Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Swatch Group : pour la première fois le résultat net dépasse le milliard de francs suisses


Dans un récent communiqué, le Swatch Group (Omega, Blancpain, Breguet, Jaquet Droz, etc.) annonce que pour la première fois de son histoire, son résultat net a franchi la barre du milliard de francs suisses, que le début de l’année semble « prometteur » et que « les perspectives sont bonnes pour l’ensemble de l’exercice ».



« Au cours de l’exercice sous revue, le Groupe a enregistré une nouvelle fois des résultats records dans tous les domaines » annonce d’emblée le communiqué. Et d’ajouter que « le chiffre d’affaires, déjà solide en 2006, s’affiche en hausse de plus de 17%. Il s’en est fallu de peu pour qu’il franchisse la barre des 6 milliards de francs suisses ». D’autre part, le « résultat net a franchi pour la première fois la barre de un milliard de francs suisses ».

Durant l’exercice 2007, le Swatch Group a réalisé une nouvelle fois des performances fortes dans son cœur de métier : à savoir le segment montres et bijoux. « Cette évolution très positive s’était déjà dessinée au printemps 2007, avec la forte demande et les nombreuses commandes enregistrées au Salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie (BaselWorld) » souligne le groupe.

Dans tous les segments de prix, une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires a contribué à faire progresser la rentabilité. Le positionnement géographique du groupe, ainsi que sa présence sur le marché par le biais de boutiques monomarques, Tourbillon et multimarques, ont favorisé le rapprochement avec les consommateurs et influencé favorablement sur l’évolution du chiffre d’affaires. Dans le même temps, ceci a permis de déployer l’activité bijouterie.

Sur le plan géographique, toutes les régions affichent une évolution positive. Ceci est particulièrement vrai en Asie, en Europe et aux Etats-Unis, même si le Japon s’inscrit quelque peu en retrait en termes de chiffre d’affaires. Toutes les marques du segment montres et bijoux conservent un potentiel de croissance considérable dans toutes les régions géographiques.

Grâce à la forte demande de montres et de bijoux, le segment de la production a enregistré lui aussi une forte progression de son chiffre d’affaires. En 2007, le chiffre d’affaires net s’affiche en effet en hausse de 21.6%, ce qui s’explique par la demande accrue de mouvements et de composants dans toutes les catégories de prix. Il faut y voir aussi le résultat fructueux de l’expansion toute récente des capacités dans les domaines des mouvements et autres composants, non seulement dans le haut de gamme.

La demande de mouvements mécaniques et de mouvements à quartz « swiss made », qui a connu une énorme recrudescence ces dernières années, a mis la production sous pression. Malgré des investissements constants visant à optimiser le développement et la rationalisation, celle-ci a toujours travaillé aux limites de ses capacités. Et malgré des investissements ciblés et des rachats de fabricants de composants d’importance stratégique, ni les commandes internes, ni les commandes externes n’ont pu être honorées intégralement. Outre les fabricants de mouvements ETA et Frédéric Piguet, tous les fabricants de composants se sont trouvés confrontés en permanence à une demande excédentaire, en soi très positive.

La tendance forte de l’exercice 2007 s’est maintenue en janvier et février 2008. Ceci permet de tabler une nouvelle fois sur une augmentation substantielle du chiffre d’affaires et une rentabilité accrue. Certes, le groupe aura de nouveaux défis à relever en 2008, avec la dépréciation des monnaies étrangères par rapport au franc suisse (notamment le dollar américain, le yen et, pour partie, l’euro) et la forte hausse des prix de l’or, des diamants et des matières premières.

Néanmoins, il dispose encore de potentiels de croissance considérables, en particulier sur les marchés émergeants. Il s’agira de les exploiter en s’appuyant sur l’offre attrayante des marques du groupe, qui couvre tous les segments de prix, ainsi que sur une distribution ciblée. En même temps, une large palette visant à réduire les coûts sera systématiquement mise en place.

Cet exercice comptera un moment fort: les Jeux olympiques d’été, qui traditionnellement ont lieu tous les quatre ans. Pour la 23e fois de leur histoire, Omega est partenaire pour le chronométrage et le data handling. Sa présence incontournable accroîtra encore la notoriété de la marque dans le monde.

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Mars 2008 | Lu 1612 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances