Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Hong-Kong ou Beijing : les horlogers vont devoir trancher pour leurs Heures Universelles


Compte-tenu des relations extrêmement tendues depuis quelques années entre Beijing et Hong-Kong, les horlogers suisses vont devoir faire un peu de géopolitique et trancher quant au nom de la ville de référence GMT +6 à inscrire sur leurs complications « Heures Universelles »… Beijing ou Hong-Kong, il va falloir faire un choix qui peut s’avérer stratégique ! Et pourquoi pas Singapour ?


Hong-Kong ou Beijing : les horlogers vont devoir trancher pour leurs Heures Universelles
Entre Beijing et Hong-Kong, les relations sont extrêmement difficiles ces derniers temps. On ne va pas revenir dans le détail sur ce qui se passe actuellement en Asie, mais en gros et pour faire simple, les Hong-Kongais et par voie de conséquence, le monde occidental qui soutient Hong-Kong contre la Chine, critique la récente loi de sécurité nationale imposée par Beijing dans l’ex-colonie britannique.
 
Pour les Chinois, cette loi vise à réprimer le courant indépendantiste hongkongais (qui dure déjà depuis quelques années maintenant), la sécession, le « terrorisme » et la collusion avec des forces étrangères (notamment les Etats-Unis, le Canada, l’Angleterre ou Taiwan) visant à mettre en « danger la sécurité nationale ».
 
Naturellement, les Etats-Unis considèrent que ce texte vise tout simplement à faire taire l'opposition hongkongaise après les manifestations à répétition de l'an dernier (mais tout a réellement commencé pendant les révoltes des parapluies en 2014) qui visaient à dénoncer la mainmise de Pékin sur le territoire.

On ne va pas développer ce sujet de géopolitique compliqué, mais ce qui est certain, c’est que les horlogers vont devoir trancher pour la ville de référence GMT +6 à indiquer sur leurs modèles « heures universelles » entre Beijing et Hong-Kong ; ou plus simplement, opter pour une autre ville de référence.
 
De fait, on imagine très bien les réflexions des clients « chinois de Chine » souhaitant s’offrir une montre de luxe à heure universelle : « Mais pourquoi indiquez-vous Hong-Kong sur le cadran alors que la capitale de la Chine est Beijing ? ». D’un autre côté, les clients hongkongais risquent de ne pas apprécier ce changement illustrant pour eux, la mainmise de la Chine sur leur indépendance…
 
D’où l’intérêt, de choisir pour une ville plus « neutre » comme Perth en Australie par exemple, mais les cadrans prennent déjà Sydney en Australie également comme référence GMT +8 ; Singapour, gros marché horloger de surcroit, pourrait être une bonne solution en la matière, cette cité-état d’Asie du sud-est étant plus « neutre », cela éviterait aux marques d’éventuels problèmes « diplomatiques » avec leurs clients chinois et hongkongais.

A cet effet, rappelons que Patek Philippe a modifié l’année dernière, les cadrans de ses fameuses heures universelles qui n’indiquent plus Hong-Kong (qui est longtemps resté l’un des premiers marchés mondiaux de l’horlogerie) au profit de Beijing, le plus gros marché horloger actuellement et pour les années à venir. Ce, malgré des taxes particulièrement élevées sur ce type de produit.
 
Une décision stratégique (mais discrète) d’un point de vue commercial qui illustre parfaitement la géopolitique actuelle avec la baisse de Hong-Kong comme marché horloger de référence, mais également comme place forte économique dans la région (son port, ses banques), au profit de la Chine et notamment de Shanghai, Shenzhen et de Beijing.
 
Précisons que ce n’est pas la première fois que ces cadrans évoluent en fonction de la politique internationale. Il y a quelques années, la ville de Caracas avait été abandonnée au profit de La Paz suite au changement d’heure du Venezuela voulu par Hugo Chavez. Cette année, Riyadh la religieuse a de nouveau cédé sa place à Dubaï, la moderne. En 1939, Saigon avait disparu également ; aujourd’hui remplacée par Bangkok.
 
Rappelons que depuis la « Conférence internationale du méridien » de Washington, en 1884, qui instaura le système de l’heure universelle et la division officielle du globe en 24 fuseaux horaires, les horlogers ont rivalisé d’ingéniosité pour développer des montres permettant de lire simultanément l’heure sous plusieurs cieux.
 
Jean-Philippe Tarot

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Juillet 2020 | Lu 3239 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances