Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Tonda Chronor Anniversaire : calibre en or pour le 1er chrono intégré de PF


A l’occasion de son 20ème anniversaire, l’horloger indépendant Parmigiani Fleurier a dévoilé la Tonda Chronor Anniversaire, un sompteux garde-temps de 42,1mm en or doté d’un nouveau mouvement à chronographe intégré en or. Une série anniversaire de toute beauté éditée à 25 ex. par version.



« Depuis le début de notre aventure horlogère, j’ai toujours eu à cœur de créer un Chronographe intégré. Ce rêve prend une forme concrète à l’orée de nos vingt ans d’histoire et c’est une durée logique – le reflet de notre évolution en tant que manufacture » indique en préambule Michel Parmigiani.
 
Rappelons que le chronographe intégré est l’une des complications les plus subtiles à réaliser sur une échelle industrielle. En effet, il possède une chaîne cinématique où chaque action détermine et déclenche la suivante, chaque séquence doit être exactement synchronisée et ajustée. La plus petite imperfection ne pardonne pas et se répercute en série, façon dominos et bien sûr, mettent à mal le mouvement tout entier !
 
Et M. Parmigiani de poursuivre : « pour parvenir au chronographe intégré, il faut maitriser l’ensemble imposant et minutieux des composants qui le constituent ; pas seulement leur fabrication, il faut maitriser leur usage, leur fonctionnement au cœur d’un calibre ; il faut en avoir vécu le potentiel et les limites. Voilà pourquoi un chronographe intégré est l’œuvre d’une manufacture expérimentée ».

La consigne de base était simple : aucun module additionnel. Chaque élément devait être intégré au mouvement et tenir sur une seule platine. C’est donc en partant d’une feuille blanche et au terme de nombreuses recherches, que les constructeurs ont mis au point ce premier chronographe intégré de la manufacture Parmigiani. Plus concrètement, ce calibre à remontage manuel comprend un chronographe, une fonction rattrapante et une grande date. Le tout sur une platine unique.
 
Un mouvement 5 Hertz – 36'000 alternances par heure
Plus la fréquence d’oscillation est élevée, plus la précision du chronographe est grande. Une fréquence de 5 Hertz, très rare pour un tel calibre, signifie que l’aiguille des secondes du chronographe fait 10 sauts ou « pas » par seconde et permet une précision de lecture au 10ème de seconde. Sa marche est moins impactée par les perturbations extérieures, telles que la gravité ou les chocs et l’aiguille se déplace avec une fluidité qui tranche avec les saccades marquées d’un chronographe de fréquence inférieure. 

Des roues à colonnes à la place d’une came
Le mouvement s’organise autour d’une roue à colonnes centrale qui est le cerveau du chronographe, la pièce de synchronisation de tous ses éléments. Cette pièce est plus complexe à réaliser, plus précieuse qu’une simple came et elle confère de la noblesse au mouvement. La roue à colonnes permet d’autre part une sensation d’utilisation plus douce. On parle d’ergonomie de déclenchement du chronographe.
Ce mouvement comporte deux roues à colonnes, une pour régir le chronographe, l’autre pour conduire la fonction rattrapante dans une parfaite concordance.
 
Un embrayage vertical au lieu d’un embrayage horizontal
L’embrayage vertical est très complexe à réaliser mais techniquement plus précis que son corollaire, l’embrayage horizontal. L’action de ce dispositif renforce la précision des mesures en permettant un démarrage du chronographe qui soit à la fois immédiat et sans le moindre saut initial.
 
Un balancier tenu par un pont traversant au lieu d’un point d’attache simple, dit « coq »
Avec son double point d’attache sur le pont traversant, l’organe réglant du mouvement qu’est le balancier est plus stable et robuste. Son fonctionnement n’est pas dérangé lors d’un choc, ce qui correspond aux impératifs de la pièce sportive qu’est le chronographe. D’autre part, ce pont traversant a été conçu pour être réglable en hauteur et s’ajuster ainsi très finement au reste du mouvement. La précision de l’assemblage est complète. 

Intégrée au mouvement PF361, la fonction rattrapante enrichit le chronographe par son potentiel de mesure de temps intermédiaires. Le principe repose sur une aiguille supplémentaire dite « aiguille de rattrapante » qui est superposée à la trotteuse du chronographe et se confond à elle en permanence (lors de la marche, l’arrêt, la remise à zéro). Mais après avoir mis en marche la trotteuse, si l’on actionne le poussoir supplémentaire de la rattrapante situé sur la couronne, l’aiguille cachée se démarque : elle s’arrête alors que la trotteuse suit sa marche. Après la lecture de ce temps intermédiaire, une seconde pression sur le poussoir de la couronne ramène l’aiguille de rattrapante à nouveau sur la trotteuse qui a poursuivi sa course. La manœuvre peut être répétée autant de fois que nécessaire.
 
L’aiguille de rattrapante est pilotée par la deuxième roue à colonnes du mouvement selon un mécanisme qui l’indexe à la trotteuse du chronographe et la débraye pour les mesures intermédiaires. Cette complication implique une chaîne cinématique supplémentaire à celle du chronographe et un défi majeur de réglage.
 
Enfin, ce mouvement comporte un Quantième Grande Date qui est lui aussi intégré au mouvement, et non pas ajouté en module supplémentaire. Le but de ce développement est de gagner en finesse tout en conservant la fiabilité technique. Parvenir à insérer une grande date dans un calibre chrono intégré est un défi d’agencement au vu des contraintes spatiales en jeu. Les constructeurs horlogers ont ainsi maximisé la surface exploitable afin que les disques de 13 mm de diamètre y soient parfaitement logés. La grande date apparait à 12 heures derrière un double guichet avec appliques en or.

Cette montre anniversaire est donc équipée d’un mouvement en or. Le travail sur l’or dans un processus de manufacture est une complication à tous points de vue ; rares sont les marques à s’y aventurer (à part FP Journe). L’or colle aux outils, il est malléable et subit toutes les déformations ; il requiert un recalibrage complet des machines, que chaque paramètre de coupe soit revu. Parvenir à manufacturer un mouvement aussi complexe en or est la démonstration d’un savoir-faire considérable.
 
Sa décoration technique nécessite plus de 50 heures de travail par unité. Chaque mouvement présente une découpe concentrique des ponts à partir du balancier, qui est ainsi souligné comme l’épicentre de la fresque. Ces ponts sont ajourés de façon à dévoiler le mécanisme qui pulse à sa surface, ainsi que les deux roues à colonnes symétriques par rapport à l’axe de la couronne. L’ensemble est sublimé par un sablage, un satinage ainsi que des angles rentrants sur les ponts qui offrent un jeu de lumière accentué par les reflets de l’or.
 
Cette Tonda Chronor Anniversaire se décline en deux boîtiers, l’or blanc et l’or rose, qui seront produits à 25 exemplaires chacun, marquant cette édition Anniversaire. Les cadrans sont en émail grand feu avec deux teintes qui se marient à choix avec les boîtiers. D’une part le blanc, devenu une spécialité de PF avec sa texture lisse et lumineuse telle que lui confère l’émail. D’autre part, le bleu – un bleu profond qui tire sur la violine et change selon l’angle de lumière. Cette couleur, baptisée « Bleu Roi » est une nouvelle addition à la palette de teintes PF et a été développée spécialement pour cette pièce. Autre spécificité esthétique, la boucle ardillon prend la forme d’une corne iconique de Parmigiani Fleurier.
 
Enfin, en grande exclusivité et pour ce modèle uniquement, la signature de Michel Parmigiani figure sur le tambour de barillet, entourée d’une myriade de cornes représentatives du profil de montre PF. Cette signature ainsi que les éléments qui l’entourent n’a pas été gravée mais au contraire mise en relief, c’est-à-dire que toute la matière avoisinante a été abaissée au laser, laissant ainsi les emblèmes en exergue. Cette constellation de symboles se dévoile derrière l’ajourage étudié du mouvement or, à mesure que le barillet tourne sur lui-même.

Spécificités techniques

Boitier rond or blanc de 42,1 mm finition polie
Epaisseur : 14.6 mm
Glace : Saphir anti-reflet
Couronne : 7.2 mm
Fond saphir
Gravage de fond : Numéro individuel "EDITION LIMITEE XX/25" « 1996-2016 »
 
Etanchéité : 30 m
 
Cadran blanc
Index : Appliques en or rose 18 ct
Finition : recouvert d'un émail grand feu
Aiguilles : forme delta avec matière luminescente
 
Mouvement PF361 or rose à remontage manuel
Fréquence : 5 Hz – 36’000 A/h
Dimensions : 13 ½''' – Ø 30.6 mm
Epaisseur : 8.5 mm
Composants : 317
Rubis : 35
Barillet : 1
Décoration : Platine et Ponts ajourés, étirés, anglés main
 
Réserve de marche : 65 heures
           
Fonctions       
Heures, Minutes
Petite seconde à 6h
Grande date
Chrono 1/10 sec - grande seconde - compteurs 12h et 30 min
Rattrapante centrale
                       
Bracelet alligator couleur Etrusque de chez Hermes sur boucle ardillon                   


Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Mars 2016 | Lu 998 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos