Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

LVMH rachète L'Epée 1839 : quand Bernard Arnault investit dans Richemont


Décidément, cette semaine est riche en informations « corporates »… En effet, alors que LVMH vient d’annoncer l’acquisition de Swiza, propriétaire de L’Epée 1839, prestigieuse manufacture Suisse dédiée à la fabrication d’horloges de luxe, on apprend par la même occasion que Bernard Arnault aurait investi à titre personnel dans le groupe Richemont !



Cela fait déjà quelques mois que l’on sait que le groupe LVMH est à l’affut en matière de « rachats horlogers »… Clairement, le premier groupe de luxe au monde souhaite amplifier sa présence dans l’horlogerie où il possède d’ors et déjà Hublot, TAG Heuer, Zenith, Bvlgari, Gerald Genta et Daniel Roth.
 
Aujourd’hui donc, c’est une marque de niche, L’Epée 1839, qui fut remis sur le devant de la scène il y a quelques années grâce à ses collaborations avec MB&F qui vient d’être rachetée par LVMH (somme non divulguée bien évidemment) ; d’aucuns estiment même que ces partenariats avec Max Büsser auraient tout simplement sauvé cette manufacture d’horloges haut de gamme !
 
« Cette acquisition d’un joyau de la haute-horlogerie est une nouvelle preuve de la volonté du Groupe LVMH de préserver et de faire grandir des savoir-faire historiques, afin de garantir leur transmission et leur développement » affirme le communiqué de LVMH.

Basée à Delémont, dans le Jura Suisse, L’Epée 1839 est spécialisée dans les horloges. Cette manufacture est reconnue pour son expertise, ses savoir-faire et sa vision créatrice. Chaque horloge, produite en interne, constitue une réelle prouesse technique, intégrant de grandes complications horlogères, telles que des calendriers perpétuels, des tourbillons, aiguille rétrograde…
 
Des réserves de marche allant jusqu’à 8.760 heures, soit une année pleine, peuvent également être proposées, en faisant une des signatures de la maison, souvent associés à une touche poétique ou humoristique.
 
Enfin, chaque élément mécanique ou de design est utilisé comme un ornement créatif dans lequel les codes de l’objet représenté s’entremêlent avec ceux de l’horlogerie.
 
À sa création par Auguste L’Epée au XIXème siècle, la société s’était initialement spécialisée dans la fabrication des composants horlogers et fut pionnière dans la production de boîtes à musique.

Elle fit évoluer ensuite son activité vers le développement d’une offre horlogère pointue, d’abord en produisant des pendulettes de voyage très appréciées par les officiers, puis au cours du XXème siècle en créant des horloges d’exception.
 
Plus récemment, L’Epée 1839 a réalisé des partenariats avec de nombreuses maisons de luxe ou d’horlogerie (MB&F ou Bucherer) et plusieurs projets ont vu le jour avec des maisons du groupe LVMH, parmi lesquelles Tiffany, qui a présenté une pendulette reprenant la forme des premières voitures de Formule 1 des années 1950, lors de la réouverture de sa boutique historique de la 5ème Avenue à New York en 2023.
 
Louis Vuitton a également fait appel au savoir-faire des artisans de l’Epée 1839 pour réaliser une montgolfière, emblème régulièrement utilisé par la Maison.
 
La manufacture rassemble aujourd’hui en son sein une large palette de métiers, d’artisans et de savoir-faire : plus de 80 designers, ingénieurs, horlogers, mécaniciens et collaborateurs travaillent aux côtés d’Arnaud Nicolas, PDG et Directeur créatif, et continueront d’apporter leurs compétences, leur savoir-faire et leur motivation pour l’ensemble des clients actuels et futurs.
 
Autre information importante de la semaine divulguée par Bloomberg Businessweek : Bernard Arnault, 75 ans, aurait pris une participation personnelle dans la société mère de Cartier, Richemont, selon des sources proches des investissements du milliardaire français. Naturellement, on ne connait pas le montant ni la part acquis par le milliardaire français, mais cela fait déjà de nombreux mois que des informations circulent sur l’intérêt de LVMH pour le groupe Richemont…
 
Dernier point et non des moindres… LVMH serait également en pourparlers pour le rachat de Vaucher Manufacture Fleurier dont Hermès est actionnaire et qui produit de nombreux calibres haut de gamme pour différents grands noms de l’horlogerie helvétiques. Pas certain cependant, que les Suisses souhaitent échapper ce fleuron stratégique de leur industrie horlogère. Affaire à suivre.

Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Juin 2024 | Lu 7107 fois







Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail