Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


F.P. Journe Holland & Holland : une série limitée "canon" !


Le prestigieux horloger français François-Paul Journe, dont la manufacture est installée à Genève, vient de dévoiler une très belle édition limitée réalisée en collaboration avec le fabricant de fusil de chasse haut de gamme Holland & Holland. Résultat ? Un Chronomètre réservé aux collectionneurs Journe et/ou Holland & Holland qui arbore un somptueux cadran damassé. Détails.


F.P. Journe et Holland & Holland sont deux manufactures qui partagent les mêmes valeurs : l’artisanat, un amour pour la beauté et une excellence des produits finis... Chacun dans son domaine d’activité a produit au fil des décennies des pièces d’exception.
 
Leurs artisans passent de longues heures à modeler et à façonner chaque composant. Décorateurs, graveurs, experts dans le travail du bois fin, spécialistes de métaux précieux, laqueurs, mécaniciens de précision et horlogers, accomplissent chacun leurs tâches minutieuses, répétées inlassablement avec une infinie précision pour atteindre cette perfection tant recherchée qui justifie des tarifs « hors-normes » et souvent, des délais d’attente qui rendent finalement, ces produits encore plus désirables.
 
Si la conception d’une montre Journe peut prendre trois ans ; de son côté, la fabrication d’une arme personnalisée de chez Holland & Holland exige parfois plus de deux ans au cours desquels le client peut choisir chaque partie de son fusil. Bref, c’est le même esprit de bienfacture qui règne au sein de ces deux manufactures. 
 

La rencontre entre Holland & Holland et F.P. Journe ne pouvait déboucher que sur la mise en place d’un projet commun. Au fil du temps, cette collaboration a évolué, notamment grâce à la découverte de deux fusils Holland & Holland en acier Damassé anciens et rares, dont la réalisation remonte à plus d’un siècle et dont le savoir-faire a été oublié de nos jours.
 
François-Paul Journe perçoit immédiatement la perspective d’intégrer la matière de ces canons pour une série de montres uniques dotées d’une solide référence historique dont les racines remonteraient à 1850 ! De son côté, Holland & Holland est séduit à l’idée de céder deux canons de collection centenaires de leur musée pour la fabrication de pièces signées F.P. Journe.
 
Précisons que dans les registres de la société H&H, on retrouve l’enregistrement -écrit à la main- de ces deux canons. Le premier datant de 1868 portant le numéro 1382 a permis de réaliser 38 cadrans tandis que le second canon, le N° 7183 de 1882, a permis d’en réaliser 28.

Dans la pratique, il a fallu prendre des barres de différents types d’acier ou de fer et acier avec plus ou moins de carbone pour les forger ensuite en une seule barre. Un travail long obtenu en chauffant, tordant et martelant, puis en pliant la barre et en répétant à nouveau cette procédure.
 
Le résultat est une barre avec des couches d’acier de différents types produisant des lignes ondulées et des motifs visibles en raison de la différence de composition chimique entre les différentes barres utilisées.
 
La technique a d’abord été appelée « motif soudé ». Les Japonais l’utilisaient pour forger la lame damassée de leurs épées depuis 1.100 après J.-C et les Vikings et les Celtes vers 600 après JC. En 1570, cette technique est reprise en Inde pour fabriquer des canons. Plus tard, les techniques de Damassé se sont répandues dans l’Empire ottoman et ensuite en Hongrie et en Espagne vers les années 1650.
 
La défaite des Turcs lors du siège de Vienne en 1683 a permis de saisir des milliers de fusils de ce type qui ont été étudiés. Cela a favorisé l’accélération de la fabrication de canons à motifs soudés en Europe. En 1700, les Belges les produisaient à Liège et au début des années 1800, les Anglais utilisaient ce procédé pour produire des canons de haute qualité pour les disciplines sportives. 

Afin de produire les cadrans, les deux canons « historiques » ont d’abord été coupés sur toute leur longueur à la manufacture Holland & Holland pour être déployés afin de donner des bandes plates. Ces dernières ont été coupées en bandes plus petites pour être nettoyées, polies et réduites en fonction de l’épaisseur demandée.
 
Le matériel a ensuite été envoyé aux Cadraniers de Genève, l’atelier de cadrans F.P. Journe où ils ont été découpés. Après cette opération, ils sont retourné chez Holland & Holland pour être « brunis », une technique d’arme traditionnelle qui permet de protéger l’acier tout en mettant en exergue les merveilleux motifs de la fabrication originale de ces canons Damassés.
 
Précisons que ce processus reste aujourd’hui identique à celui des armes fabriquées à la fin des années 1800. Chaque cadran dispose ainsi d’un motif unique faisant de chaque montre un objet d’exception et bien évidemment unique. 

Avec un cadran en acier Holland & Holland, F.P. Journe ne pouvait proposer qu’un boîtier… en acier. Le diamètre de 39 mm très classique et indémodable, le propre du vrai luxe, permet une adaptation facile à la plupart des poignets. Le saphir du verre est traité antireflet ce qui permet d’admirer les belles volutes du cadran.
 
Les deux canons anciens Damassés Holland & Holland portant les numéros de série 1382 (38 cadrans) et 7183 (28 cadrans) ont servi en tout et pour tout à la fabrication de cadrans qui n’existeront plus jamais dans aucune montre, ni chez Journe, ni bien évidemment dans une autre marque !
 
Coté moteur, il s’agit du calibre exclusif F.P. Journe 1304 à remontage manuel par 38 tours de tige. Ce dernier est réalisé en or rose comme tous les mouvements Journe d’ailleurs. Celui-ci arbore en plus une gravure Holland & Holland et offre une réserve de marche de 56 h. 

« Last but not least », cette collection Chronomètre Holland & Holland est réservée aux collectionneurs F.P. Journe et/ou Holland & Holland à travers un processus d’application. Bref, ces deux séries limitées seront réservées aux « happy few » et devraient devenir des collectors dans les années à venir… A bon entendeur.

Holland & Holland en quelques mots

Holland & Holland est à l’apogée de la fabrication traditionnelle d’armes anglaises depuis plus d’un siècle. Les origines de sa création, bien que peu conventionnelles, sont liées au destin et à l’audace de ses fondateurs. A l’origine, Harris Holland était un champion dans la discipline sportive du tir au pigeon.
 
Dans les années 1840, ce tireur de compétition se fit fabriquer ses propres fusils sur commande et selon ses vœux. Dès 1850, il devient artisan armurier et ouvre son propre atelier sous le nom de ’H. Holland’. Ses succès ne cessent de faire la une de la presse et il voit ses commandes s’envoler.
 
La maison s’est agrandie au fil du temps, pour passer de King Street à Bond Street, au cœur du quartier à la mode de Mayfair à Londres. En 1860, son neveu Henry William Holland rejoint l’entreprise comme apprenti. Il deviendra un génie inventif et un homme d’affaires doué, aidant à faire fructifier l’établissement de son oncle.
 
En 1861, il dépose déjà 51 brevets pour protéger les inventions de sa société et devient associé en 1876, sous la nouvelle appellation « Holland & Holland ». Tout au long du 19ème siècle, les affaires prospèrent. En 1883, Holland & Holland remporte tous les trophées des compétitions organisées par le prestigieux magazine The Field. Sans oublier l’attribution de décrets royaux émanant du roi d’Italie et de Georges V entre autres.
 
En 1885, l’appellation « Royal » est de mise pour les meilleurs fusils produits par la maison. En 1893, Holland & Holland construit sa manufacture, remplacée deux ans plus tard, par l’actuelle située à Kensal Green. Les innovations ont continué avec l’introduction du fusil « Jungle Paradox » en 1885 et le célèbre H & H 357 Magnum en 1912.
 
En 1930, le colonel Jack Holland prend le relais à la présidence de l’entreprise. Il est à l’origine du lancement d’un champ de tir encore à Northwood aujourd’hui. Malgré la Grande dépression, la Seconde guerre mondiale et l’austérité dominante, le colonel parvient à maintenir la compagnie à flot.
 
Au cours de la seconde moitié du XXème siècle, Holland & Holland conforte sa position comme l’un des meilleurs fabricants d’armes au monde. L’enseigne se déplace à Bruton Street et introduit le concept de « Produits d’Excellence », qui établit de nouveaux standards d’élaboration pour des réalisations nécessitant une qualité de très haut niveau.
 
Le nouveau calibre, le Nitro Express 700, fait ainsi son apparition. Au cours des dernières années, de nouveaux modèles sont venus enrichir sa gamme à l’instar du fusil de chasse « Sporting » et du fusil « RoundAction ». Aujourd’hui, Holland & Holland demeure le leader des fabricants d’armes traditionnelles. La marque, ouverte à la modernité, est au service des sportifs les plus exigeants dans le monde entier.

Montres-de-luxe.com | Publié le 16 Octobre 2017 | Lu 1460 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos