Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Junghans Max Bill : du pastel au quotidien


La marque horlogère allemande Junghans poursuit le développement de sa collection Max Bill, inspirée par les standards du Bauhaus, avec l’arrivée d’une nouvelle collection de montres dotées de boitiers de 34 mm en acier avec une gamme très printanière de cadrans. Le tout, au rythme d’un calibre mécanique à remontage manuel de chez ETA.



Depuis des années, l’horloger allemand Junghans, qui affiche 150 printemps au compteur, a su séduire les amateurs d’horlogerie qui aiment les montres design dotées de calibres mécaniques suisses automatiques, à remontage manuel ou même à quartz. Ces garde-temps d’entrée de gamme dans l’univers du luxe, sont de bonne qualité et leurs prix restent très abordables.
 
L’une de ses collections les plus connues est incontestablement la Max Bill, dont le design très vintage, s’inspire des standards du Bauhaus (« la forme suit la fonction »). Qualifiée par les historiens du design d'« horloge murale Max Bill », l'horloge de cuisine de 1956 s'est distinguée par la conception de son cadran, ultra-lisible.
 
Plus tard, en 1961, ce design minimaliste fut repris sur les cadrans des toutes premières montres Max Bill. L'artiste portait alors une attention toute particulière à la symbiose de la fonctionnalité et de l'esthétique comme le veut le Bauhaus... Aujourd’hui encore, ces standards en matière de design restent pratiquement inchangés sur les « visages » de la collection Max Bill by Junghans.
 
Avec un diamètre de 34 mm, les modèles Max Bill à remontage manuel (attention c’est tout de même très petit pour les messieurs) conçus en 1961 pour des hommes séduisent de nos jours, également les dames. D’autant que les cadrans présentés cette année rendent hommage aux couleurs pastel : un rosé tendre reprend la couleur des cerisiers en fleurs, un bleu ciel évoque la brise marine pendant que la couleur miel fait référence à l'astre solaire. A noter également un modèle doté d’un cadran gris graphite et d’un bracelet en cuir feutré gris clair. Avec ses points lumineux situés à 3, 6, 9 et 12 heures, la minuterie permet de lire l’heure facilement d’un seul regard.
 
Le boitier de 9 mm d’épaisseur est protégé par un verre plexiglas trempé et bombé avec revêtement Sicralan ; cela peut se rayer, mais cela peut se repolir… Il embarque le calibre mécanique à remontage manuel ETA 2801-2. Plusieurs types de bracelets sont disponibles : veau laqué, cuir nubucké ou maille milanaise. Précisons qu’il existe également un modèle de 32.7 mm avec calibre quartz. Ces modèles sont disponibles, notamment chez Forges  à Paris. 


Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Mai 2016 | Lu 3834 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques