Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Patek Philippe Nautilus : un splendide QP en or gris


La prestigieuse manufacture Patek Philippe a présenté la semaine dernière à Bâle, son toute dernière création Nautilus. Il s’agit d’un somptueux calendrier perpétuel en or gris avec cadran bleu. C’est tout simplement la première fois qu’une grande complication intègre la plus chic de toutes les montres sportives. Compter dans les 100.000 euros environ.



En toute discrétion, Patek a augmenté il y a quelques semaines de 20%, les tarifs de ses Nautilus en acier… Une hausse qui semble-t-il, visait à réduire l’impact du marché gris… De fait la 5711 est passée à 27.040 euros et la 5712 à 36.170 euros…
 
Ce qui ne les rend pas plus faciles à acheter pour autant ! Mais au moins, leurs prix publics se rapprochent de ceux pratiqués sur le « second marché ». Tout ceci pour relativiser le tarif de ce modèle en or gris que vient de présenter Patek Philippe lors de la dernière Foire de Bâle, qui s’affiche à 108.020 euros…    
 
En introduisant le premier quantième perpétuel (réf. 5740) dans la collection Nautilus la prestigieuse manufacture genevoise a voulu renforcer cette collection aussi chic que sportive. Avant d’entrer dans le détail de cette pièce, rappelons que cette fameuse Nautilus imaginée par Gerald Genta est apparue sur le marché en 1976. Elle se démarquait alors par son design inédit avec sa lunette octogonale aux angles adoucis et sa construction de boîtier inspirée d’un hublot.

Déclinée plus tard en modèles hommes et dames, elle a déjà accueilli diverses complications, dont un chronographe flyback automatique, un double fuseau horaire et un quantième annuel breveté. Tous ces modèles étant encore en catalogue et disponibles en cadrans bleus ou blancs dans leurs versions en acier.
 
Patek Philippe introduit donc en 2018 sa toute première grande complication dans la collection Nautilus, sous la forme d’un quantième perpétuel, l’un des grands classiques de la manufacture.
 
Grâce à la présence du fameux calibre extra-plat 240 Q à remontage automatique, doté d’un mini-rotor en or 22 carats inséré dans le mouvement et d’un module de calendrier particulièrement plat, le boîtier étanche à 60 m en or gris conserve une minceur exceptionnelle de 8,42 mm, qui en fait le QP le plus fin dans les collections PP.
 
Naturellement, les finitions du mouvement, avec ses ponts anglés et polis et sa masse oscillante ornée d’une croix de Calatrava gravée, sont visibles à travers un fond saphir transparent.

Le design de la lunette est souligné par le contraste entre surfaces « satiné vertical » et biseaux polis. Le cadran présente le relief horizontal frappé typique des modèles Nautilus pour hommes. Il arbore le même bleu « soleil » qui distinguait les pièces du 40e anniversaire de la collection en 2016.  
 
La visibilité de jour comme dans l’obscurité est renforcée par de grandes aiguilles des heures et des minutes ainsi que des index appliques en or gris avec revêtement luminescent. Les trois cadrans auxiliaires du quantième perpétuel à affichages par aiguilles (jour et indication 24 heures à 9h, mois et cycle des années bissextiles à 3h, date et guichet des phases de lune à 6h) s’intègrent parfaitement et restent très lisibles malgré les différentes informations.
 
A noter que la date, information la plus importante du calendrier, est dotée d’un cadran auxiliaire légèrement surdimensionné par rapport aux deux autres. L’indication 24 heures simplifie quant à elle, le réglage du calendrier. L’affichage des phases de lune se distingue par son extrême précision, avec un mécanisme ne déviant que d’un seul jour en 122 ans par rapport au véritable cycle lunaire.

Grâce à un ingénieux système de renvois, l’emplacement des correcteurs du quantième perpétuel (correction du jour à 9h, correction de la date entre 11h et 12h, correction du mois entre 12h et 1h, correction de la lune à 6h) a été retravaillé afin que ces derniers s’intègrent à la construction du boîtier Nautilus.
 
Le bracelet intégré en or gris reprend l’alternance de finitions du boîtier et de la lunette, avec des surfaces polies sur le dessus et satinées sur les flancs. Pour accroître son confort, Patek Philippe l’a équipé en primeur d’une toute nouvelle boucle déployante – un système breveté avec quatre points d’accroche indépendants offrant une sécurité optimisée au niveau de l’ouverture et de la fermeture, en évitant notamment toute ouverture accidentelle d’un des deux brins.
 
Une bonne chose car les boucles des autres modèles ont souvent été critiqués par les possesseurs de Nautilus. Espérons qu’elles arrivent rapidement sur les prochaines productions.



Montres-de-luxe.com | Publié le 27 Mars 2018 | Lu 2167 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos