Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Montres Elka : quand les sixties séduisent les Millenials


Hakim El Kadiri, que l’on a bien connu au sein du Swatch Group et notamment chez Rado, vient de relancer sur Kickstart une ancienne marque de montres hollandaises à l’origine, Elka, qui est également le surnom d’Hakim. La force des coïncidences significatives… Compter dans les 1.500 euros.


Voici un relancement de marque (sur Kickstarter) qui illustre parfaitement les fameuses coïncidences significatives (ou synchronicité) de Carl-Gustav Jung.
 
En effet, quand Hakim El Kadiri, grand professionnel de l’horlogerie depuis des années -chez Hamilton et Rado-, souhaite déposé le nom de sa propre marque, Elka, qui est également son surnom, il s’aperçoit qu’Elka était déjà déposé dans cette catégorie et que la marque avait existé pendant une cinq décennies entre 1922 et le milieu des années 1970.
 
Pour autant, la société Elka Watch Co de 2022 n'a aucun lien avec la défunte marque d 'Amsterdam... « Nous avons juste voulu rendre un hommage à l'ancienne marque néerlandaise avec nos deux premiers modèles » souligne Hakim.

Avant de se pencher sur les deux nouveautés d’Elka, rappelons que cette marque fut fondée à l’origine en 1877 à Amsterdam par Eliazer Kiek, inventeur de la montre tactile pour aveugles et horloger de la reine Juliana des Pays-Bas.
 
En 1949, l'Elka Watch ouvre sa succursale suisse à La Chaux-de-Fonds où elle produit des montres-bracelets bien sûr, mais aussi des montres de poche, des montres braille, des chronographes, des horloges d'échecs et de signalisation). Puis, au milieu des années 1970, la marque disparaît en même temps qu'Ernst Louis Kiek, petit-fils et dernier héritier.
 
Hakim El Kadiri souhaitait une marque qui corresponde à sa vision. « Je rêvais de développer ma propre marque que je voulais avant tout avec une histoire, une vérité et une crédibilité. (…). Comme les années 60 m’inspirent particulièrement par les produits et l’esthétique de l’époque, j'ai décidé de m’en inspirer pour mes collections ».

En parcourant les archives d’Elka, « j'ai réalisé que la marque avait des designs forts ayant travaillé en étroite collaboration avec d'autres grands noms de l'industrie horlogère tels que Ulysse Nardin, Heuer, Rolex, Minerva, pour n'en citer que quelques-uns. Ainsi, sans faire revivre la marque, j'ai voulu rendre un hommage à cette vieille marque hollandaise avec mes deux premières séries ». La série D et la série X (41 mm, étanche à 30 mètres).
 
La première trouve ses racines dans l'histoire de l'horlogerie, lorsque les montres de poche étaient encore courantes... Le boîtier (le même pour les deux références) s'inspire d'une montre de poche. L'objectif de ce design est d'avoir un objet organique dans les mains, quelque chose comme un galet, quelque chose que l'on a envie de toucher, de sentir.
 
Le design de la série D est issu d'un cadran créé par Ulysse Nardin pour la défunte montre Elka, les mêmes aiguilles, les mêmes index appliqués. La collection est composée de trois cadrans.

Un argenté avec index appliqués en or rose, un bleu avec index appliqués en rhodium et une version grise avec index appliqués en rhodium. Ces trois modèles sont équipés de bracelets en cuir semi-rembordés ou en maille milanaise.

La série Elka X puise son inspiration dans un instrument de vol créé par Heuer pour l’ancienne Elka Watch.

Là encore, trois cadrans, un noir avec chiffres et aiguilles équipés de Superluminova dont la couleur fait penser à un tritium brûlé après des années, un cadran bleu foncé et Superluminova blanc et une version beige qui s’inspire de la couleur d'une montre de poche fabriquée par la marque Elka dans le passé. C’est la version sportive équipée de bracelets en cuir brut à bords coupés franc ou de bracelets Nato.
 
Les cadrans incurvés de ces deux références sont protégés par des verres saphir Chevé-Box ; la version la plus compliquée des saphirs de montre. Ils ont l'apparence des verres Hezalite fabriqués dans le passé.
 
Côté moteur, ces montres embarquent un « trois aiguilles-date » de chez la Joux-Perret offrant une très confortable réserve de marche de 68h. Compter dans les 1.500 euros.  


Montres-de-luxe.com | Publié le 13 Juin 2022 | Lu 12160 fois