Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



TAG Heuer : renforcer l’intégration industrielle et augmenter la capacité de production de mouvements


Dans un récent communiqué, la marque horlogère suisse TAG Heuer (groupe LVMH) a annoncé qu’elle allait doubler sa capacité de fabrication de mouvements chronographes mécaniques grâce à la construction d’un nouveau site à Chevenez (Suisse) qui emploiera plus de cent personnes et opérera à partir de fin 2013. Ce site accueillera aussi bien la fabrication du Calibre 1887 lancé il y a deux ans, que celle d’un tout nouveau calibre chronographe en cours de développement, pour compléter sa gamme.



TAG Heuer : renforcer l’intégration industrielle et augmenter la capacité de production de mouvements
Quatre mois après l’acquisition d’Artecad, fabrique suisse de cadrans basée à Tramelan, l’horloger TAG Heuer annonce désormais de nouveaux investissements industriels dans le domaine des mouvements chronographes mécaniques.

La marque, spécialisée dans les chronographes de prestige et de haute précision, avec notamment le Calibre 1887, le Mikrograph 100, le Mikrotimer 1000 et, depuis BaselWorld 2012, le MikrotourbillonS, un chronographe double tourbillon révolutionnaire souligne que tous « ces mouvements sont manufacturés dans les ateliers TAG Heuer de la Chaux-de-Fonds et de Cornol et équipent des chronographes aussi iconiques que la Carrera 1887, qui a récemment remporté le Prix de la Petite Aiguille lors du Grand Prix de l’Horlogerie de Genève en 2010 ».

En plus, TAG Heuer se fournit en mouvements mécaniques auprès des sociétés ETA, Dubois-Depraz, Sellita, Soprod et Zenith. Toutefois, et compte-tenu de la réduction des livraisons annoncée par ETA, supportée par les mesures provisionnelles de la COMCO, et des forts volumes additionnels nécessaires à TAG Heuer pour assurer sa croissance, la marque se doit de fabriquer de plus en plus de mouvements en interne, ainsi que de resserrer sa collaboration avec ses autres partenaires historiques et indépendants, en Suisse et à l’étranger.

Dans ce contexte, le site de Chevenez (dans le Jura suisse) verra débuter dans quelques semaines la construction d’un établissement de 2.400m2 qui accueillera à terme la fabrication et l’habillage des composants clés des chronographes mécaniques TAG Heuer, mais également leur assemblage, en plus des capacités déjà installées à La Chaux-De-Fonds. Près de cent nouveaux emplois seront créés à terme, pour un site qui en comptera plus de 150. Les opérations de fabrication de composants de mouvements mécaniques actuellement effectuées à Cornol dans l’établissement de Cortech seront transférées sur le nouveau site de Chevenez, permettant ainsi à TAG Heuer en parallèle de recentrer Cortech sur les boites et d’en augmenter significativement la capacité de production.

Ainsi avec Cortech dans les boites, Artecad dans les cadrans, Chevenez et La Chaux-De-Fonds dans les mouvements et l’assemblage horloger, TAG Heuer souligne que la marque « est en train de devenir une des sociétés horlogères suisses les plus intégrées en termes d’expertise des métiers clés de l’horlogerie haut de gamme ». Et de préciser : « ces développements sont en parfaite cohérence avec le soutien qu’apporte TAG Heuer au Swissness et aux propositions de renforcement du Swiss Made qui en découlent, en tant que membre actif de la Fédération Horlogère Suisse ».

En ce qui concerne les assortiments, et compte tenu à la fois du fort développement de TAG Heuer et de la non reconduction d’un contrat de fourniture avec Nivarox-FAR SA qui courrait jusqu’à fin 2011, TAG Heuer a décidé, pour obtenir les volumes nécessaires à sa capacité de fabrication de mouvements, de combiner des fournitures d’origine suisse avec des assortiments haut-de-gamme qui seront fournis par la société Seiko Instruments Inc. (SII). Ainsi, les assortiments spécialement développés pour TAG Heuer bénéficieront du procédé « Liga », garant « d’une très grande qualité de fabrication ». A noter que SII fait notamment partie de la Société Suisse de Chronométrie, au sein de laquelle elle contribue à l’amélioration des connaissances et savoir-faire sur les assortiments.

Afin d’évaluer les possibilités de fabrication en grande quantité d’organes réglant en interne en Suisse, TAG Heuer continue l’étude en parallèle de systèmes de régulations classiques ou révolutionnaires comme le Pendulum, présenté en 2010 et pourvu de champs magnétiques se substituant au spiral, ou le Mikrogirder (2012) et son système avant-gardiste de régulation à micro-lames.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Mars 2012 | Lu 1131 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos