Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Ebel : le retour de la Classic, icône horlogère des années 80


Pour les quarante ans de son fameux modèle Classic, l’horloger suisse Ebel a décidé de revisiter cette icône de l’horlogerie moderne née en 1977 et qui depuis, a été commercialisée dans de nombreuses déclinaisons avant de se faire, disons… plus discrète. Elle revient en 2017 en trois tailles en 24, 29 et 40 mm. Toujours en or et acier, mais uniquement en quartz.



Si les années 70 ont vu naître au moins deux montres mythiques (la Royal Oak chez Audemars Piguet et la Nautilus chez Patek Philippe), les années 80 ont été plus pauvres en matière de garde-temps devenus culte… Pourtant, à partir de 1977, un modèle de chez Ebel a su tirer son épingle du jeu et ce pendant une vingtaine d’années : l’Ebel Classic.
 
A l’heure où Ebel ressort cette collection emblématique, revenons sur l’histoire de cette montre qui depuis quatre décennies a séduit aussi bien les hommes que les femmes… Même si le modèle totalement mixte a quelque peu disparu du circuit ces dernières années.
 
En présentant la Sport Classic en 1977, Ebel prend le pari de lancer un modèle qui ne ressemblait à aucun autre sur le marché à cette époque. Et aujourd’hui encore, quatre décennies après son lancement et malgré quelques années un peu difficiles –voire d’oubli-, ce garde-temps créé par le designer Eddy Schöpfer reste une icône de cette marque horlogère créée en 1911.
 
Le premier aspect qui a aussitôt retenu l'intérêt du public à l’époque résidait dans le choix de cette boîte hexagonale aux lignes douces, arrondies et sensuelles. Clairement inspiré par la sculpture, ce motif géométrique a conféré à ce modèle une identité immédiatement reconnaissable. 

Cette boîte a sans conteste, représenté une option très originale dans une époque où les montres arboraient souvent des traits vifs et nerveux (voir le succès de la Santos Cartier à la même époque ; les deux collections furent d’ailleurs en concurrence directe pendant des années). En contrepoint à ce design tout en courbes, les cinq vis apparentes sur la boîte qui accentuent l'aspect identitaire de ce modèle.
 
Autre spécificité : la construction monocoque unique de la boîte avec une seule ouverture au niveau de la lunette, qui contribuait d’une part à accroître l’étanchéité de la montre (50 mètres pour cette nouvelle version), mais offrait également à ce garde-temps, la forme d'un galet aux lignes fluides dépourvu de tout angle vif.
 
Mieux encore, l’intégration de la boîte et du bracelet offrait au regard un ensemble totalement homogène et agréable à regarder. Composé d'une suite de maillons en forme de vagues –qui a demandé de longues recherches pour son développement-, le bracelet était d’une extrême souplesse au poignet.
 
En cette année 2017, pour célébrer ce quarantième anniversaire et offrir un nouvel élan à cette montre, la Classic arrive sur le marché en trois tailles différentes : la mini en 24 mm, la 29 mm et la 40 mm plus masculine. Malheureusement, ces trois modèles -avec lunette à cinq vis et couronne en or- sont toutes à quartz ! Il faut absolument qu’elle ressorte un modèle en version mécanique dans les mois qui viennent. A noter une nouvelle police de caractère pour les chiffres romains qui se trouvent sur le cadran. Quant au bracelet en acier poli, il est réhaussé de lignes en PVD or jaune.   

Montres-de-luxe.com | Publié le 15 Mars 2017 | Lu 1497 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos