Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Horological Machine No2 : un ovni vient de surgir dans le monde de l’horlogerie…


Horological Machine No2 : un nom étrange pour une montre qui ne l’est pas moins. Le collectif MB&F initié par Maximilian Büsser, ancien directeur général de Harry Winston Timepieces, vient donc de mettre sur orbite sa deuxième création : un garde-temps hors norme, inclassable, futuriste, qui ne ressemble à rien de connu dans le monde de l’horlogerie. Cette montre du 21ème siècle est une machine high-tech qui allie aux savoir-faire traditionnels de la haute horlogerie les micromécaniques les plus poussées et les métaux les plus précieux aux alliages les plus innovants. Bref, un véritable « ovni », ultramoderne et baroque à la fois. A découvrir d’urgence, seules 125 pièces sont prévues…



Horological Machine No2
Inspiration et réalisation : MB&F est d'abord et avant tout une affaire de personnes et la personne clé derrière la Horological Machine No.2 est Jean-Marc Wiederrecht. Tout remonte neuf ans en arrière, alors que Maximilian Büsser occupait les fonctions de directeur général de Harry Winston Timepieces et qu'il a commencé à collaborer avec Jean-Marc Wiederrecht dont il a apprécié l'imagination, l'inventivité et les valeurs humaines.

Et Comme J.-M. Wiederrecht et son entreprise Agenhor occupent une position de leader mondial dans les mécanismes d'heures rétrogrades et sautantes, Maximilian Büsser a développé les fonctions de la HM2 spécifiquement pour tirer avantage de tels atouts.

Dans le plus pur style MB&F, Jean-Marc Wiederrecht et Maximilien Di Blasi, constructeur d'Agenhor, ont étroitement coopéré avec leur concurrent Patrick Lété, Les Artisans Horlogers, afin de s'assurer que l'architecture du mouvement puisse s'adapter de manière cohérente et holistique dans le boîtier iconoclaste.

Avec ses arcs-boutants, ses hublots boulonnés et sa couronne à sécurité coulissante, le boîtier est d'une telle complexité qu'il comprend à lui seul plus d'une centaine de composants. Sa construction a exigé le recours à une méthode modulaire novatrice, inspirée par les assemblages de Meccano issus de l'enfance de Maximilian Büsser.

La Horological Machine No.2 est empreinte de la tension provoquée par la coexistence d'éléments apparemment antagonistes. Il existe ainsi une tension entre une technologie de pointe et l'art de la sculpture, entre des alliages high-tech et des métaux précieux, et entre l'horlogerie traditionnelle et les technologies micromécaniques du 21ème siècle. Il est hautement périlleux d'amener l'ensemble de ces tensions à leur point d'équilibre car la moindre erreur entraînerait de profondes dissonances. C'est donc uniquement par un subtil équilibre entre les tensions que MB&F est parvenu à donner naissance à la HM2.

Si la Horological Machine No.2 est une machine high-tech du 21ème siècle, la qualité et l'exécution manuelle des finitions témoignent des gestes traditionnels du meilleur savoir-faire horloger. La lumière qui se reflète sur les surfaces décorées et anglées à la main confère une incomparable vivacité à la riche combinaison de couleurs, matériaux, formes et textures.

Horological Machine No2

Horological Machine No2
Innovations techniques : Le principal défi technique dans la mise au point du mouvement consistait à assurer que l'heure sautante puisse fonctionner de manière instantanée et simultanément au retour en vol de l'aiguille rétrograde des minutes de 60 à 0. En outre, cette opération devait se dérouler sans requérir une quantité d'énergie trop importante.

A cet égard, la méthode habituellement retenue pour les indications à heure sautante se fonde sur le stockage de l'énergie requise au cours des minutes qui précèdent le changement. Toutefois, pendant le laps de temps nécessaire à l'accumulation, une certaine quantité d'énergie est retirée du balancier, avec pour conséquence une diminution de ses amplitudes et, donc, de la précision de marche.

La solution de Jean-Marc Wiederrecht est aussi brillante que simple: il a conçu un dispositif ingénieux par lequel un colimaçon fixé sur le mécanisme des minutes actionne l'étoile des heures à l'instant où les minutes reviennent à zéro et provoque le saut de l'heure. L'action est instantanée et comme elle est alimentée par l'énergie des minutes qui reviennent à zéro, cette opération n'a virtuellement aucun effet sur l'amplitude du balancier.

Le fonctionnement et les exceptionnelles complications de la HM2, dont le mouvement comprend 349 composants, illustrent sans conteste un extraordinaire tour de force technique.

La complication possède une autre caractéristique spécifique: les rouages particuliers présents dans le mouvement de la HM2 sont fabriqués avec une extrême précision à l'aide de la technologie UV-LIGA de Mimotec. Les roues s'engrènent avec un engagement virtuellement sans jeu, ni tolérance. Dans des circonstances ordinaires, des rouages à l'engrènement si étroit gripperaient rapidement, mais les roues asymétriques à dents fendues brevetées par J.-M. Wiederrecht préviennent tout blocage. La haute précision de ces rouages autorise un réglage très exact de l'heure et offre une grande fiabilité.

Pour maximiser l'efficacité du rotor automatique à la forme d'astero-hache déjà emblématique de MB&F, l'une des deux lames en or 22 carats a été usinée à une épaisseur d'à peine 0,2 mm - aussi fine que celle d'un rasoir - une dimension qui atteint les limites de la microtechnique.

Un verrou coulissant novateur pour la couronne indique clairement sa position (en place ou retirée) et facilite le réglage de l'heure et la correction rapide de la date.

Architecture : La caractéristique principale de la Horological Machine No.2 est la symbiose entre l'architecture tridimensionnelle du boîtier et le mouvement. La complexité achevée de la conception du boîtier a requis une approche modulaire pour sa construction. A lui seul, le boîtier compte plus d'une centaine de pièces - davantage que de nombreux mouvements horlogers! Si elle est extrêmement complexe à mettre en oeuvre, cette méthode de fabrication assure une flexibilité maximale dans le design et autorise l'utilisation d'une riche variété de matériaux et de finitions.

Indications : Chacun des deux hublots jumeaux de la HM2 propose à l'observateur une perspective différente de l'heure. Sur la droite, les heures sautantes et les minutes concentriques rétrogrades révèlent le temps proche et immédiat alors que la consultation de la date rétrograde et de la phase de lune à deux hémisphères permettent de prendre un peu de distance et offrent un instant de détente.

Biographie Maximilian Büsser

Maximilian Büsser
Maximilian Büsser est né en Italie, à Milan. Très jeune, il s’installe en Suisse, à Lausanne, où il passera toute sa jeunesse. Elevé dans un environnement et une famille multiculturels – lui-même issu d’un père suisse et d’une mère indienne – Maximilian a développé avec les années une approche similaire de la vie et de sa carrière.

Maximilian n'a que 38 ans lorsqu'il crée le premier Label créatif en haute-horlogerie – MB&F (abréviation de Maximilian Büsser & Friends). Seul propriétaire et actionnaire de cette société, son rêve est d’assembler chaque année un petit groupe de créateurs, artisans et maîtres-horlogers indépendants, parmi les plus talentueux de l’industrie, pour créer ensemble une première mondiale horlogère conceptuelle.

Entrepreneur dans l’âme, il n’est âgé que de 31 ans lorsqu’il est nommé Directeur Général de Harry Winston Timepieces, basé à Genève. Durant ces sept années, il s’est employé à transformer cette petite entité en une grande marque de haute horlogerie, développant stratégie, produits, marketing et distribution internationale, tout en intégrant dans la structure le design, la recherche & développement et la fabrication. Durant cette période, le chiffre d’affaires a augmenté de 900% et Harry Winston s’est positionné comme un acteur majeur de ce segment très concurrentiel.

Avant d’intégrer Harry Winston, Maximilian a initié sa carrière en 1991, et véritablement forgé sa passion pour la belle horlogerie, au sein de Jaeger-LeCoultre, manufacture horlogère traditionnelle suisse qui a émergé et décuplé son chiffre d’affaires au cours des années 90. Durant cette période, il a été responsable produit, ainsi que responsable ventes et marketing pour l’Europe.

Ingénieur de formation, il est titulaire d'un diplôme en microtechnique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (1991).

Le Collectif de Horological Machine No. 2 : MB&F - La genèse d'un laboratoire conceptuel

Horological Machine No2
Alors qu'il occupait les fonctions de directeur général de Harry Winston Timepieces, Maximilian Büsser s’est passionné pour les projets qui l'amenaient à coopérer avec des horlogers indépendants, comme sur l’iconique série Opus.

Il en est né une idée utopique, celle de créer une entreprise qui se consacre uniquement à concevoir de petites séries de montres au concept radical en collaboration avec des professionnels talentueux. L'entrepreneur qui sommeillait en Maximilian Büsser lui a permis de concrétiser cette idée.

MB&F n'est en effet pas une marque horlogère, c'est un laboratoire conceptuel artistique et micromécanique qui repose sur un idéal simple: réunir chaque année des collectifs horlogers évolutifs, composés de professionnels indépendants, afin de concevoir et réaliser de radicales « Horological Machines ».

En respectant la tradition sans être entravée par elle, MB&F peut agir comme un catalyseur par l'alliance des valeurs traditionnelles de la haute horlogerie avec une technologie de pointe et une sculpture tridimensionnelle d'avant-garde.

Horological Machine No2

Spécificités techniques de l’Horological Machine No.2

Horological Machine No2
Mouvement :
Fonctions conçues et développées par Jean-Marc Wiederrecht/Agenhor sur une base Girard-Perregaux.
Balancier oscillant à 28,800 alternances/heure.
Remontage automatique grâce à un rotor bilame “astero-hache” en or rose 22ct

Composants : 349, dont 44 rubis

Fonctions :
Cadran droite : Heure sautante et Minutes rétrogrades concentriques
Cadran gauche : Phase de Lune sur deux hémisphères et Date Rétrograde concentriques

Boîte :
Disponible en Or gris 18ct/Titane ou Or rose 18ct/Titane. Séries limitées à 125 pièces chacune (livraisons sur 3 ans)
Dimensions (sans couronne et attaches): 59mm x 38mm x 13mm
Etanche à 30 mètres (3 ATM).

Composants: 102 (boîte seule)

Glaces saphir :
Côté cadran : traité anti-reflet sur les deux faces.
Côté fond : traité anti-reflet sur une face.

Cadrans :
Argent et Ruthénium

Cuir et boucle :
Bracelet en alligator noir pleine peau cousu main, sur boucle déployante trilame à sécurité en or 18ct et titane.

Ecrin :
Coffret d’instrument en aluminium bouchonné et cuir noir, intégrant un thermomètre de précision Rüeger.

Horological Machine No2

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Novembre 2007 | Lu 6360 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques