Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Classique Tourbillon Extra-plat Anniversaire 5365 : la pureté du style Breguet


Alors que Breguet célèbre cette année les 220 ans du tourbillon, inventé par Abraham-Louis Breguet le 26 juin 1801, la maison horlogère suisse du Swatch Group vient de dévoiler une édition très limitée de 35 exemplaires de ce Classique Tourbillon Extra-plat Anniversaire 5365 dotée d’un boitier de 41mm en or rose.



Le 26 juin 1801, ou le 7 Messidor an IX selon le calendrier républicain alors en vigueur en France, Abraham- Louis Breguet se voit attribuer, à Paris, un brevet pour sa « montre compensant toutes les inégalités qui peuvent se trouver dans le balancier et dans le ressort-spiral ».
 
Cette invention, c’est le « tourbillon », tel que Breguet l’a lui- même nommé selon les usages de l’époque en référence aux systèmes astronomiques.
 
Exactement deux siècle et vingt ans plus tard, la manufacture Breguet, installée à L’Orient en Suisse, rend hommage à cette invention qui a ouvert à la haute horlogerie un nouvel univers de précision et de stabilité avec cette Classique Tourbillon Extra-Plat Anniversaire 5365 qui ne sera produite qu’à 35 exemplaires. Pourquoi ce nombre ? En écho au nombre de montres à tourbillon réalisé du vivant d’A.-L. Breguet.

Afin de rendre hommage à l’art horloger de Breguet, qui de son temps, ne l’oublions pas, a posé les fondamentaux de l’horlogerie contemporaine, on retrouve bien évidemment les différents motifs de guillochage qui habillent le cadran réalisé en or (une signature Breguet).
 
Pour rappel, le guillochage possède des propriétés horlogères bien particulières. En offrant des surfaces aux aspérités finement travaillées, il permet de capturer la lumière de multiples façons, de la plus grande clarté jusqu’à un rendu plus mat. La lumière ainsi saisie permet de mieux délimiter les différentes zones de lecture du cadran.
 
Les surfaces guillochées sont également mieux protégées des affres du temps que les surfaces polies, trop brillantes et sujettes à la corrosion et aux rayures. Enfin, les surfaces guillochées offrent le relief nécessaire à la capture des micro-poussières qui, il y a plus de deux siècles, pouvaient venir dégrader les performances chronométriques des premières montres de poche !

On le sait, au fil de son histoire, Breguet a affiné la diversité́ de ses guillochages comme sa préférence
pour certains motifs. Il en va ainsi du « clou de Paris » qui occupe toute la partie centrale de la pièce. Réalisé à la main avec un burin diamant, il se dessine par un entrelacs de lignes gravées et croisées avec un pas de seulement 0,25 mm donnant l’illusion, à 50 cm de distance (éloignement habituel de lecture d’une montre-bracelet) d’une finition matte.
 
Celle-ci favorise la lecture des heures et minutes, indiquées grâce aux deux aiguilles centrales en acier bleui « à pomme excentrée envidée », aujourd’hui dites « aiguilles Breguet ». En périphérie, la pièce est décorée d’un motif « grain d’orge » cher à la manufacture. Côté fond, la masse oscillante en platine est quant à elle guillochée d’un motif à vagues. Elle assure une belle réserve de marche de 80h !
 
Pour cette pièce anniversaire, Breguet a doté sa référence 5365 d’un tourbillon 60 secondes, visible entre 4h et 6h, dont l’un des axes indique la seconde. Les plus avisés en remarqueront deux singularités. La première : son pont supérieur, également réalisé en acier bleui –une finition inédite pour un tourbillon de la collection Classique. La seconde : le cartouche apposé au-dessus du tourbillon, portant la mention du « Brevet N°157 », en référence au numéro de brevet que se vit attribuer A.-L. Breguet pour son invention, il y a tout juste 220 ans.

On retrouve cet hommage coté́ fond, avec la gravure « Anniversaire 1801 – 2021 » placée sur le barillet, la mention « Brevet N°157 Du 7 Messidor An IX » sur le pont inferieur du tourbillon, aux côtés du numéro individuel de chaque pièce (autre caractéristique Breguet). Toutes ces mentions sont gravées à la main, tout comme la signature « Breguet » apposée sur la masse oscillante périphérique.
 
Sur le côté́ droit du mouvement figure enfin une fidèle reproduction de l’authentique planche aquarelle
qu’A.-L. Breguet déposa en 1801 pour sa demande de brevet de régulateur à tourbillon, il y a
tout juste 220 ans.
 
L’ensemble prend place au sein d’un boitier de 41 mm en or rose (étanche à 30 mètres). On remarque la carrure finement cannelée, les attaches soudées et les barrettes vissées. Le cadran est en or 18 carats argenté et guilloché à la main, réalisé en quatre parties selon deux motifs différents : « clou de Paris » et « grain d’orge ».
 
Le tout se porte sur un bracelet en alligator avec boucle fermoir 3 lames en or rose. Edition limitée de 35 pièces, numérotées de 1/35 à 35/35.

Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Octobre 2021 | Lu 19202 fois






Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail