Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Urwerk UR-230 "Eagle" : vers un nouvel envol


La collection Urwerk UR-200 s’agrandit avec cette dernière-née : la UR-230 « Eagle ». Ce modèle en titane et carbone CTP se distingue par son l'habillage, par son design et par sa mécanique. La petite dernière dans la lignée des Urwek à affichage satellite avec heures vagabondes et aiguille des minutes rétrograde a par ailleurs bénéficié d’un upgrade « moteur » et d’un relooking « high tech ». Edition limitée à 35 exemplaires. Compter dans les 200.000 euros.



« Dix ans déjà se sont écoulés depuis le succès de la UR-220, nous voulions une création à forte personnalité pour prendre la relève » explique Felix Baumgartner, maître horloger et co-fondateur d'Urwerk.
 
Et de poursuivre : « la UR-230 « Eagle » est axée sur la performance. Les turbines qui sont une des signatures Urwerk ont encore été améliorées. Nous dévoilons aujourd’hui un modèle dont la robustesse a été boosté par la technique ». Dont acte.
 
De la UR-220, la nouvelle UR-230 « Eagle » conserve bien évidemment son concept d'affichage. Sa plus forte caractéristique. Il s’agit d’une version sophistiquée des heures satellite vagabondes qui sont l’une des signatures de cette marque horlogère indépendante.
 
Sur un carrousel à trois bras, des blocs rotatifs à quatre faces portent les index des heures. Ils défilent le long d'un secteur de 120 degrés, avec la face de l'heure en cours dirigée vers le regard. Pour afficher la minute, ces cubes d'affichage s’encastrent dans une aiguille rétrograde 3D en aluminium.

Au bout de sa course de 60 minutes, cette aiguille squelettée est renvoyée à l’index 0, où elle prendra en charge le cube arborant l'heure suivante.
 
Comme l’indique Martin Frei, directeur artistique et cofondateur d’Urwerk : « nous sommes fiers de pouvoir présenter la UR-230, la dernière-née de notre emblématique ligne 200 initiée en 2006–2007 avec le lancement de la UR-201 « Hammerhead » ».
 
Et de poursuivre : « depuis, notre quête incessante d’innovation nous a conduit à repenser cette collection tout en en préservant son énergie, sa force. Nous avons fait évoluer le concept, la grâce du prédateur, mais dans un registre différent. Nous avons créé « le Faucon Maltais » et le « Pèlerin », des montres s’apparentant à un oiseau de proie avec leur système rétrograde puissant. Aujourd’hui, nous dévoilons notre UR-230 « Eagle » ».
 
« Cette nouvelle UR-230 se présente dans un boîtier complexe de type demi-savonnette (avec capot de protection) en carbone très finement stratifié. La UR230 est légère et solide. Elle mérite de porter le nom du roi des airs » poursuit-il.

A cet affichage de l’heure, la UR-230 « Eagle » ajoute des fonctionnalités inédites. En première mondiale, la marque a ainsi développé un ensemble d'amortisseurs destinés à protéger le nouveau calibre UR-7.30. Par le biais de turbines.
 
Un premier set de turbine est dédié à atténuer l'impact de tout choc externe, garantissant ainsi la robustesse et la durabilité de la montre. Un deuxième jeu contrôle le flux d'air qui alimente le système de remontage.
 
La force de cet « Air brake », destiné à moduler la puissance du remontage selon le niveau d'activité du porteur, se règle par un bouton rotatif sur ce même fond.
 
Un second commutateur en regard du premier permet de déconnecter entièrement le rotor. La UR-230 « Eagle » bascule alors en mode à remontage manuel. Le niveau de réglage de ces deux fonctionnalités est indiqué sous le capot en carbone CTP, à 11 h et 1h, par deux indicateurs symétriques.
 
De la collection UR-200, la UR-230 « Eagle » a conservé la forme de boite. Une forme trapézoïdale a l'élongation prononcée vers les 6h, un étagement autour des ouvertures saphir, une couronne à midi, une gestion fine d'angles marqués et adoucis.
 
Sa boite est à nouveau constituée d’un matériau offrant le meilleur rapport poids/rigidité/effet graphique : le carbone CTP. Noir, léger, rigide, ce carbone est usiné en strates superposées, liées sous haute température et pression. Le bloc obtenu est ensuite travaillé dans la masse, suivant un schéma qui en révèle les couches selon un motif géométrique, régulier et contrôlé.
 
Le fond est lui constitué de titane DLC noir, rainuré et parfaitement dermocompatible. A l'intérieur de la boite, la UR-230 « Eagle » enserre son calibre UR-7.30 dans un conteneur hermétique et étanche comme un coffre-fort. Sa réserve de marche, est de 48h.
 
Ce garde-temps d’avant-garde arbore un capot qui se soulève à 90 degrés pour dévoiler l'entièreté du système de satellites. Ce couvercle a pour vocation de protéger le verre saphir. « Nous avons créé un système de protection anti-choc du mouvement et un autre pour le verre saphir » renseigne Felix Baumgartner.
 
Ce couvercle a généré un flot de difficultés techniques pour l'ajustement et le raccord des dessins entre capot et boitier. Son système intégré de frein a également été testé et ajusté jusqu’à satisfaction totale.
 
Le capot de la UR-230 se ferme dans un « clic » des plus plaisants. Ce capot est lui aussi fait de carbone CTP mêlé de titane. Une arête en forme de bec offre une prise au doigt, qui permet de le soulever.
 
Lors de la remise en place, un dispositif de freinage ralentit son trajet afin qu'il se repose délicatement sur le verre saphir. Il se clipse alors en place. Comme un aigle dont les serres saisissent sa proie en plein vol, silencieux et d'une précision redoutable.
 
Cette montre est étanche à 30 mètres et se porte sur un bracelet en caoutchouc vulcarboné référence « Kiska » avec boucle DLC noir et auto-grippant Velcro.
 
*44,81 mm ; longueur : 53,55 mm ; épaisseur : 18,38 mm

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Novembre 2023 | Lu 1449 fois





Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail