Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



PF Bugatti Type 390 Concept Watch : un bloc moteur au poignet


Cela fait déjà douze ans que Parmigiani Fleurier est partenaire de Bugatti. Douze années pendant lesquelles l’horloger fleurisan a réalisé des montres radicalement hors-norme en hommage aux bolides du constructeur automobile. A l’occasion du dernier salon de l’Auto de Genève, Bugatti a présenté sa nouvelle supercar, la Chiron pendant que PF dévoilat sa Bugatti Type 390 Concept Watch. Un bloc moteur au poignet.



Chez Bugatti, la supercar Chiron (1.500 chevaux et une vitesse de pointe de 420 km) va succéder à la Veyron. Il s’agit tout simplement de la « voiture de série » la plus rapide au monde. Afin de rendre hommage à ce bolide d’exception, Parmigiani Fleurier a présenté une montre également exceptionnelle : la PF-Bugatti 390 Concept Watch.
 
Cette nouvelle génération de montres siglée Bugatti succède à la PF Bugatti Type 370 dédiée à la 16.4 Veyron et à la PF Bugatti Super Sport dédiée à la… Super Sport dont une version transparente a été dévoilée en janvier dernier. Plus concrètement, avec ce nouveau modèle de chez PF, vous embarquez un bloc moteur à votre poignet ! En effet, au-delà de l’aspect de ce garde-temps, cette montre est dotée d’un calibre « spécialement développé pour cette concept watch, (…) aussi exceptionnel que le W16 quadri-turbo de la Chiron : il tient dans un cylindre de la taille de la cage du tourbillon et est associé au cadran positionné perpendiculairement par une vis sans fin. Sa construction modulaire permet de le retirer de son logement pour l’entretien comme on retire le moteur pour les grandes révisions ».

D’autre part, la structure transversale du mouvement permet de gagner en taille (même si globalement, la montre reste très imposante sur un poignet). Il est constitué de deux barillets montés en série (analogie aux deux réservoirs d’essence de la Chiron) qui assure un approvisionnement constant en énergie. Ils sont gravés du nom du pilote Louis Chiron. Une pince à tige, unique en horlogerie, remplace quatre composants habituellement présents dans une montre mécanique (tirette, sautoir de tirette, bascule et ressort de bascule du mécanisme de remontage) et assure le lien entre le remontage des deux barillets et la mise à l’heure.
 
Enfin, un limitateur de couple permet de préserver le mouvement au remontage en évitant toute casse accidentelle avec fonction de retour libre. A noter également la présence d’un tourbillon volant 60 secondes battant à la fréquence de 28800 alternances par heure. Quant aux ponts noircis, ils mettent en valeur sa construction modulaire.
 
Le boitier s’inspire bien évidemment des courbes de la Chiron et intègre le bracelet en cuir bleu rehaussé de rouge. Sa structure offre une vue sur le dessus du mouvement, pièce maitresse de cette concept watch de même que sur le tourbillon volant sur le côté. La réserve de marche affichée par un cylindre est visible sur le dessus. Enfin, le cadran squeletté noir est volontairement épuré. Les heures et les minutes sont affichées par de petites aiguilles de forme delta. Le réhaut noir reçoit de fins index bâtons et le logo Bugatti à 12 heures. Il est rehaussé de fines touches de bleu.

Source 
R.Solnon/automotivpress.fr







Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Mars 2016 | Lu 4286 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos