Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Retour sur deux Santos de Cartier à s'offrir


Alors que les montres Cartier connaissent une flambée des prix sur le marché de l’occasion, revenons sur deux références de Santos des années 80/90 et 2000, les 2961 et les 2319 qu’il convient d’acheter maintenant et d’avoir au sein de sa collection de montres « sportive-chic ». Deux valeurs sûres et deux modèles « sport-chic » totalement intemporels. A partir de 3.000 euros environ.



On le sait, les montres Cartier – toutes les Tank, les Ceinture, les Tonneau, etc.- ont le vent en poupe sur le marché de la collection.

Au cours des trois dernières années, leurs tarifs se sont envolés (il suffit de jeter un coup d’œil aux courbes de prix sur Chrono24), entrainant dans leur sillage, une hausse significative des modèles vintage des années 80, longtemps délaissés et considérés comme un tantinet ringards par certains collectionneurs.
 
Oui mais voilà, ces montres sont tout sauf ringardes ! Certes, elles sont « datées » et sont ancrées dans leur époque, de la fin des années 80 jusqu’au début des années 2000, mais au fil du temps, et notamment avec la sortie des nouvelles Tank et des Santos, ces modèles reviennent sur le devant de la scène et leurs prix commencent à grimper. Également.

Après avoir mis en avant les Tank Must de Cartier (de véritables « must » à s’offrir), revenons sur deux références de Santos (les "galbées") particulièrement intéressantes : la 2961 (production dans les années 80/90) et la 2319 (dans les années 2000).

Ces deux montres sont disponibles en acier ou or et acier. Avec une nette préférence pour l’or et acier qui représente « la » montre des années 80 par excellence.
 
Ces deux modèles sont des « trois aiguilles - date à 3h » et sont automatiques (calibre ETA 2671), dotés de boitiers de 29 x 41mm étanches à 30 mètres avec couronne ornée d’un saphir bleu*. Des garde-temps « petits » certes, au regard des tailles contemporaines, mais tout à fait « portables ».

Vérifiez bien l’état du cadran et des aiguilles qui ne doivent pas être « piqués » ; de même que celui de la lunette en acier ou en or qui ne doit pas avoir été trop polie au risque d’être trop arrondie et que les vis (fonctionnelles puisqu’elles maintiennent la lunette au fond de boite) soient trop près du bord de la lunette. Ce qui risque de la fragiliser à long-terme.
 
Plusieurs cadrans sont disponibles pour la référence 2961 mais on préférera le cadran blanc à chiffres romains et chemin de fer (très Cartier) ou l’un des cadrans monochromes gris, or ou le « graal », le bordeaux associé à un saphir rouge. Quant au modèle "full gold" de Michael Douglas dans Wall Street, elle est devenue pratiquement introuvable ! 
 
Pour le modèle 2319, il convient de privilégier le modèle arborant un splendide cadran guilloché avec chiffres romains et mention "automatic". Dans les deux cas on remarque l’indication du nom « Cartier » dans le pied de la barre du V du VII.

Concernant les bracelets en acier, faites attention à ce qu’ils soient en parfait état, notamment ceux de la référence 2961 dont certains ont été mis à rude épreuve au cours de leur existence. Sachez que ces bracelets sont encore réparables, mais ça coute cher ! 
 
De même que les maillons supplémentaires. On en trouve encore sur le net (notamment sur eBay), mais il faut compter 80/100 euros par maillon… S’il vous en faut trois en plus, cela peut vite faire grimper le prix de votre Santos !  
 
Le bracelet de la 2961 est très en « chute » et se ferme par une boucle déployante arborant les deux « C » entrecroisés de Cartier ; elle est ajustable grâce à la présence de trois trous au niveau de la boucle. Sachez que l’ajout ou le retrait de maillon n’est pas simple à réaliser soi-même, il est préférable d’aller chez Cartier pour les changer.

Celui de la 2319 est droit et se ferme par une boucle papillon invisible non ajustable. Il s’avère nettement plus qualitatif et mon fragile que le premier mais il est un peu moins beau esthétiquement, un peu moins réussi car il n’est plus en chute. En revanche, les maillons s’ajoutent et se retirent facilement grâce à la présence d’une vis sur l’un des côtes.

Précisons que ces deux Santos se portent difficilement sur des bracelets en cuir. En effet, les trous des cornes se trouvent très rapprochés du boitier. Ce qui rend : 1/ difficile l'installation d'un bracelet en cuir et 2/ le port d'un bracelet en cuir assez inesthétique (avec une impression de cornes trop "longues".
 
Ces deux références de Santos galbées se trouvent assez facilement sur le marché. Encore faut-il qu’elles soient en bon état. Les montres vendues avec boites et papiers sont devenues rares, mais sachez qu’une Santos complète avec boite, carte de garantie et livret (il faut les trois) est garantie à vie par Cartier… A partir de 3.000 euros pour une Santos en bon état sans boite ni garantie.  
 
*faites attention qu’il ne soit pas cassé ou ébréché.





Montres-de-luxe.com | Publié le Lundi 31 Janvier 2022 | Lu 6399 fois