Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Black-tie : le guide complet de la tenue de soirée


Voici les fêtes de fin d'année qui se rapprochent ! Au pied du sapin, vous portez un pull Fair Isle, une chemise en Oxford et un pantalon de velours pour déballer votre… nouvelle montre ! Mais pour le réveillon, vous devrez être sur votre 31... Voici donc le guide complet de votre tenue de smoking.



Pour un homme, la tenue parfaite pour une soirée habillée reste bien évidemment, l’incontournable smoking (« tuxedo » en anglais). C’est d’ailleurs ce que signifie la fameuse mention « dress code : Black tie » sur les cartons d’invitations.
 
Le smoking est un vêtement très particulier, presqu’un uniforme. Cette tenue aurait été inventée vers 1880 par Henry Poole, prestigieux tailleur de Savile Row, pour les dîners intimes d’Edward VII.
 
Dans l’Hexagone, cet habit connaîtra son apogée au 20ème siècle : des années folles jusqu’à la fin de la Café Society. Tenue encore très portée et courante dans le monde anglo-saxon, elle se fait rare en France, car les Français s’habillent moins et qu’en plus, elle s’avère très exigeante.

Anatomie du smoking : on distingue tout d’abord le smoking du costume par les tissus utilisés. Le corps du smoking souvent noir, parfois bleu marine, est coupé dans un tissu dit « grain de poudre ». Cette laine mate est utilisée pour les tenues habillées car elle offre une grande profondeur aux noirs et aux bleus foncés.
 
Un deuxième type de tissu est plus rarement utilisé : un mélange de laine et de mohair. Le mohair étant une laine sèche issue des chèvres. Brillant et « craquant », le mohair apporte une touche très chic et très flamboyante qui irise doucement à la lumière.
 
Mais la matière qui distingue véritablement le smoking des autres costumes, c’est bien sûr la soie ! Les smokings sont en effet les seuls vêtements pour hommes où les revers de la veste sont intégralement recouverts d’une soie brillante et noire.

Vous avez dit revers ? Oui, mais pas n’importe lesquels ! Le smoking est un costume deux pièces, droit ou croisé. Les revers sont à larges pointes. Ils peuvent aussi être ronds, on parle alors de revers « châle ». Mais surtout, le smoking n’arbore jamais de cran ouvert, celui que l’on retrouve sur les costumes de ville.
 
La différence avec les costumes traditionnels ne s’arrête pas là : le smoking n’a qu’un seul bouton et il est recouvert de soie. La veste possède deux poches passepoilées de soie, sans rabats. Enfin, historiquement, le smoking n’a pas de fente à l’arrière de la veste. Mais personne ne vous fera de commentaire déplacé si le vôtre en arbore une ou deux, notamment pour mieux danser.
 
Quant au pantalon, il est coupé près de la jambe, avec ou sans pinces, mais se termine toujours par un ourlet simple : pas de revers ! Surtout, le pantalon de smoking se reconnaît car il est doté d’un galon de soie noire qui longe la couture extérieure.

Naturellement, d’autres versions existent... La variation la plus courante étant le smoking bleu de minuit. Inventée par Edward VIII, elle a été récemment remise au goût du jour par Daniel Craig dans James Bond, dans Skyfall en 2012.
 
Il s’agit d’un smoking d’un bleu très sombre qui ne se distingue presque pas du noir. Quand un monsieur opte pour un smoking d’un bleu un peu plus franc, la soie des revers, de son nœud papillon et de sa ceinture est alors, elle-aussi, bleue.
 
A noter qu’il existe également une variante pour l’été. La veste du smoking pourra alors être blanche et sans soie, mais votre pantalon devra rester noir ! Idéale sur un yacht dans la baie de Monaco ou lors d’une soirée de gala au Raffles de Singapour.

Les accessoires du smoking : si le smoking est un vêtement très différent du costume classique, c’est aussi vrai des accessoires qui composent la tenue. A ce titre, votre smoking s’accompagnera toujours d’un nœud papillon noir. Les plus élégants porteront des nœuds qu’ils font eux-mêmes !
 
Les plus astucieux -ou les plus pressés- iront chez Charvet, place Vendôme, car cette maison parisienne propose des noeuds pré-noués qui « n’en n’ont pas l’air ». Le nœud papillon s'accompagne d’une ceinture coordonnée, appelée Cummerbund et inventée par les Anglais dans les colonies indiennes pour remplacer le gilet qui tenait trop chaud.
 
La chemise du soir est toujours blanche. Elle possède des poignets mousquetaires qui se ferment par des boutons de manchettes. Cette chemise a un col classique, pas trop ouvert qui permet de bien maintenir droit le nœud papillon. Les cols-cassés sont quant à eux, un peu démodés.

Le devant de la chemise s’appelle le plastron : il peut être plissé. Plus sobre, il arborera un motif nid d’abeille. Il se ferme avec des boutons amovibles : des studs ou goujons. Si les boutons de manchettes sont en argent, les autres métaux de la tenue le sont aussi. Parmi les plus belles chemises de smoking, une mention spéciale pour celles de chez Brioni.
 
Enfin, point cardinal de cette tenue du soir, les souliers : les fameux « opera pumps ». Cette chaussure très décolletée trouve son origine au 19ème siècle. Il s’agissait alors de souliers de cour. Ils s’associent impérativement à des mi-bas en soie noire. Comble du chic, ils sont en cuir verni rehaussés d’un nœud de soie noire.

Très rares de nos jours, ils ont presque disparu à la faveur des chaussures à lacets, les richelieu one-cut noirs, bien évidemment. Les plus raffinés choisissent des richelieus véritablement one-cut, donc sans aucune couture ! Très difficiles à trouver, Weston et Aubercy en proposent encore en catalogue. Et surtout, il convient de bien les glacer.
 
Deux accessoires parachèvent cette tenue : une pochette de coton blanche roulottée à la main, dont les pointes dépassent avec impertinence de la poche poitrine. Et enfin, le poignet s’habille d’une montre extra-plate avec un bracelet en alligator noir ou bleu marine foncé, voire en satin. A porter sur une Piaget, une Tank, une Vacheron ou une Patek Philippe.

Raphaël Sagodira

Montres-de-luxe.com | Publié le 9 Décembre 2021 | Lu 1276 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances