FRÉDÉRIQUE CONSTANT


Frédérique Constant Manufacture Worldtimer : le monde en gris

Frédérique Constant poursuit le développement de sa collection Manufacture Worldtimer -démarrée en 2012- avec l’arrivée d’un nouveau modèle doté d’un beau cadran gris. Une montre en acier de 42 mm, au design très réussi, qui abrite un calibre automatique « worldtimer ». Un beau garde-temps qui permet d’avoir accès à l’une des plus belles complications horlogères à un prix défiant toute concurrence (3.550 euros).


Depuis des décennies, les montres à heures du monde font les beaux jours des plus grandes manufactures suisses. De Patek Philippe à Breguet en passant par Zenith, Girard-Perregaux, Vacheron Constantin, Jaeger-LeCoultre ou encore IWC. Seul petit « hic », ces garde-temps coûtent une fortune (généralement pas moins de 10.000 euros)…
 
Tous les amateurs d’horlogerie qui aiment cette complication mais qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir l’une des marques précitées devraient être ravis par ce modèle de chez Frédérique Constant, lancé pour la première fois en 2012, et qui poursuit de belle manière le développement de cette collection.
 
Ainsi, la Classics Manufacture Worldtimer est déclinée cette année avec un beau cadran gris avec un planisphère dans un gris légèrement plus clair. Une teinte de cadran totalement intemporelle. L’ensemble est très cohérent et s’associe parfaitement au plaqué or rose ou acier du boitier de 42 mm avec glace saphir légèrement bombée.

Orné d’une mappemonde, le cadran central affiche des index lumineux sur lequel évolue des aiguilles avec Superluminova. Un second cadran en forme de cercle entoure le premier ; divisé en deux parties (l’une grise et l’autre blanche / indication jour-nuit) il est doté de chiffres arabes pour les 24h. Positionné à 6 heures, un compteur-date complète ce cadran dédié au temps dans le monde.
 
Comme toutes les montres « worldtimer » qui se respectent, la Classics Manufacture Worldtimer affiche en permanence l’heure des 24 fuseaux horaires grâce à un mécanisme assuré ici par deux disques rotatifs : l’un portant le nom de 24 villes (une pour chaque fuseau horaire) ; l’autre affichant 24 heures avec un indicateur jour/nuit.
 
La fonction s’actionne grâce à la couronne en sélectionnant simplement la ville souhaitée. Une synchronisation automatique des disques permet ensuite de connaître, immédiatement et en permanence, l’heure locale dans les 24 villes.

Un exemple ! En plaçant la ville de Genève en haut du disque à 12h via la couronne, les aiguilles des heures et minutes donnent l’heure de la ville Suisse (Europe centrale)... Le cadran extérieur (celui des villes) informe alors automatique de l’heure qu’il est dans les autres fuseaux horaires...
 
Sous la ville de New York s’affiche le chiffre 5 : il est donc 5H10. Sous la ville de Hong Kong s’inscrit le chiffre 18 : il est donc 18H10. Un simple regard sur le cadran suffit donc pour connaître l’heure dans le monde entier !
 
La Classics Manufacture Worldtimer est animée par le calibre automatique FC-718, manufacturé dans les ateliers Frédérique Constant. Le mouvement est visible à travers un fond de boîtier transparent qui révèle un beau perlage doublée d’une décoration circulaire « Côte de Genève ». Cette nouveauté est montée sur un bracelet en alligator brun surpiqué de beige.

Frédérique Constant est disponible à Paris et en ligne chez Emile Léon.  Emile Léon est un détaillant horloger atypique en ce sens qu’installé en plein cœur de Paris, et surtout, en plein cœur du luxe parisien, il propose une offre horlogère qui sort des sentiers battus… Jugez-vous-même : Corum et Eterna côtoient Garmin et Oris, mais également, Frédérique Constant, Alpina, Atelier de Monaco, Citizen, Mido, Triton, Dodane, Junghans, Hamilton, Michel Herbelin (avec un corner) et quelques autres.
 
Joaillerie Emile Léon
8 rue Royale
75008 PARIS
 
Lundi : 10:00 à 19:00
Mardi : 10:00 à 19:00
Mercredi : 10:00 à 19:00
Jeudi : 10:00 à 19:00
Vendredi : 10:00 à 19:00
Samedi : 10:00 à 19:00
Dimanche : Fermé
 
Téléphone 01 40 20 40 03

Montres-de-luxe.com | Publié le 14 Novembre 2019 | Lu 1353 fois