Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Junghans Max Bill : du pastel au quotidien


La marque horlogère allemande Junghans poursuit le développement de sa collection Max Bill, inspirée par les standards du Bauhaus, avec l’arrivée d’une nouvelle collection de montres dotées de boitiers de 34 mm en acier avec une gamme très printanière de cadrans. Le tout, au rythme d’un calibre mécanique à remontage manuel de chez ETA.



Depuis des années, l’horloger allemand Junghans, qui affiche 150 printemps au compteur, a su séduire les amateurs d’horlogerie qui aiment les montres design dotées de calibres mécaniques suisses automatiques, à remontage manuel ou même à quartz. Ces garde-temps d’entrée de gamme dans l’univers du luxe, sont de bonne qualité et leurs prix restent très abordables.
 
L’une de ses collections les plus connues est incontestablement la Max Bill, dont le design très vintage, s’inspire des standards du Bauhaus (« la forme suit la fonction »). Qualifiée par les historiens du design d'« horloge murale Max Bill », l'horloge de cuisine de 1956 s'est distinguée par la conception de son cadran, ultra-lisible.
 
Plus tard, en 1961, ce design minimaliste fut repris sur les cadrans des toutes premières montres Max Bill. L'artiste portait alors une attention toute particulière à la symbiose de la fonctionnalité et de l'esthétique comme le veut le Bauhaus... Aujourd’hui encore, ces standards en matière de design restent pratiquement inchangés sur les « visages » de la collection Max Bill by Junghans.
 
Avec un diamètre de 34 mm, les modèles Max Bill à remontage manuel (attention c’est tout de même très petit pour les messieurs) conçus en 1961 pour des hommes séduisent de nos jours, également les dames. D’autant que les cadrans présentés cette année rendent hommage aux couleurs pastel : un rosé tendre reprend la couleur des cerisiers en fleurs, un bleu ciel évoque la brise marine pendant que la couleur miel fait référence à l'astre solaire. A noter également un modèle doté d’un cadran gris graphite et d’un bracelet en cuir feutré gris clair. Avec ses points lumineux situés à 3, 6, 9 et 12 heures, la minuterie permet de lire l’heure facilement d’un seul regard.
 
Le boitier de 9 mm d’épaisseur est protégé par un verre plexiglas trempé et bombé avec revêtement Sicralan ; cela peut se rayer, mais cela peut se repolir… Il embarque le calibre mécanique à remontage manuel ETA 2801-2. Plusieurs types de bracelets sont disponibles : veau laqué, cuir nubucké ou maille milanaise. Précisons qu’il existe également un modèle de 32.7 mm avec calibre quartz. Ces modèles sont disponibles, notamment chez Forges  à Paris. 


Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Mai 2016 | Lu 3531 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos