Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Junghans : une Meister Driver mixte et printanière


Junghans présente en ce printemps 2017, une nouvelle Meister Driver, une montre à remontage automatique qui s’inspire des automobiles de collection des années 30. Résultat, un modèle en acier doté d’un boitier de 38,4 mm et d’un cadran bicolore crème et blanc très vintage qui conviendra autant aux messieurs qu’aux dames. Pour moins de mille euros.



Junghans est une marque de montres allemandes qui permet de se faire plaisir sans trop se ruiner ! Une bonne chose de nos jours. Encore relativement confidentielle auprès du grand public, ce grand nom de l’horlogerie allemande est d’ores et déjà bien connu des amateurs de montres, qui savent que Junghans est synonyme de beaux designs, de calibres suisses réputés et d’un excellent rapport qualité-prix (990 euros pour cette nouvelle pièce !).
  
Ce garde-temps met une fois encore en avant le lien fort et historique qui existe entre l’horloger de Schramberg (Forêt noire) et l’univers automobile. Un lien qui remonte à la fin du 19ème siècle. En effet, Arthur Junghans, le fils du fondateur de l’entreprise Erhard Junghans, était un véritable passionné de belles cylindrées. D’ailleurs, en 1892, il fit l’acquisition de l’une des premières voitures Daimler que Wilhelm Maybach livra personnellement jusqu’au village de Schramberg. Un véritable évènement à l’époque ! 
 
Aujourd’hui, il se trouve que cette passion pour l’automobile se poursuit avec les nouveaux propriétaires de Junghans. De fait, Hans-Jochem Steim et Hannes Steim, possèdent une impressionnante collection de voitures anciennes. Parmi elles, un modèle mythique, la Maybach DS 8 Zeppelin de 1932 dont il ne reste que 25 exemplaires dans le monde ! C’est d’ailleurs cette auto qui a inspiré ces deux nouveautés horlogères !
  
Cette Meister Driver est dotée d’un boitier en acier de 38.4 mm (étanche 30 mètres) qui convient parfaitement à l’esprit d’une montre vintage, voire même rétro ! Ni trop grande, ni trop petite. Elle embarque un calibre mécanique à remontage automatique qui permet l’affichage de l’heure et des minutes, complétées par une date à 6h.
  
Le cadran bicolore arbore des couleurs très printanières : du bleu ciel pour les chiffres, du blanc sur le pourtour et du crème dans la partie centrale. Le tout dans une belle harmonie. Cette configuration rappelle par ailleurs les couleurs de la Maybach. Le tout est protégé par un verre plexi bombé avec traitement durcisseur de surface Sicralan. Ce garde-temps se porte sur un bracelet en cuir lisse bleu ciel. On aurait même pu imaginer un bracelet en daim et/ou à trous sur ce modèle.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Mai 2017 | Lu 1479 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques