Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


TAG Heuer Grand Carrera : ce qu’en pensent Jack Heuer et Jean-Christophe Babin…


A l’occasion de la présentation de la collection Grand Carrera commercialisée en 2009 par la marque horlogère suisse TAG Heuer (groupe LVMH), découvrons les réactions de Jack Heuer, président honoraire de TAG Heuer et de Jean-Christophe Babin, Pdg de la marque sur l’arrivée de ces tous nouveaux modèles... Entretiens et confidences.


Questions et réponses à Jack Heuer, président honoraire de TAG Heuer

TAG Heuer Grand Carrera : ce qu’en pensent Jack Heuer et Jean-Christophe Babin…
1. Quelle a été votre réaction initiale à propos de la nouvelle série Grand Carrera ?

Environ trois ou quatre ans avant le lancement de la Grand Carrera, TAG Heuer m’avait contacté pour savoir ce que je pensais de l’idée d’une nouvelle série prestigieuse. Ma réaction immédiate fut très positive et l’on me demanda de porter un regard critique sur cette nouvelle gamme pendant toute la durée de sa création.

Plusieurs noms provisoires avaient été trouvés, dont certains que je réprouvais vivement. Finalement, lorsque la direction générale de TAG Heuer décida d’appeler la gamme « Grand CARRERA », je me rangeai aussitôt à cette idée. L’appellation correspondait parfaitement à la nouvelle série, sans rompre avec les critères très rigoureux de la première Carrera de 1964.


2. Quel effet cela fait-il de voir la Carrera, après toutes ces années, célébrée par le lancement d’une nouvelle gamme prestigieuse ?

Je ne vous cacherai pas que le fait de voir cette série haut de gamme intitulée « Grand Carrera » me remplit de fierté. Je ressens une immense satisfaction, sachant qu’elle s’inspire directement de ma première Carrera, créée en 1964.

3. Quelle a été, très précisément, votre implication dans le projet Grand Carrera ?

J’ai participé au processus de création. Ma principale contribution fut de toujours insister pour que l’on conserve des lignes pures et nettes, conformément au credo « la forme doit suivre la fonction ».

Toutefois, en plein milieu de la phase de conception, on m’a demandé si j’appréciais le « look » du dernier modèle d’essai. J’ai répondu par la négative et proposé une amélioration ; finalement, ce fut une amélioration radicale, que je ne peux vous révéler.


4. Croyez-vous que la Grand Carrera pourrait remplacer la Carrera ?

Non, je ne le crois pas du tout. La Grand Carrera possède un cachet bien plus prestigieux et sophistiqué que la simple Carrera. En outre, en termes de conception et de prix, les deux gammes ne sont pas positionnées de la même manière. En réalité, elles se complètent et offrent un vrai choix aux « aficionados » de TAG Heuer. La vocation de cette collection n’était pas de remplacer la mythique Carrera, mais de la développer, de l’adapter au style des performances du sport automobile contemporain en général, et des voitures GT en particulier.

5. Existe-t-il une logique intrinsèque entre les gammes Carrera et Grand Carrera ?

Oui, je crois sincèrement que les deux gammes partagent la même ligne de conception. Très influencée par les designers de l’époque, tel Le Corbusier, Charles Eames et le célèbre architecte finlandais Eero Saarinen, la Carrera originale se distinguait par l’élimination de toute division superflue du cadran, qui en faisait une montre aussi épurée que possible.

La division d’1/5ème de seconde était dissimulée dans l’anneau de tension du verre, ce qui est encore le cas aujourd’hui avec la Grand Carrera. Le modèle s’apparente à la Carrera en termes de lisibilité, de simplicité et d’élégance, mais, en même temps, s’avère plus racé, plus puissant et plus sophistiqué.

Si le très ingénieux système rotatif avait été inventé il y a quarante ans, je l’aurais certainement adopté pour la collection originale de 1964, car il ne montre que l’essentiel et ne nuit nullement à l’élégance parfaitement équilibrée du cadran.


6. Qu’appréciez-vous tout particulièrement dans les modèles Grand Carrera et Carrera ?

J’aime surtout les cadrans de ces deux lignes de produits. Ils sont à la fois sobres et fonctionnels, et particulièrement faciles à lire, notamment ceux des chronographes. Le design d’origine du système rotatif découle de notre longue association avec la course automobile, un sport où la parfaite lisibilité du tableau de bord est absolument vitale.

En outre, je considère l’échelle rotative de la Grand Carrera Calibre 36 RS comme une idée extrêmement novatrice. J’ai été d’emblée fasciné par ce moyen si simple et si ancien de lire les différentes divisions du temps écoulé, pour la première fois appliqué à l’horlogerie.


7. Quel est votre modèle Grand Carrera préféré ?

Ma Grand Carrera favorite est la Calibre 17 RS or rose. Très franchement, je la considère comme l’une des plus belles montres ayant jamais existé !

Questions et réponses à Jean-Christophe Babin, PDG de TAG Heuer

TAG Heuer Grand Carrera : ce qu’en pensent Jack Heuer et Jean-Christophe Babin…
1. Quand avez-vous commencé à travailler sur le projet Grand Carrera ?

Il est important de comprendre l’origine du nom et l’histoire de la Carrera. Tout commence en 1962 lorsque Jack Heuer, chronométreur officiel des 12 Heures de Sebring, rencontre les frères Rodriguez, deux prestigieux pilotes qui lui parlent d’une course légendaire : la Carrera Panamericana Mexico. Jack est immédiatement séduit par le nom, qu’il trouve « dynamique, élégant, prononçable dans toutes les langues et riche en émotions ».

En 1964, Jack lance la première montre Carrera, dont la popularité ne cessera de croître. C’est aujourd’hui l’une des séries les plus représentatives et les mieux vendues de TAG Heuer.

En 2005, est présenté à BaselWorld le Concept Chronograph Vanquish Calibre 360, précurseur de la Grand Carrera en ceci qu’il préfigurait la volonté de TAG Heuer de laisser apparaître le mouvement sur le cadran, un peu à la manière des moteurs découverts de certaines voitures GT.

Devant l’incroyable succès de ce chronographe, auprès de la presse comme du public, l’idée de créer une nouvelle Carrera – dotée de cette prouesse technique qu’est le système rotatif –germa dans le cœur et l’esprit des équipes R&D de TAG Heuer.


2. Pourquoi avez-vous choisi la gamme Carrera comme vitrine de la Grand Carrera ?

Bien qu’il minimise l’importance de sa contribution à la conception de la montre, Jack Heuer a joué un rôle décisif dans la décision d’enrichir la série Carrera, plutôt que de lancer une gamme entièrement nouvelle.

Cette décision d’agrandir la famille –largement éprouvée– des Carrera impliquait également que les montres, malgré leur aspect novateur, puissent répondre aux attentes de Jack et de tous les fans de la Carrera originale.


3. Croyez-vous que la Grand Carrera pourrait remplacer la Carrera ?

La Grand Carrera n’a pas vocation de remplacer la légendaire Carrera ; il s’agit d’une série prestigieuse et novatrice, qui a la particularité de s’inspirer directement de la Carrera.
On ne peut pas perfectionner un objet culte. Nous voulions simplement quelque chose de plus imposant et de plus contemporain, qui soit plus adapté au consommateur du XXIe siècle, tout en conservant ses qualités intrinsèques de montre « sport ».

L’atout essentiel de la Carrera est sa lisibilité. Après en avoir discuté avec Jack, nous avons fait de cette qualité l’idée directrice de la Grand Carrera : ayant atteint un niveau de lisibilité inégalé, elle est devenue une nouvelle icône de la marque.


4. Quelle est la particularité de la Grand Carrera ?

La collection Grand Carrera comprend plusieurs modèles rendant hommage à la Carrera de 1964, mais remis au goût du jour par l’inclusion d’un nouveau mode d’affichage : le mouvement Calibre RS TAG Heuer. L’abréviation RS correspond aux termes anglais « Racing Sport » (sports de course) et « Rotating System » (système rotatif).

Le système rotatif, qui s’inspire des moteurs GT, permet de lire facilement les petites secondes, un deuxième fuseau horaire ou le temps du chronographe. La minutie des détails est époustouflante : chaque montre de la collection arbore un verre saphir bombé, un fond en double verre fixé par six vis, une couronne vissée surdimensionnée et une étanchéité jusqu’à 100 m.

Chacune est officiellement certifiée COSC, ainsi que l’atteste le cadran. La collection redéfinit la catégorie des montres sport de luxe en conjuguant le raffinement du design à l’innovation technique du mouvement.


5. Le Grand Carrera Calibre 36 RS Caliper Chronograph a remporté le prestigieux Grand Prix de l’Horlogerie de cette année. C’est la cinquième fois en sept ans que vous êtes ainsi récompensé : comment réagissez-vous à cela ?

C’est la cinquième fois que nous remportons ce prix mais chaque fois semble être la première. Nous avons également reçu le prix Sports Watch de l’année : c’est un immense honneur et une marque de distinction considérable pour TAG Heuer. Cela légitime les valeurs de notre marque et illustre l’esprit de la Grand Carrera ainsi que l’héritage sportif dont se réclame TAG Heuer.

Initialement conçu comme une montre « concept », ce modèle jouit désormais d’un grand succès commercial et fait partie du catalogue permanent de TAG Heuer, ce dont je suis très fier. Il est destiné à devenir l’une des plus emblématiques montres de la maison depuis sa fondation en 1860.


6. Quelles sont les principales nouveautés de la Grand Carrera cette année ? Avez-vous développé d’autres pièces de prestige ?

Nous présenterons cette année quatre nouveaux modèles Grand Carrera. La Grand Carrera Calibre 36 RS Caliper Chronograph et la Calibre 36 RS2 Caliper Chronograph Racing Ti2 vont encore plus loin dans le territoire de l’innovation et de la haute technologie que le modèle de l’an passé. Ces deux chronographes automatiques sont équipés du puissant Calibre 36 RS certifié COSC, un mouvement doté d’une roue à colonnes et le seul qui puisse afficher les 1/10e de seconde.

Conformément à la tradition Grand Carrera, ils offrent une lecture immédiate et extrêmement précise ; ce sont les seuls chronographes au monde à présenter deux modes d’affichage exclusifs : l’échelle rotative Caliper, qui permet une lecture précise au 1/10e de seconde (agrandie 10 x), et deux systèmes rotatifs qui s’inspirent des moteurs GT et remplacent les aiguilles traditionnelles par des disques rotatifs offrant une lecture facile et immédiate des petites secondes, d’un deuxième fuseau horaire (GMT) et du chronomètre.

Nous sommes également très satisfaits de la Calibre 17 RS acier et or rose et de la Calibre 8 RS Grande-Date GMT acier et or rose. Ces montres extrêmement prestigieuses s’adressent aux véritables connaisseurs, qui exigent précision et performance en même temps qu’élégance et design impeccable. Ces deux modèles sont dotés de mouvements haut de gamme certifiés COSC et de systèmes rotatifs, ainsi que d’un boîtier de grand luxe en acier et or rose 18 carats. La finesse des détails et la précision de l’ouvrage en font des montres d’une élégance inégalée.

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Avril 2009 | Lu 6144 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances