Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Jean-Louis Etienne arrive en Sibérie avec sa Zenith El Primero Striking 10th : interview de Jean-Frédéric Dufour, patron de la manufacture horlogère


Alors qu'il avait prévu rallier l'Alaska, les vents polaires en ont décidé autrement. C'est à Tiksi, en Sibérie, que Jean-Louis Etienne devrait s’être posé ce matin, vers 8 heures… A son poignet, l’explorateur porte une Zenith El Primero Striking 10th. Et plus exactement, la numéro 001 de cette série limitée à 1969 exemplaires. Profitons de cet évènement pour retrouver en interview Jean-Frédéric Dufour, patron de la manufacture Zenith, qui s’exprime sur la mise en place de ce partenariat.



Jean-Louis Etienne et sa montre Zenith El Primero Striking 10th
Cela fait moins d’une année que vous êtes à la tête de Zenith et vous coiffez déjà toutes les autres marques suisses pour cette expédition scientifique vers le pôle Nord ?

Jean-Frédéric Dufour - Cette opération me semble tout à fait légitime ! Il y a 84 ans, Zenith a été la première montre à atteindre le pôle Sud, puis le pôle Nord aux côtés de l’explorateur norvégien Roald Amundsen. Quand j’ai eu connaissance de l’expédition organisée par le médecin et explorateur des pôles Jean-Louis Etienne, je me suis dit : « Cette expédition est faite pour nous. Nous devons y retourner. La Terre est vaste pour les autres marques, mais les pôles, eux, sont la propriété de Zenith ».

Après avoir pris mes fonctions de patron, en juin dernier, je me suis tout de suite concentré sur le patrimoine et l’histoire de la manufacture. C’est en fouillant la bibliothèque que je suis tombé sur le livre d’or empli de lettres de clients reconnaissants. Parmi tous les témoignages, celui de Roald Amundsen louait la précision, la fiabilité et la beauté des montres Zenith. Pour rappel, Amundsen a été le premier homme à atteindre les deux extrémités de la Terre et celui qui avec certitude a rallié le pôle Nord, ceci à bord d’un ballon dirigeable le Norge. J’avais trouvé mon concept pour les collections à lancer à la foire de Bâle 2010: Précision - Beauté – Exclusivité.

Et comment avez-vous eu connaissance de cette expédition polaire ?

Jean-Frédéric Dufour - C’est au hasard d’une lecture que j’ai repéré un article relatant les préparatifs de Jean-Louis Etienne. Ce fut le déclic, le coup de foudre instantané. Les valeurs de cet homme d’exception, son aura dans le monde scientifique, la richesse de son parcours comme explorateur, comme médecin ou comme scientifique. Tous ces éléments reliaient Jean-Louis Etienne à notre marque.

Faut-il encore le convaincre que vous êtes le bon partenaire ?

Jean-Frédéric Dufour - Eh oui, il me restait à entrer en contact et à convaincre Jean-Louis Etienne d’associer son nom à la Manufacture Zenith. Je ne le savais pas encore, mais beaucoup d’horlogers suisses avaient essayé avant moi, inutile de vous dire sans succès. Comme dans toutes les belles histoires qui commencent si il y a des valeurs communes, de la passion et beaucoup d’honnêteté, les choses se font tout simplement. Et c’est ce qui est arrivé: notre partenariat a été mis sous toit en 24 heures.

C’est le début d’une grande Aventure pour Zenith ?

Jean-Frédéric Dufour - Oui bien sûr. Une aventure humaine avec cet homme seul à bord de son ballon dans l’un des endroits les plus inhospitaliers de la planète. Il devait rallier l’Alaska, les vents le pousse maintenant vers la Sibérie, il n’a plus d’électricité suite aux dégâts causés à ses panneaux solaires par les vents violents et les sauts de la rozière.

Une aventure scientifique ensuite avec la mesure du champ magnétique terrestre, notre bouclier contre les tempêtes solaires et les éjections de masses coronales. Et ensuite la mesure du dioxyde de carbone, responsable du réchauffement de la planète et de la fonte accélérée de la banquise. Vous pourrez découvrir tous ces sujets sur nos sites Internet (voir ci-dessous). Merci Jean-Louis Etienne de nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de notre planète, merci aussi de nous faire rêver.


Parlons maintenant horlogerie, qu’avez-vous inauguré depuis votre arrivée à la tête de la Manufacture Zenith ?

Jean-Frédéric Dufour - Personne ne doit maintenant l’ignorer, nous avons présenté à Bâle le chronographe Zenith El Primero Striking 10th qui incarne le grand retour de la manufacture Zenith aux valeurs techniques qui ont forgé le succès de la marque. Inégalé à ce jour, le légendaire calibre El Primero est le seul à battre à 10 alternances par seconde, c’est le moteur mécanique le plus sophistiqué et celui qui, à ce jour, affiche la plus haute précision, les autres mouvements mécaniques battant, au mieux, à 8 alternances par seconde. Le modèle développé réalise l’exploit de rendre visible la haute cadence du calibre El Primero. L’aiguille de chronographe marque le 1/10e de seconde grâce à un système breveté, le dernier d’une série de 175 en 145 ans d’histoire continue.

Pour en savoir plus
Expédition
Science
Twitter

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Avril 2010 | Lu 3295 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos