Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Signs of the times : un roman hommage à Ferdinand Adolph Lange


Le roman historique de l’écrivain allemand Christoph Scheuring, « Signs of the times » a été inspiré par la personnalité fascinante d’un horloger pionnier de Saxe. A paraitre ce jour aux éditions Hoffmann & Campe (22 euros).



Rappelons que Ferdinand Adolph Lange est né à Dresde (Allemagne) il y a plus de deux cents ans. Depuis, naturellement, beaucoup de choses ont été écrites sur son travail -la mise en place de l’industrie horlogère de précision en Saxe et sa détermination de réaliser les plus belles montres et horloges des Monts Métallifères. Cependant son travail a rencontré peu de reconnaissance au cours de ses premières années d’activité. Son père,  plutôt sévère, était armurier et a délaissé sa famille assez tôt.
 
F.A. Lange a grandi avec ses parents adoptifs qui l’ont encouragé et l’ont autorisé à aller étudier dans la toute nouvelle université Royal Technical, qui est devenue par la suite l’Université de Dresde. C’est là-bas que le jeune Lange appris à développer ses talents scientifiques. Johann Christian Friedrich Gutkaes, qui, plus tard, a été désigné horloger de la Cours, a reconnu très vite les aptitudes exceptionnelles du jeune étudiant, et c’est donc tout naturellement qu’il est devenu son maître apprenti et son mentor.
 
Ce qui ressemble à de la fiction est en réalité une histoire vraie ; le sujet parfait pour un livre. De fait, dans son roman Signs of the times, l’écrivain originaire de Hamburg, Christoph Scheuring rend hommage à Ferdinand Adolph Lange. Plus concrètement, l’auteur intègre la biographie de Lange dans un portrait des débuts de l’industrie saxonne. Ce qui est compréhensible, car ce qui caractérise la personnalité et le travail de Lange ne peut être compris aujourd’hui sans prendre connaissance de la société d’avant, ses jalons scientifiques et les courants philosophiques de cette époque de bouleversements et contradictions.
 
L’auteur illustre le développement de Lange par le biais de deux trajectoires fictives dans le Dresde de la première partie du 19ème siècle. Jakob Schindler ne croit pas en la bonté de l’âme. La réalité brutale de la région des Monts Métallifères a endurci son esprit. Pour lui, la beauté commence là où l’individu est vaincu et où l’esprit collectif commence prend le dessus. A l’opposé Adam Globig pense que la science est ce qui libère les hommes et révèle tout ce qui est vrai et magnifique. Beaucoup de grands esprits de l’époque pensaient de la sorte : Ferdinand Adolph Lange, le premier !
 
Pour les passionnés de mécaniques de précision, un roman qui permet de mieux comprendre l’univers de l’horlogerie allemande.


Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Janvier 2016 | Lu 1884 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos