Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Patek Philippe réf 5320G : un QP résolument fifties


Le vintage est l’honneur depuis quelques années dans l’univers des montres de luxe. Mais jusqu’à maintenant, à part quelques touches par-ci par-là, Patek Philippe n’avait pas encore cédé aux sirènes de cette tendance (de fond). C’est chose fait aujourd’hui avec cette réf 5320G, un QP en or gris de 40 mm qui rend hommage à ses illustres prédécesseurs des années 40/50.



Après avoir créé en 1925 le tout premier QP de poignet au monde (N° 97 975 photo, ci-dessous), Patek Philippe réalisa par la suite quelques pièces uniques de ce type, avant de se lancer dans la fabrication de montres en série. Plus précisément, cette production a démarré en 1941 avec le quantième perpétuel avec chronographe réf. 1518, suivi un an plus tard par le quantième perpétuel 1526 sans chronographe.
 
Ces deux modèles ont affiché d’emblée des cadrans qui n’ont cessé de séduire les collectionneurs jusqu’à aujourd’hui –avec un double guichet pour le jour et le mois à 12h, complété par un cadran auxiliaire associant quantième à aiguille et guichet des phases de lune à 6h.
 
Le cadran crème de cette réf 5320G reprend le même principe, mais avec des indications additionnelles tels le guichet rond jour/nuit à 7h30 et le guichet rond pour les années bissextiles à 4h30 (avec chiffres de 1 à 4). Les chiffres arabes des heures et les cabochons marquant les cinq minutes (des appliques en or avec revêtement luminescent), les aiguilles heures/minutes de type « bâton » avec bouts pointus et Superluminova (une réminiscence du chronographe réf. 1463 des années 1950), l’aiguille centrale de secondes élancée avec contrepoids et l’échelle des secondes finement graduée complètent le tout.  

Sous ce cadran résolument « vintage » se trouve un mouvement manufacture : il s’agit du calibre 324 S Q (S comme seconde, Q comme quantième perpétuel), une nouvelle déclinaison du légendaire calibre automatique 324, doté d’un grand rotor central en or 21 carats. La principale nouveauté de ce « moteur » réside dans le module de QP, placé côté cadran et équipé de quatre disques tournants additionnels pour les affichages par guichets : jour (une rotation par semaine), mois (une rotation par an), cycle des années bissextiles (une rotation en 8 ans) et jour/nuit (une rotation par 24 heures).
 
Quant au disque des phases de Lune, il est situé juste derrière le quantième à aiguille à 6h et fonctionne avec la même précision que tous les affichages de phases de Lune Patek Philippe modernes, en n’exigeant qu’une correction d’un jour tous les 122 ans – soit un écart de marche de 0,02‰.
 
Sur l’autre face, le mouvement arbore des ponts avec arêtes anglées en arrondi et polies, des Côtes de Genève et des gravures dorées ; des vis avec fentes anglées et polies dans des trous aux moulures polies. A cela s’ajoutent le balancier Gyromax avec spiral Spiromax en Silinvar, ainsi que le rotor sur roulement à billes avec centre perlé, Côtes de Genève circulaires et croix de Calatrava gravée. Cette masse oscillante fournit au mouvement l’énergie nécessaire pour afficher le temps avec une extrême précision – à savoir un écart de marche maximal de –3 à +2 secondes par jour, comme le prescrit le Poinçon Patek Philippe.

Le mouvement est logé dans un boîtier en or gris de 40 mm entièrement conçu et fabriqué au sein des ateliers de la manufacture, du design au polissage final. Pour affirmer la note « vintage » et obtenir parallèlement des flancs les plus minces possible, les concepteurs ont opté pour un verre saphir de type « box », une glace se détachant nettement de la lunette et fortement bombée, avec des faces intérieure et extérieure parallèles, pour que rien, sous aucun angle, ne déforme la vue sur le cadran.
 
Bien évidemment, réaliser un tel verre avec la qualité des glaces saphir actuelles aurait été techniquement impossible dans les années 1940-1950. C’est pourquoi on recourait souvent au plexiglas, un matériau laissant une grande liberté au niveau des formes, mais très sensible aux rayures, au ternissement et au fendillement. 
 
Pour d’autres parties du boîtier, le département de création de Patek Philippe s’est inspiré d’un modèle de la manufacture qui a vu le jour il y a plus de 60 ans, la référence 2405, dotée d’attaches au profil original à triples godrons. Grâce à cette construction, les attaches semblent plus élancées et ajoutent à la silhouette du boîtier une note très dynamique.   
 
Le fond est équipé d’un verre saphir qui permet d’admirer le mouvement et peut être remplacé à volonté par un fond plein en or gris livré avec la montre. Cette nouvelle référence se porte sur un bracelet en alligator grandes écailles carrées brun chocolat brillant, cousu main et doublé doté d’une boucle déployante croix de Calatrava. On optera pour une version mate pour un côté plus contemporain… 

​Spécificités techniques

Boîtier de 40 mm en or gris
Fond en verre saphir et fond plein en or interchangeables    
Epaisseur : 11,13 mm
Entre-cornes: 21 mm 
 
Etanche à 30 m (3 bars) 
 
Cadran laiton, laqué couleur crème
Chiffres arables appliques en or noirci avec revêtement luminescent Superluminova
12 cabochons des cinq minutes appliques en or noirci avec revêtement luminescent Superluminova  Aiguilles des heures et des minutes de type « bâton » avec bouts pointus en or noirci avec Superluminova 
Aiguille des secondes de type « parfil » avec contrepoids en pfinodal
Echelle de la date décalquée 
 
Calibre 324 S Q mécanique à remontage automatique
Quantième perpétuel avec affichages par guichets pour le jour, le mois, le cycle des années bissextiles et l’indication jour/nuit. Quantième à aiguille. Phases de lune. 
Diamètre : 32 mm (mouvement de base 27 mm ; module de calendrier 32 mm)
Hauteur : 4,97 mm (mouvement de base 3,32 mm ; module de calendrier 1,65 mm)
Nombre de composants : 367
Rubis : 29
Rotor en or 21 carats, remontage unidirectionnel
Fréquence : 28 800 alternances par heure (4 Hz)
Balancier : Gyromax  
Spiral : Spiromax en Silinvar
Piton mobile  

Réserve de marche : Min. 35 heures / max. 45 heures
 
Fonctions de la couronne
Couronne à deux positions : 
• poussée : remontage du mouvement  
• tirée : mise à l’heure  
 
Affichages
Par aiguilles : 
• heures, minutes et secondes au centre 
• quantième à aiguille à 6h 
Par guichets : 
• jour et mois en ligne 
• indication jour/nuit entre 7h et 8h 
• cycle des années bissextiles entre 4h et 5h 

Correcteurs 
• Correction du jour entre 10h et 11h   
• Correction du mois entre 12h et 1h 
• Correction de la date entre 11h et 12h   
• Correction des phases de lune entre 6h et 7h 
 
Livré avec un crayon de fonction en bois d’ébène et or gris 18 carats 
 
Signe distinctif :  Poinçon Patek Philippe   
  
Bracelet alligator grandes écailles carrées, cousu main, brun chocolat brillant avec boucle déployante en or gris 



Montres-de-luxe.com | Publié le 14 Avril 2017 | Lu 2381 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos