Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Girard-Perregaux 1966 Squelette


Conçue par les horlogers de la manufacture Girard-Perregaux comme une ode à la belle mécanique, la 1966 Squelette permet au regard de l’amateur de belle mécanique, de plonger au cœur de ce calibre automatique, grâce à un beau travail d’ajourage des composants, tous décorés à la main de façon contemporaine. Une montre de ville de 38 mm en or rose, vraiment très chic.



La collection 1966 est probablement la plus chic et la plus emblématique des montres rondes de chez Girard-Perregaux. De la simple trois aiguilles/date à la GMT en passant par des cadrans en émail, des lunettes serties ou une répét'minutes, cette gamme est extrêmement complète tant en terme de tailles que de fonctions et complications. GP enrichit cette année cette belle collection d’un modèle squelette.
 
Rappelons que le squelettage d’un calibre consiste à ôter le maximum de matière dans un mouvement, afin de le rendre léger, aérien et les plus « transparent » possible. Tout ceci, bien évidemment, sans nuire à la résistance ni à l’efficacité des composants ! Un exercice de style délicat mené par des horlogers et des artisans chevronnés.
 
« La structure ajourée du grand mouvement à remontage automatique de 13 lignes ¼ (30,00 mm) de la montre 1966 invite à la contemplation de ses ponts et platines. Dans cette scénographie millimétrée, rouages, bascules, tirettes et autres composants, habituellement invisibles, se devinent au coeur des ouvertures : anglées, polis-satinées et terminées à la main par les artisans horlogers » assure la marque dans son communiqué.
 
Ce mouvement automatique dérivé du calibre GP1800 (54 h de réserve de marche) est ici traité par un procédé galvanique (ruthénium gris anthracite) et travaillé à la façon d’une résille de métal. Il autorise l’oeil à suivre le cheminement de l’énergie grâce au rhodiage du train de rouage. Pour encore magnifier ce calibre 13 ¼ lignes, G-P a pris le parti d’ajourer la masse oscillante qui, visible par le fond en verre saphir, a été réalisée en or. Ce « labyrinthe mécanique » compte 173 composants dont 25 rubis.
 
L’heure s’affiche ensuite par le biais d’aiguilles de type « feuille », l’une des spécificités de ces modèles 1966. Le tout est intégré dans un boitier de 38 mm en or rose, une taille relativement petite de nos jours, mais parfaite  pour les montres de ville. Ce garde-temps est équipé d’un bracelet en alligator noir sur boucle ardillon en or rose.

Spécificités techniques

Boîtier en or rose de 38 mm
Epaisseur : 9.27 mm
Glace saphir antireflet
Fond : glace saphir antireflet
 
Etanchéité : 30 mètres (3 ATM )
 
Cadran : bague extérieur avec index suspendus
Aiguilles type « feuille »
 
Mouvement Girard-Perregaux GP01800-0006 à remontage automatique
Diamètre: 30.60 mm (13 1/4’’’)
Hauteur : 4.16 mm
Fréquence : 28’800 Alt/h - (4 Hz)
Pierres: 25
 
Réserve de marche : min. 54 heures
 
Bracelet en alligator cousu main sur boucle ardillon en or rose
 
Référence: 49549-52-001-BB60 

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Février 2016 | Lu 2417 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos