Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement


La célèbre manufacture genevoise Rolex vient de dévoiler, à la surprise de tout le monde, une montre expérimentale totalement hors-norme. La Rolex Deepsea Challenge (51.4 mm), qui est en réalité, la version renforcée, extrême, voire ultime, de la Rolex Deepsea présentée en 2008. Alors que cette dernière est étanche à 3.900 mètres, la Rolex Deepsea Challenge est garantie étanche à 12.000 mètres ! Douze kilomètres de profondeur… afin de pouvoir accompagner l’expédition Deepsea Challenge du réalisateur-explorateur James Cameron qui a pour but d’atteindre le fond des océans… Tout simplement.


Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
Depuis sa création, Rolex est intimement liée à la mer et à son exploration… De la traversée de la Manche par Mercedes Gleitze en 1926 aux 10.916 mètres de profondeur avec la Deep Sea Special de la Fosse des Mariannes en 1960 avec le Trieste en passant par l’expédition Deepsea Under the Pole en 2010, la marque genevoise a fait partie des plus grandes aventures sous-marine.

Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que Rolex participe activement à l’expédition Deepsea Challenge du réalisateur et explorateur James Cameron (Titanic, Avatar), en partenariat avec la National Geographic Society. Cette expédition vise à atteindre et explorer le point le plus profond des océans, situé à près de 11 000 mètres au fond de la fosse des Mariannes, dans le Pacifique.

Pour confirmer sa position de leader dans la maîtrise de l’étanchéité, Rolex a spécialement développé et manufacturé un modèle expérimental exceptionnel : l’Oyster Perpetual Deepsea Challenge, une montre de plongée… garantie étanche jusqu’à la profondeur extrême de 12 000 mètres ! Fixée au bras articulé du submersible, elle est destinée à accompagner James Cameron dans sa descente au plus profond du Challenger Deep, au sud-ouest de l’île de Guam.

Tant l’expédition de James Cameron que la Rolex Deepsea Challenge font directement écho à la plongée historique du bathyscaphe Trieste, le 23 janvier 1960, jusqu’ici la première et unique plongée habitée au plus profond de cette même fosse des Mariannes. Lors de cette plongée, une Rolex Oyster expérimentale, la Deep Sea Special, avait accompagné le Trieste dans les abysses, fixée sur sa coque. Atteignant la profondeur record de 10.916 mètres, elle était remontée à la surface en parfait état de marche, un exploit resté inégalé jusqu’à ce jour.

C’est dire si Rolex fait figure de partenaire naturel de l’expédition Deepsea Challenge, un projet mêlant aventure humaine et technologique, recherche d’excellence et de dépassement de soi, autant de valeurs chères à la marque et à la philosophie héritée de son fondateur, Hans Wilsdorf.

La plongée du Trieste de 1960 avait marqué le point culminant de la relation que Rolex entretient avec le milieu marin. Aujourd’hui, ce partenariat avec l’expédition de James Cameron marque un nouveau jalon, tout aussi spectaculaire, dans l’histoire des liens privilégiés entre la marque et les océans. Une histoire remontant à 1926 et l’invention de l’Oyster, première montre-bracelet étanche au monde.

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
La montre des confins de la mer…

Plus concrètement, l’Oyster Perpetual Rolex Deepsea Challenge est une montre de plongée expérimentale garantie étanche jusqu’à 12 000 mètres de profondeur, naturellement, entièrement développée et manufacturée par Rolex pour résister à la pression extrême régnant au plus profond des océans.

Une architecture de boîtier à l’épreuve des abysses

Du point de vue technique, la Rolex Deepsea Challenge figure de version renforcée du modèle commercial de montre de plongée Rolex Deepsea (garantie étanche jusqu’à 3.900 mètres), lancé en 2008. Montre expérimentale, elle mesure 51,4 mm de diamètre et 28,5 mm d’épaisseur.

Sa conception est basée sur l’architecture de boîtier Ringlock System de la Rolex Deepsea. Cette architecture développée et brevetée par Rolex consiste en une carrure en trois parties comportant un anneau en acier inoxydable hautement résistant dopé… à l’azote.

Placé à l’intérieur de la carrure elle-même réalisée dans un superalliage d’acier 904L, cet anneau supporte une glace saphir de 14,3 mm d’épaisseur, légèrement bombée et fabriquée dans un oxyde d’aluminium de très grande pureté, ainsi qu’un fond vissé de 5,3 mm en titane grade 5.

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
Dans le sillage de la Rolex Deepsea

La Rolex Deepsea Challenge est dotée d’une couronne de remontoir brevetée Triplock à système de triple étanchéité -similaire à celle qui équipe toutes les montres de plongée Rolex !

Elle comprend également d’autres caractéristiques techniques de la Rolex Deepsea, telles qu’une lunette tournante unidirectionnelle graduée 60 minutes munie d’un disque Cerachrom en céramique, un affichage Chromalight (aiguilles et index) à luminescence longue durée (bleue), un mouvement mécanique à remontage automatique (calibre 3135) avec spiral Parachrom bleu et un bracelet Oyster à maillons massifs, avec fermoir de sécurité Oysterlock et systèmes de rallonge Rolex Glidelock et Fliplock.

Une véritable montre de plongée Rolex

La Rolex Deepsea Challenge est une véritable montre de plongée. Conformément aux exigences requises pour être certifiée montre de plongée, elle a été testée par Rolex dans une cuve spéciale à une pression de 1500 bar, ce qui correspond à 15 000 mètres de profondeur, soit 25% de plus que la profondeur garantie. A cette profondeur, la charge exercée sur la glace est de 17 tonnes (13,6 tonnes à 12 000 mètres) et d’environ 23 tonnes sur le fond du boîtier, soit près de 40 tonnes supportés par l’anneau central du boîtier.

Cette montre hors norme et rare porte en elle tout l’héritage et le savoir-faire technique et horloger d’une marque pionnière dans le domaine de la montre-bracelet. Un statut incarné par l’invention par Rolex en 1926 de l’Oyster, première montre-bracelet étanche de l’histoire, ainsi que par les montres de plongée de référence lancées par la marque à partir des années 1950, telles que la Submariner et la Sea-Dweller.

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
La fosse des Mariannes

La fosse des Mariannes, située dans le Pacifique à proximité des îles Mariannes, est l’endroit le plus profond des océans. Le point le plus profond de la fosse, connu sous le nom de Challenger Deep, se trouve à quelque 11.000 mètres sous la surface. Si l’Everest, le sommet le plus haut du globe, était posé au fond, il serait encore recouvert par environ 2000 mètres d’eau. La fosse s’est formée par subduction, phénomène géologique d’enfoncement d’une plaque tectonique sous une autre –en l’occurrence la plaque Pacifique sous la plaque Philippines.

Le Challenger Deep doit son nom au navire de la Marine royale anglaise HMS Challenger qui, en 1875, effectua les premiers relevés de profondeur de la fosse. En janvier 1960, l’océanographe suisse Jaques Piccard et le Lieutenant de la Marine américaine Don Walsh pilotèrent le bathyscaphe Trieste jusqu’au fond du Challenger Deep et retour. Depuis, seuls des submersibles sans pilotes sont descendus à de telles profondeurs.

Lorsque le Trieste parvient au tréfonds de la fosse des Mariannes dans l’océan Pacifique, en ce 23 janvier 1960, il porte fixée sur sa coque une montre-bracelet expérimentale de Rolex, la Deep Sea Special. Cette montre résiste à la pression colossale exercée à 10.916 mètres sous la mer, une profondeur à laquelle aucun submersible, et encore moins une montre, n’a encore été confronté et à laquelle aucun être humain ne pourrait survivre. Cette plongée constitue l’apogée d’une longue collaboration avec Jacques Piccard et son père Auguste Piccard, l’inventeur du bathyscaphe, qui ont tous deux repoussé les frontières de l’exploration en eaux profondes. Elle célèbre également la suprématie de la montre étanche inventée par Rolex et perfectionnée sans relâche par la marque durant des dizaines d’années.

Une histoire de découvertes

La plongée du Trieste au plus profond des océans n’est pas le seul exploit auquel l’Oyster de Rolex a pris part. Robuste, précise et extrêmement fiable, elle avait auparavant équipé l’expédition de 1953 de sir John Hunt, sir Edmund Hillary et Tensing Norgay dans leur conquête du toit du monde –la première à atteindre le sommet de l’Everest. Et en 1947 déjà, elle était au poignet de Chuck Yeager lorsque celui-ci franchit le mur du son.

Piccard père et fils, Don Walsh et leur bathyscaphe ont suivi les traces de ces aventuriers de l’extrême, permettant à Rolex de mettre à l’épreuve sa technologie et de tester dans les conditions réelles les plus éprouvantes les performances de sa Deep Sea Special expérimentale. Lorsque le Trieste refait surface après son record en 1960, un télégramme –bien connu des amateurs de la marque à la couronne- est envoyé par Jacques Piccard au siège de Rolex: « Ravi de vous annoncer que votre montre fonctionne aussi bien par 11.000 mètres de fond qu’à la surface ».

Inventer et éprouver la montre étanche

Dès les tout débuts, de tels exploits font donc du monde un véritable laboratoire grandeur nature pour les montres Oyster. L’univers marin en particulier occupe une place à part pour Rolex. La marque y est tout à fait dans son élément, et le nom qu’elle a choisi pour sa collection iconique de montres étanches ne doit rien au hasard – l’étanchéité est en effet une caractéristique fondamentale de l’Oyster et a d’ailleurs contribué à la fiabilité et à la précision de la montre-bracelet. En 1926, Rolex invente la première montre-bracelet étanche et, pour faire la preuve de son étanchéité, lui fait subir un an plus tard une épreuve particulière en la faisant porter par Mercedes Gleitze lors de sa traversée de la Manche à la nage. Innovante avec son fond, sa lunette et sa couronne de remontoir vissés, l’Oyster devient l’incarnation du boîtier moderne hermétiquement scellé offrant une excellente protection au mouvement haute précision qu’il abrite. Aujourd’hui, une telle étanchéité est inhérente à tout modèle Oyster Perpetual de Rolex. En ce qui concerne les montres spécifiquement destinées à la plongée et à la recherche sous-marine, la marque a toujours su garder et asseoir sa position de leader grâce à des innovations révolutionnaires.

Au cours des années 1940 et 1950, les progrès technologiques liés à la plongée conduisent à un formidable essor de l’exploration sous-marine. De son côté, le monde très exigeant de la plongée se met à considérer les montres Rolex comme des instruments indispensables à son activité et contribue même à leur développement.

- L’Oyster Perpetual Submariner, montre iconique dont le premier modèle est lancé en 1953, est aujourd’hui étanche jusqu’à 300 mètres.

- Le modèle Sea-Dweller, qui voit le jour en 1967, assure une étanchéité à une profondeur encore plus profonde: 610 mètres puis, à partir de 1978, 1220 mètres.

- La Rolex Deepsea, introduite en 2008, illustre la suprématie de Rolex en matière de maîtrise de l’étanchéité. Etanche jusqu’à 3900 mètres, cette montre de plongée de nouvelle génération est synonyme de grande sécurité pour tous ceux évoluant en eaux profondes. Chaque Rolex Deepsea est testée individuellement à Genève dans une cuve hyperbare spécialement conçue à cet effet.

La technologie au service de la sécurité

Cette cuve hyperbare a été mise au point avec les ingénieurs COMEX (Compagnie Maritime d’Expertises), société française de renommée mondiale spécialisée dans l’ingénierie sous-marine et les technologies hyperbares). Rolex collabore depuis des décennies avec COMEX, lui fournissant des montres de plongée pour équiper ses plongeurs d’élite.

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
Les partenaires de la marque

Don Walsh, l’un des pionniers du Trieste, est toujours membre de la famille Rolex.

Parmi les partenaires de la marque figurent la célèbre océanographe et exploratrice Sylvia Earle ainsi que le naturaliste et photographe sous-marin David Doubilet.

Rolex s’est par ailleurs associée à The Deep, une exposition exceptionnelle consacrée aux créatures peuplant les abysses. Conçu par la cinéaste Claire Nouvian en collaboration avec des scientifiques, cet événement a apporté un éclairage unique sur les mystères de ce qui constitue le plus grand réservoir de vie de notre planète.

Rolex apporte également son soutien à Our World–Underwater Scholarship Society en aidant financièrement de jeunes étudiants choisis par Rolex à acquérir une expérience pratique auprès des experts en recherche marine, par exemple en prenant part à des expéditions scientifiques. Le nouvel esprit d’aventure qu’incarne si bien Deepsea Challenge se retrouve également dans SeaOrbiter, un projet lui aussi soutenu par Rolex dont la vocation est d’étudier la vie marine et de contribuer à la recherche scientifique mondiale grâce à un vaisseau océanographique de nouvelle génération.

Dans la même veine, Deepsea Challenge de James Cameron nous invite à un nouveau voyage à la découverte des secrets gardés des siècles durant par le tréfonds des océans – un voyage qui lève un coin de voile sur l’ultime frontière sous-marine de l’humanité.

Spécificités techniques de la Rolex Deepsea Challenge / montre expérimentale

Rolex Deepsea Challenge : le fond des océans… tout simplement
Boitier Oyster (carrure monobloc, fond et couronne vissés)
Diamètre 51, 4 mm
Epaisseur 28,5 mm
Architecture Ringlock System avec anneau en acier dopé à l’azote
Matériaux Superalliage d’acier 904L, fond en titane grade 5
Couronne Vissée à système de triple étanchéité Triplock
Protège-couronne Epaulement taillé dans la masse de la carrure
Glace Saphir de synthèse bombé de 14,3 mm d’épaisseur
Lunette Tournante unidirectionnelle graduée 60 minutes; disque Cerachrom en céramique et chiffres en platine par dépôt PVD
Cadran Laqué noir
Affichage Chromalight (luminescence à longue durée)

Etanchéité 12 000 m

Mouvement Calibre 3135, Manufacture Rolex
Mouvement mécanique à remontage automatique bidirectionnel par rotor Perpetual
Oscillateur Fréquence : 28 800 alt/h (4 Hz)
Précision Chronomètre suisse officiellement certifié COSC
Spiral Parachrom bleu paramagnétique avec courbe terminale Breguet
Balancier de grande taille à inertie variable, réglage haute précision par écrous Microstella en or

Fonctions Heures, minutes et secondes au centre. Date instantanée avec correction rapide. Stop seconde pour la mise à l’heure précise

Réserve de marche Environ 48 heures

Bracelet Oyster, fermoir de sécurité Oysterlock à boucle déployante avec système Glidelock d’ajustement précis de la longueur et lames de rallonge Fliplock

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Mars 2012 | Lu 10786 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances