Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

NOMOS


Nomos : trois éditions limitées en hommage à 175 d'art horloger à Glashütte

Alors que cela fait 175 ans que la petite ville de Glashütte s’est lancée dans l’horlogerie, Nomos, installée à Glashütte après la chute du mur de Berlin a tenu à rendre hommage à cette date anniversaire avec la présentation de trois éditions limitées qui ne seront produites, chacune, qu’à 175 exemplaires. Trois garde-temps de la collection Ludwig qui se distinguent, notamment par la présence de chiffres romains et de beaux cadrans blancs en émail. De 1.800 à 3.300 euros.


L’horlogerie apparait à l’origine à Glashütte en Allemagne (Saxe) en 1845 grâce à Ferdinand Lange. Elle développera ensuite pendant des décennies (avec des hauts et des bas), pendant 175 ans, des calibres qui font aujourd’hui la renommée de cette région métallifère. Une renommée remise sur le devant de la scène après les années 90 avec la relance de Lange & Söhne par Walter Lange et Günter Blümlein.
 
Tout comme Walter Lange, Roland Schwertner (photographe et informaticien de formation) fondateur de Nomos a senti que quelque chose se passait dans ces monts producteurs d’argent et qu’il fallait rendre ses lettres de noblesse à l’industrie horlogère allemande, qui n’a jamais cessé de produire des montres, mais qui pouvait surtout, produire mieux, plus beau et plus qualitatif.
 
Depuis, Glashütte a retrouvé de sa superbe et est redevenue une place horlogère totalement incontournable sur le marché avec une dizaine de marques installées dans ce village qui ne « vit » que pour et par les montres…

Ce qui caractérise l’horlogerie de Glashütte est une certaine, disons, « orthodoxie ». Une orthodoxie que l’on retrouve autant dans le design (cadrans et boites) que dans la réalisation des mouvements (platines trois-quarts, vis bleuies, rubis, décoration haut de gamme, etc.).
 
On retrouve d’ailleurs cette « orthodoxie » dans ces trois modèles « anniversaires » issus de la collection Ludwig, ici revisitée. Trois éditions limitées à la précision chronométrique qui seront produites à 175 exemplaires chacune.
 
Lire aussi : Nomos, de Glashütte à Berlin, une manufacture pas comme les autres
 
Ces trois garde-temps sont dotés de boitiers en acier de 35, 39 et 41 mm (étanche à 30 mètres pour la plus petite et 50 mètres pour les deux autres) qui évoquent la forme des montres à gousset. Ils arborent des cadrans blancs émaillés très classiques et intemporels associés à des chiffres romains, des index fins et un chemin de fer.

L’amateur éclairé remarquera immédiatement que le quatre en chiffre romain apparait de la sorte IIII au lieu du traditionnel IV… Ce quatre composé de quatre I s’appelle d’ailleurs le quatre de l’horloger, en anglais le « clocmaker’s four   ».

Les heures et minutes s’affichent par le biais d’aiguilles bleuies de type « feuille » toujours très horlogères. La petite seconde à 6h, présente sur tous ces modèles, est également en acier bleui. Seul l’édition de 41 mm offre une date à 3h ; une date qui apparait également en format chiffres romains, des plus originales ! L’ensemble étant protégé par un verre saphir.
 
Côté moteur, le 35 mm est équipé du fameux calibre Alpha « in house » Nomos à remontage manuel produit depuis 1992, doté d’une réserve de marche de 43h. Les deux autres, la 39 et la 41 mm embarquent des mouvements automatiques relativement plats, respectivement, le Neomatik DUW 3001 et le Neomatik DUW 6101 avec une réserve de marche d’un peu plus de 40h dans les deux cas.

Les fonds vitrés permettent d’admirer les signes distinctifs typiques de Glashütte : une platine trois-quarts, des vis bleuies, les rubis et les côtes de Glashütte. Le fond de boite porte l'inscription gravée Limited Edition « 175 Years Watchmaking Glashütte » avec un numéro unique X/175 pour chaque montre (contrairement à certaines marques qui se contentent d’indiquer « one out of 175 » par économie).

Comme très souvent chez Nomos, ces garde-temps se portent sur des bracelets en cordovan noir, une peausserie qui convient parfaitement au classicisme de ces trois pièces intemporelles d’un excellent rapport qualité-prix avec une préférence pour la 35 mm pour sa taille idéale pour une montre de ville et la 41mm avec sa date en chiffres romains !

Ces montres sont disponibles en magasin à partir de la mi-juillet 2020, maintenant donc. Leurs prix sont des 1.800 euros pour la Ludwig 175 Years Watchmaking Glashütte, 2.900 euros pour la Ludwig neomatik 39 175 Years Watchmaking Glashütte et 3.300 euros pour la Ludwig neomatik 41 date 175 Years Watchmaking Glashütte.
 
Rappelons qu’à ce jour, Glashütte reste « le » village horloger allemand par excellence. Une belle réussite puisque cette petite ville située au sud de Dresde, pas très loin de Prague, accueille désormais une dizaine de marques de montres dont Lange & Söhne (Richemont), Glashütte Original et Union Glashütte (Swatch Group), Lange & Heyne, Moritz Grossman, Muhle Glashütte et bien évidemment, Nomos. Ces quatre dernières étant toutes indépendantes.



Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Juillet 2020 | Lu 4682 fois