Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Munich : Inhorgenta, un salon qui prend sa place dans l'horlogerie


Les portes du salon Inhorgenta, qui se tient à Munich (Allemagne) depuis des années, vient de fermer ses portes avec depuis deux ans déjà, un retour des marques horlogères qui profitent désormais de ce rendez-vous -principalement national mais de plus en plus ouvert vers un public européen- pour présenter les nouveautés de l’année.


Inhorgenta, un nom qui ne dit pas grand-chose à la plupart des Français. Sauf s’ils travaillent dans l’univers des bijoux.
 
Pourtant, il faut savoir que ce salon allemand qui se tient dans la banlieue de Munich, présente également dans le hall principal, de nombreuses marques horlogères locales et quelques suisses ou françaises qui viennent présenter leurs nouveautés au marché allemand et aux journalistes étrangers.
 
En tout, ce salon qui dure quatre jours, présente quelques 650 exposants, pour la plupart issus du monde du bijou, de leurs composants et des accessoires. Mais le hall principal, dédié aux montres, permet de découvrir une soixantaine de marques horlogères, principalement allemandes, mais pas uniquement.
 
Cet évènement est une belle occasion de se rendre compte que nos voisins germains n’ont rien à nous envier en matière de garde-temps. Certes, les deux grands noms germaniques que tout le monde connait -Lange & Söhne et Glashütte Original- étaient absents, trop haut de gamme surement, mais tous les autres ou presque (on note aussi l’absence de Nomos) étaient représentés à cette édition Inhorgenta 2020.

Dès l’entrée, c’est Junghans qui "accueille" les visiteurs et s’impose avec l’un des stands les plus imposants. L’horloger de la Forêt Noire y présente depuis des années, ses nouveautés à venir. Dans le même hall, on croise la plupart des marques allemandes d’Askania (Berlin) à Junkers en passant par Sinn, MeisterSinger, Bruno Söhnle ou Tutima, ces deux derniers étant installés à Glashütte, "la" région horlogère allemande.
 
Quelques Français ont également fait le trajet : Pequignet y expose pour la deuxième année consécutive, mais la maison Michel Herbelin est également là (l’Allemagne est un gros marché pour la marque de Charquemont). Chez les Suisses, Frédérique Constant, Alpina, Victorinox, Ebel, Fortis, Maurice Lacroix, Parmigiani Fleurier ou Czapek sont présents aux cotés des Japonais Citizen, Seiko ou Orient.
 
Incontestablement, la grande tendance horlogère de cette édition ce sont les calibres solaires ! On en retrouve en effet chez Junghans qui l’associe à son fameux calibre radiopiloté, mais également chez Citizen (l’un des spécialistes de ce type de mouvements) et chez d’autres encore qui mettent en avant l’aspect éco-friendly de cette énergie sans pile.
 
Ce salon, encore relativement méconnu en France devrait certainement prendre de l’ampleur dans les années à venir s’il arrive à se faire (re)connaitre à l’étranger -ou en tout cas en Europe. En effet, se tenant en début d’année (mi-février), cela permet aux marques de présenter leurs nouveautés des douze prochains mois bien avant toutes les autres, puisque Watches & Wonders et Baselworld se tiennent désormais au début du printemps…
 
Affaire à suivre et un rendez-vous à prendre l’année prochaine.
 
Jean-Philippe Tarot

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Février 2020 | Lu 2509 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos