Interview de Jean-Marc Pontroué, CEO de Panerai


Nommé CEO d’Officine Panerai en avril 2018, Jean-Marc Pontroué connaît parfaitement l’horlogerie haut de gamme. Il vient en effet, de passer sept ans à la tête de Roger Dubuis où il succédait à Georges Kern. Auparavant, il avait découvert les subtilités de l’horlogerie de luxe durant ses vingt ans passés au sein du groupe Richemont. Notamment chez Montblanc à Hambourg où il est resté onze années en tant que vice-président exécutif. Avant Richemont, Jean-Marc Pontroué avait intégré en 1995 le groupe LVMH comme directeur des ventes de la maison Givenchy.



Joël Chassaing-Cuvillier pour Montres de luxe : est-ce que la transposition de l’expérience de très petits volumes à de plus grands volumes est profitable ou faut-il tout effacer ?
Jean-Marc Pontroué : en dépit de la différence de volume entre Roger Dubuis et Panerai, on reste néanmoins dans le domaine du luxe et dans un environnement haut de gamme. On bénéficie d’un enseignement qui ne peut qu’être profitable.
 
JCC/MdL : la production actuelle de Panerai est d’environ 80 000 pièces est-ce que l’objectif de 100 000 montres fait partie de vos objectifs ?
J-M.P : Non cela ne fait pas partie de nos objectifs. Nous préférons conserver notre place sans rechercher une croissance extrême tout en préservant notre contenu et notre image.
 
JCC/MdL : une garantie à cinq ans est envisagée ?
J-M.P : c’est bien évidemment un sujet sur lequel nous travaillons. Nous bénéficions pour cela de la force du groupe Richemont qui est présent dans de nombreux pays.
 
JCC/MdL : est-ce que l’image de la marque auprès des Paneristi ne s’est pas dégradée en raison de série spéciale inadaptée ou de déclinaisons excessives et trop fréquentes ? Plus de 85 références c’est beaucoup !
J-M.P : avec une centaine de références nous sommes en dessous de nombreuses marques. Néanmoins nous allons réduire le nombre de séries spéciales et offrir de véritables nouveautés qui suscitent l’intérêt des clients. Pour l’instant nous avons 80 boutiques et l’ouverture de 30 autres boutiques est prévue. Cela explique l’importance de disposer d’un choix large dans le nombre de références.
 
JCC/MdL : la vente en ligne un passage obligé ? Ou juste un appel à concrétiser des ventes en boutiques ? Les niveaux de sécurité de la vente en ligne sont-ils compatibles avec les prix du luxe ?
J-M.P : c’est effectivement un passage nécessaire ; cela permet à nos produits d’être mieux exposés et visibles par un maximum de clients potentiels. En revanche, l’acte d’achat doit être facile d’usage. On peut aussi se rendre compte que la vente en boutique n’est pas le point de repère de la clientèle chinoise. Quant à la sécurité, elle ne présente aucun problème. On a investi dans des systèmes particulièrement sécurisés.
 
JCC/MdL : comme la plupart des marques vous renouvelez vos gammes chaque année, avec un système en ligne ne faudra-t-il pas multiplier cette opération 3 ou 4 fois ?
J-M.P : non cela n’implique pas de collection spécifique. En revanche nous continuerons à distiller nos nouveautés tout au long de l’année. Nous ne suivons pas le calendrier du SIHH où toutes les nouveautés sont dévoilées en bloc.
 
JCC/MdL : acier, titane, céramique, bronze, carbone, quels sont les nouveaux matériaux pour le futur ?
J-M.P : Panerai est prioritairement une marque d’innovation qui se conjugue à son italianité et à son image « marine ».  Actuellement, c’est le bronze qui symbolise cet esprit de la marque. Bien que produite à 1.000 exemplaires par an, la Bronzo participe à l’image la marque. Si l’on devait faire une comparaison, on pourrait dire que la Bronzo, c’est du "Apple" (ndlr : la bronzo Panerai vient de faire son entrée en catalogue sans être limitée).
               
JCC/MdL. : ouvrir des boutiques de marque en outlet ou gérer ses invendus en interne quel est le meilleur choix ?
J-M.P. : n’ayant pas d’invendus, le choix ne se pose pas.
 
JCC/MdL. : lors des épreuves de coupe de l’America vos clients seront- ils invités à naviguer ?
J-M.P : oui, ils seront embarqués en course.
 
JCC/MdL. : une montre connectée sportive et utilitaire peut-elle figurer dans la gamme Panerai.
J-M.P. : personnellement je ne crois pas à l’hybridation des produits horlogers. La montre connectée est un supplément qui s’inscrit en parallèle.

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Mars 2019 | Lu 3078 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos