Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Dietrich O.Time : un étonnant carbone forgé coloré


Le carbone forgé n’est pas un matériau nouveau dans l’horlogerie, puisque cela fait presqu’une dizaine d’années qu’il est utilisé -entre autre- par Audemars Piguet. Mais c’est assurément la première fois qu’il est employé de la sorte dans une montre d’entrée de gamme qui plus est. Et c’est montre, c’est la Dietrich O.time.



Depuis quelques années, l’OT de Dietrich a été réalisée en de nombreuses séries limitées. C’est l’avantage de n’avoir qu’un seul produit. On change les couleurs par-ci, par-là et le tour est joué. En cette rentrée 2016, la marque va tout de même de l’avant avec une belle série de nouveautés qui arborent des boitiers en carbone forgé coloré.
 
Rappelons que ce matériau ultra-léger et robuste est apparu dans l’industrie horlogère chez Audemars Piguet en 2007 sur la Royal Oak Offshore Alinghi puis s’est ensuite quelque peu démocratisé pour être utilisé par différentes marques (de Bell&Ross à Maurice Lacroix en passant par Panerai).

Dans le cas de Dietrich, ce procédé de fabrication mêle des éléments noirs de fibres de carbone à d’autres en couleurs (bleu, vert, orange ou rouge) pour un résultat visuel totalement unique ; comme marbré ; le modèle vert étant en plus luminescent !

Chaque boitier est bien sûr différent des autres. A noter qu’il existe une version toute noire également. Le support de chaque boitier reste quant à lui en acier, ici traité en PVD noir.

Le boitier, toujours aussi confortable, conserve sa forme et sa taille de 48x43mm et reste étanche à 50 mètres. Les cadrans sont également similaires, mais les aiguilles et quelques détails s’accordent à la couleur du boitier en carbone forgé coloré (ex : aiguilles bleues pour la version bleue).

La trotteuse à 4h reste bien évidemment en forme d’étoile, comme c’est toujours le cas chez Dietrich. Cette montre embarque un calibre mécanique automatique japonais, le fameux Myota 82-S-7 modifié avec vue ouverte sur l’échappement côté cadran.

 
Dernier point, ces montres sont complétées de nouveaux bracelets en karung qui s’accordent parfaitement avec ces modèles en carbone forgé (ils peuvent être changé en un tournemain sans outillage). Une belle réussite, d’autant que le prix reste raisonnable. Compter 2.200 euros environ. A découvrir chez Forges à Paris .


Montres-de-luxe.com | Publié le 21 Septembre 2016 | Lu 2882 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques