Prix Rolex à l'esprit d'entreprise : les cinq lauréats 2019


Rolex vient de dévoiler les cinq Lauréats de l’édition 2019 des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise. Ceux-ci bénéficieront notamment d’un soutien financier pour leurs projets novateurs qui contribuent au bien commun. Les cinq lauréats sont : João Campos-Silva, Grégoire Courtine, Brian Gitta, Krithi Karanth et Miranda Wang.



Avant d’aller plus loin, rappelons que les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise ont été créés en 1976 à l’occasion du 50e anniversaire du chronomètre Oyster, « première montre-bracelet étanche au monde ». Dans la pratique, ils ont pour vocation d’encourager l’esprit d’entreprise, de repousser les frontières du savoir, d’améliorer les conditions de vie, de préserver le patrimoine culturel et de protéger l’environnement (grande tendance dans l’horlogerie depuis quelques années).
 
A ce sujet, Rolex a récemment lancé la campagne Perpetual Planet, fidèle à sa volonté de longue date d’œuvrer à la protection du monde qui nous entoure et d’apporter un soutien à des personnalités et des organisations clés qui proposent des solutions aux problèmes environnementaux.
 
National Geographic, partenaire de Rolex dans le cadre de cette campagne et associé à la manufacture depuis les années 1950, a organisé le National Geographic Explorers Festival, où les dix finalistes de l’édition 2019 des Prix Rolex à l’esprit d’entreprise ont présenté leurs projets.
 
Le Jury des Prix Rolex –formé de spécialistes indépendants– s’est réuni en février pour choisir les dix finalistes à partir d’une sélection issue d’une liste de 957 candidats originaires de 111 pays. Pour la première fois en 43 ans d’histoire des Prix Rolex, le public a été invité à voter pour ses projets favoris dans le cadre d’une campagne sur les réseaux sociaux. Réuni à nouveau lors du Festival, le Jury a pris en compte les résultats du vote du public dans son choix final des Lauréats.
 
« Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de personnes déterminées et dotées d’un formidable esprit d’entreprise, qui nous montrent comment relever les défis de notre planète », affirme Arnaud Boetsch, l’ancien tennisman, directeur Communication & Image de Rolex.
 
Les lauréats 2019 :
João Campos-Silva, 36 ans, Brésil : en Amazonie, l’arapaïma – le plus grand poisson à écailles d’eau douce, qui peut atteindre un poids de 200 kg – est en voie d’extinction. Le biologiste João Campos-Silva a un plan pour remédier à cette situation. En collaboration étroite avec des associations locales et des leaders du secteur de la pêche, il compte non seulement sauver l’espèce, mais aussi préserver les moyens de subsistance et la culture des communautés autochtones qui dépendent des rivières de la région pour survivre.
 
Grégoire Courtine, 44 ans, France ; le scientifique basé en Suisse Grégoire Courtine travaille sur une méthode révolutionnaire pour permettre à des personnes paralysées de remarcher. Son approche vise à rétablir la communication entre le cerveau et la moelle épinière au moyen d’un « pont » électronique qui, une fois implanté, pourrait amener les nerfs à se reconstruire et rétablir la motricité des jambes.
 
Brian Gitta, 26 ans, Ouganda : dans les zones rurales de l’Afrique, il est monnaie courante de devoir patienter plusieurs semaines avant d’obtenir un diagnostic et un traitement contre le paludisme. Brian Gitta mène des essais sur le Matiscope, un tout nouvel instrument portable et peu coûteux qui, par l’utilisation de la lumière et d’aimants, permet d’obtenir un résultat en quelques minutes, sans nécessiter de prise de sang. En 2017, 200 millions de cas de paludisme ont été recensés en Afrique.
 
Krithi Karanth, 40 ans, Inde : la biologiste de la conservation Krithi Karanth est déterminée à apaiser les tensions entre les milieux écologistes et les communautés rurales qui vivent aux abords des parcs nationaux. Dans cette optique, elle compte réduire les menaces qui pèsent sur les villageois, le bétail et les propriétés, mener des actions de sensibilisation dans les communautés et les écoles, et surtout mettre en place une ligne téléphonique gratuite qui offre une assistance lors de demandes de compensation.
 
Miranda Wang, 25 ans, Canada : entrepreneuse canadienne spécialisée en biologie moléculaire, basée en Californie, Miranda Wang travaille depuis plusieurs années sur un moyen de résoudre le problème de la pollution liée aux matières plastiques. Désormais, elle est le fer de lance d’un processus innovant qui permet de transformer les plastiques non recyclables, qui proviennent de sacs ou d’emballages, en substances chimiques utilisables dans l’industrie et les produits de consommation, notamment dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique.

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Juin 2019 | Lu 1211 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos