performances et la fiabilité du mouvement.
 
Avec ses 304 composants (y compris le mécanisme de semainier), le nouveau calibre 26-330 S C J SE (4 Hz), d’une réserve de marche de 45h, est visible à travers le fond saphir du boitier. Ce garde-temps chic et intemporel se porte sur un bracelet en veau cousu main brun clair avec boucle à ardillon en acier.

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Avril 2019 | Lu 3539 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos