Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



TAG Heuer Connected : des vallées suisses à la Silicon Valley


9 novembre 2015. Jean-Claude Biver lance en grandes pompes la TAG Heuer Connected à New York, lors d’une cérémonie au cours de laquelle le patron de la marque horlogère suisse est accompagné de Brian Krzanich, PDG d’Intel et de David Singleton, vice-président d’Android chez Google. Pour l’occasion, même Bernard Arnault, patron du groupe LVMH a fait le déplacement, c’est dire l’enjeu que représente cette montre connectée…



Foire de Bâle 2015. Jean-Claude Biver annonce le lancement d’une montre connectée chez TAG Heuer avant la fin de l’année en cours. Dans l’assistance, l’étonnement et le scepticisme sont au rendez-vous… Pourtant, dix mois plus tard à New York, au 24ème étage de la tour LVMH, la toute première montre connectée de chez TAG Heuer est présentée aux journalistes. Immédiatement après, elle est disponible dans les magasins de la marque. Avec M. Biver, les choses ne trainent pas.  
 
Cela faisait déjà quelques semaines que le buzz avait commencé… Lors de ses différentes apparitions ou interviews, le patron de TAG Heuer annonçait le lancement prochain de « sa » montre intelligente. Puis des photos (ne dévoilant pas grand-chose) sont apparues sur les réseaux sociaux, jusqu’à ce jour fatidique et particulièrement important : le 9 novembre 2011. Qui pourrait marquer un véritablement tournant dans l’univers de l’horlogerie. Ou pas. Seul l’avenir nous le dira.  
 
Comme l’a indiqué JCB à l’occasion de ce grand lancement : « nous célébrons le mariage industriel entre la vallée horlogère et la Sillicon Valley. C’est une étape importante pour TAG Heuer, mais aussi pour tout l’horlogerie suisse ». D’ailleurs pour l’occasion, Bernard Arnauld « himself » avait fait le déplacement. C’est dire les enjeux que représente cette smartwatch qui a couté plusieurs dizaines de millions d’euros à développer.
 
De son côté, Brian Kraznich de chez Intel a précisé : « Intel réalise d’incroyables expériences avec la technologie intelligente et connectée. Ensemble, avec TAG Heuer et Google, nous avons créé un produit beau, intelligent et fonctionnel qui marie les dernières innovations avec l’expertise horlogère de plusieurs siècles, l’esthétique intemporelle et la plus haute qualité. »
 
Et David Singleton de chez Androit d’ajouter : « du moteur de recherche Google aux montres connectées, Google s’efforce de vous apporter la bonne information au bon moment et au bon endroit. Android est la plate-forme avec laquelle nous offrons cette expérience à travers de nombreux écrans. TAG Heuer Connected, sous Android Wear, est une montre de luxe qui est belle et incroyablement utile. Nous sommes ravis de la présenter avec TAG Heuer et Intel ». Bref, tout le monde est content.

Mais à quoi ressemble cette TAG Heuer Connected. De loin, le fait est qu’elle ressemble à une « véritable » Carrera, chrono ou « trois aiguilles/date ». Avec une différence notable toutefois, son diamètre de 46 mm qui en fait un garde-temps relativement imposant. Indubitablement, avec cette taille, l’horloger ne pourra pas séduire la clientèle féminine qui devrait avoir son propre modèle de smartwatch « rapidement » précise Jean-Claude Biver avec son enthousiasme habituel.
 
La boite, le fond et les cornes sont réalisés en titane grade 2, un matériau contemporain, moderne, qui rend la montre plus légère et plus résistante aux chocs qu’un matériau traditionnel comme l’acier. Le tout est complété par un bracelet en caoutchouc noir. A noter que six autres couleurs -rouge, bleu, blanc, orange, vert et jaune- sont disponibles et vendues séparément avec une boucle déployante également en titane grade 2. Côté prix, la TAG coute environ trois fois plus chère qu’une montre de chez Apple puisqu’elle est proposée à 1.350 euros.
 
TAG Heuer a développé trois cadrans horlogers digitaux (« Watch faces ») avec les codes immédiatement reconnaissables de la Carrera avec ses aiguilles, index, compteurs, guichet date et minuterie. Proposés au lancement : le cadran chronographe, le 3 aiguilles et le GMT, tous avec l’affichage de la date et chacun disponible dans trois couleurs au choix (noir, bleu marine ou blanc perlé), reproduisant tous l’apparence et le fonctionnement d’un vrai cadran, avec l’ombre des aiguilles et le bel effet soleillé de la lumière. Et parce que la TAG Heuer Connected est avant tout une montre, ses aiguilles et ses index restent visibles pour pouvoir indiquer l’heure, même quand la montre est en mode veille. Bon à savoir, d’autres « watch faces » seront proposés prochainement.
 
Le principe est simple : le cadran et les aiguilles demeurent tandis que les informations les plus pertinentes de ses applications s’affichent, intégrées dans l’environnement esthétique horloger dans les trois compteurs interactifs du chrono à 6, 9 et12h. Un compteur présente une information qui vous intéresse particulièrement ? Effleurez-le pour ouvrir et interagir avec l’application en plein écran.

Au début, les applications exclusives TAG Heuer seront : Insiders (art de vivre), GolfShot Pro (golf), RaceChrono Pro (course automobile) et Viewrangers (trailing) dont les abonnements sont offerts. Par ailleurs, un SDK (Software Development Kit) spécialement développé va permettre un enrichissement sans limite. La montre fonctionne grâce au processeur Intel Atom série Z34XX et opère sous Android Wear. Côté autonomie, elle ne fait pas mieux qu’Apple avec une journée d’utilisation avant de devoir être rechargée sur son socle.
  
Intel a conçu l’intelligence de la montre pour lui procurer des performances et une multitude d’options de connectivités incluant flux audio, Bluetooth et Wi-Fi, tout en permettant à son utilisateur de bénéficier du large éventail de fonctions offertes par le système d’exploitation Android Wear. Parmi ses spécificités techniques : 4 Go de mémoire, une batterie en lithium dernière génération, un petit micro qui permet de communiquer via Google Voice control, et un écran tactile en verre saphir. Bon point, la montre est étanche. A noter que cette smartwatch a été conçue en Suisse (swiss engineered) mais qu’elle n’est pas Swiss Made pour autant.
 
Le téléphone est éteint ? Aucun problème, la montre continue à calculer, afficher, échanger les informations pour autant que vous ayez une connexion Wi-Fi, restant ainsi en contact avec le cloud. Evidemment, ses applications (musique, minuteur, alarme, podomètre…) restent actives même quand aucune connexion n’est disponible.
 
Android Wear lui ouvre un univers presque infini, un écosystème qui s’enrichit quotidiennement : des milliers d’applications sont déjà téléchargeables. Bien entendu, les services et applications déjà utilisés par des millions de personnes aujourd’hui comme Google Fit, Google Translate, Google Maps et le moteur de commande vocale « OK Google » sont téléchargées par défaut. Elle peut se synchroniser facilement avec un téléphone fonctionnant sous Android 4.3+ ou iOS 8.2+. Cette smartwatch bénéficie également d’une garantie de deux ans.
 
Last but not least : à l’échéance de la garantie, tout acheteur d’une TAG Heuer Connected aura la possibilité de l’échanger contre une Carrera dotée d’un « vrai » mouvement horloger suisse à l’intérieur (moyennant le paiement de 1.500 dollars). Avec un design identique et toujours en titane grade 2, cette montre mécanique est réservée aux propriétaires des TAG Heuer Connected. Comme le précise JCB : « on assume la courte durée de vie de ce genre de produits. On ne peut pas cacher cette réalité, tout le monde en est conscient. Des mises à jour de logiciels sont certes réalisables, mais certaines améliorations, une caméra par exemple, nécessiterait une nouvelle montre. Dans ce domaine, tout va trop vite, trop loin ».
 
La montre TAG Heuer Connected est disponible à la vente sur le site www.tagheuer.com et dans plus de cent boutiques TAG Heuer et 150 détaillants sélectionnés dans le monde. Reste à savoir quelle va être la réaction du grand public face à cette nouveauté… Le fait est que la montre a de la « gueule » et que son positionnement prix reste raisonnable. En revanche, elle n’aura jamais au grand jamais l’âme d’une montre mécanique.  


Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Novembre 2015 | Lu 1795 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos